Testé pour vous - Page 10

  • Un maquillage impeccable en 3 leçons

    Maybelline 2.jpg

    Tout le monde est capable de se maquiller. Mais créer “la” base parfaite est un art ! Gato, make-up artist chez Maybelline New York, vous explique comment réussir un maquillage impeccable 
en trois étapes toutes simples.

    Réchauffer

    Commencez par verser une petite quantité de fond de teint sur le dos de la main pour le réchauffer, 
il sera plus facile à étaler” explique Gato. 

    Avoir la main légère

    Déposez une petite quantité de fond de teint, de la taille d’un petit pois, sur le front, le nez, les joues et le menton. “Si vous voulez augmenter la couvrance, vous pourrez rajouter ensuite un peu de fond de teint”, souligne Gato.

    Estomper

    Du bout des doigts, étalez le fond de teint sur le visage, en partant du bas vers le haut, du centre vers l’extérieur, en appuyant très délicatement. “Ce mouvement permet d’estomper parfaitement le fond de teint au niveau de la mâchoire et de la racine des cheveux, sans créer de démarcation”, complète Gato.

    (Crédit-photo : Maybelline New York). 

     

    Pin it! Catégories : Le teint, Testé pour vous
  • La technologie spatiale au service de notre peau

    IOMA_3APPAREILS.jpg

    La marque française IOMA lancera d’ici quelques jours un concept innovant en Belgique, à savoir l’analyse microscopique de la peau. Avant le lancement, en septembre, d’un soin révolutionnaire, équipé de la même sonde que celle que la Nasa a utilisée pour sonder Mars avec son robot Curiosity.

     D’ici quelques jours, une quarantaine de parfumeries ICI Paris XL vont accueillir une révolution cosmétique, avec l’arrivée dans leurs rayons de la marque IOMA qui utilise la technologie et la science, au service de la beauté. Comment ? En proposant une analyse en profondeur de la peau, au niveau de ses taches, des rougeurs ou encore de sa texture, des rides et de son état naturel. Le test est réalisé en quelques secondes à l’aide de deux sondes (physio et visio) qui vont analyser avec précision 7 critères déterminants de l’éclat de la peau : l’hydratation, la perte en eau, l’activité bactérienne, les dommages UV, les taches pigmentaires, les rougeurs et les rides. En 3 minutes, la machine délivre un diagnostic scientifique objectif qui permettra à la vendeuse de proposer une prescription personnalisée et d’établir, sur la durée, un suivi-mesure des résultats. C’est d’ailleurs là une des innovations proposées par la marque qui mise sur 3 piliers pour développer son étendue commerciale : la preuve, la personnalisation et l’expérience de l’unique. « IOMA est la première et seule marque de produits de beauté à accepter le défi de prouver l’efficacité de ses produits de soin à la fin du traitement. Pour cela, nous mettons à la disposition des points de vente des appareils de mesures cutanées », explique Jean-Michel Karam, président et CEO d’IOMA. Il est donc tout à fait conseillé de retourner en magasin faire le test après l’utilisation des soins. La marque propose une machine pour les instituts de beauté, une autre pour les points de vente (ICI Paris XL) et une troisième utilisée sur des événements.

    Du côté des soins, il existe 7 gammes adaptées à chaque « problème » de peau (rougeurs, rides, perte d’hydratation…). Les prix oscillent entre 40 et 60 euros pour une crème de jour ou de nuit, entre 60 et 70 euros pour les sérums et entre 25 et 30 euros pour les démaquillants, lotions et exfoliants. Il y a également moyen d’aller plus loin avec un coffret sur mesure qui contient une crème de jour et une crème de nuit. Ces dernières sont entièrement personnalisées (sur base des tests réalisés en magasins) et créées sur place, devant la cliente. Comptez 230 euros pour le coffret. Coffret sur mesure.jpg

    Enfin, notons qu’à partir de septembre prochain, la marque proposera une innovation unique et mondiale, le Booster Jeunesse, qui sera le premier anti-âge équipé d’un capteur d’hydratation intégré au flacon. Notons que ce capteur est le même que celui qui a équipé le robot Curiosity qui est allé, il y a quelques mois, sur Mars. « Curiosity avait un module laser qui analysait la décomposition en gaz de l’atmosphère et la Nasa a choisi notre technologie, notre puce », ajoute Jean-Michel Karam. « C’est la même puce que celle qui sera sur le Booster Jeunesse et qui permet d’avoir un capteur d’hydratation intégré au flacon. Ce capteur mesure directement le taux d’hydratation de votre peau pour vous dire s’il faut utiliser la crème une ou deux fois par jour », conclut-il. Déjà lancé sur le marché français, ce produit connaît déjà un beau succès. La rupture de stock est même annoncée d’ici quelques jours.

     

                                                  Laurence BRIQUET, à Paris.

     

    -----------------------------

    IOMA, une jeune marque de créée par un surdoué de technologie

    A la tête d’IOMA, on retrouve Jean-Michel Karam, un Franco-Libanais de 43 ans qui a déjà 8 créations d’entreprises à son actif dont 7 dans les technologies. Docteur en micro-électronique, il a créé, en 2001, la société Memscap, aujourd’hui cotée en Bourse, qui propose des Mems, des composants électroniques complexes qui ont la faculté détecter un phénomène physique (pression, accélération…). C’est cette technologie qui a séduit la Nasa. Quant à IOMA, elle a été créée en 2010. Elle est présente en France dans 550 points de vente chez Marionnaud et Beauty Success), aux Etats-Unis (New York et Los Angeles, avant le Texas et la Floride), en Autriche, en Grande-Bretagne (chez Harrods, à Londres) mais aussi en Ukraine et en Autriche (63 points de vente). Ces jours-ci, c’est le Benelux qui découvre IOMA, avant l’Inde, l’Indonésie, Singapour, Hong-Kong et la Chine. Le patron, lui, est considéré comme un des « 100 moteurs technologiques français ». JEAN_MICHEL_KARAM_CMJN_©DeBourgies.jpg

     

                                                                                                                                   

    ------------------------------------------------------------------------------------------------

    Testé pour vous Testé pour vous 1.JPG

    Une approche microscopique de ma peau

    Pour comprendre le principe, rien de tel que de le tester. Premier test effectué avec la « sphère » IOMA dans laquelle on introduit une série de données personnelles (comme l’âge et l’exposition fréquente ou non au soleil), avant de mettre sa tête dans la machine qui prend des clichés en profondeur de notre peau. La machine s’appuie sur des photos haute résolution pour mesurer de façon objective l’état de la peau (sous-derme) et donner les moyens de suivre son évolution avant et après traitement. Après quelques minutes, la sphère délivre 5 clichés de votre visage, révélant leurs imperfections, invisibles à l’œil nu. Bilan dans mon cas ? Tout d’abord, une activité bactérienne importante. Aie aie aie ! « C’est normal », me glisse l’esthéticienne, argumentant qu’on est en ville et que, visiblement, j’effectue trop peu de gommages faciaux. Conséquence ? Des cellules mortes sont présentes à différents endroits du visage et mériteraient d’être éliminées. Autre constat, quelques légères rougeurs (niveau entre 1 et 2 sur une échelle de 10) qui montrent une sensibilité au niveau du visage. Ajoutons-y quelques ridules (entre 3 et  4 sur une échelle de 10), ce qui est encourageant pour la femme de 40 ans que je suis. Une fiche de synthèse est ensuite établie pour mesurer régulièrement les progrès de la peau et valider l’efficacité du traitement sur chacun des points. 

               

    (Crédit-photos : IOMA/Debourgies et SP). 

     

    Pin it! Catégories : Le teint, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Et si vous testiez le coaching en image ?

    Crémers Catherine.jpgVous avez des vies actives et trépidantes, vous ne vous sentez pas toujours à l’aise dans les vêtements que vos portez, vous avez envie de changer de style, de vous permettre certaines couleurs, trier votre garde-robe? Que de choses en même temps mais difficiles à réaliser seuls, sans conseil et sans accompagnement. 

    Connaissez vous le coaching en image, ce concept encore sauvage pour certaines et inabordables pour d’autres?  Depuis quelques années, ce nouveau concept a fait son apparition et compte de plus en plus d’adeptes ou d’initiés.  Mais attention à ne pas tomber dans le panneau des dits « coaches en image » qui eux-mêmes ont déjà du mal à se poser ou se repérer dans leurs propres choix…

    Le coach est avant tout une personnalité, qui dégage un certain aplomb, un certain style et qui va lors d’une simple rencontre et d’un échange vous marquer, vous donner envie de vous personnaliser.  "L’image que nous donnons est le reflet de notre personnalité", argumente Catherine Crémers, coach en image (photo) qui a créé Révélez-Vous, une activité de coaching et relooking.

    "Votre changement, c’est vous et vous seul qui devez l’opérer sous les conseils, les astuces, l’échange entre vous et votre coach", ajoute-t-elle.  Plusieurs étapes importantes sont à respecter lors de votre entretien coaching.  Vos attentes, vos envies et vos souhaits sont à discuter et à envisager.  De là, découleront toute une série de possibilités (analyse de votre style, de vos couleurs, de votre morphologie,…)  pour que ce changement se fasse progressivement.  "C’est ce qui j’appelle les étapes chrysalides qui vous révéleront", ajoute-t-elle.

    Le coach ne doit pas vouloir tout changer chez vous, mais conserver ou développer votre potentiel beauté et bien-être.  Ce n’est pas du relooking express, qui est réservé au professionnel expérimenté dans des domaines plus de l’esthétiques et de la coiffure ou aux émissions télévisées.  L’étape du relooking peut se faire mais après plusieurs échanges et entrevues avec votre coach afin que celui-ci apprenne à mieux vous connaître. C'est fait, vous êtes prêtes à franchir le pas?

    Pin it! Catégories : Les tendances, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Comment alléger sa valise ?

    Samsonite 2.jpgPeut-être aurez-vous la chance, ces prochaines semaines, de partir en vacances en avion. Comment préparer une valise légère qui ne va pas entraîner un surcoût ?

    Ceux qui ont la chance de partir en vacances privilégient de plus en plus souvent les vols low cost. Par conséquent, la valise a souvent un prix non inclus dans le vol. Raison de plus pour la faire hyper légère. Notre mission ? Ne passer dépasser les 15 kilos. Que mettre dedans ? Tout d’abord, on se pose la question de la destination : je pars faire du tourisme actif, du trekking ou du farniente ? Je vais dans un pays généralement ensoleillé ou plutôt humide ?

    Ensuite, je choisis le bon bagage. Si je voyage en avion, je privilégie la valise à coque dure alors que si je prends la voiture ou le train, j’opte plutôt pour un modèle souple qui se glissera plus facilement dans le coffre ou sur les rayons de rangement des trains. Les fabricants de valises ont fait de gros efforts : on trouve une valise format 20 kilos qui pèse, elle, moins de 2 kilos.

    Pour prépare une valise idéale, bien faite et légère, on fait une liste des (vrais) indispensables et on commence un jour ou deux avant le départ, pas à la dernière minute. Côté fringues, on opte pour une collection capsule qui ne comprend pas trop de coloris (2 ou 3, c’est l’idéal) pour pouvoir combiner. Ensuite, on fait des tas : un tas avec les t-shirts, un autre avec les jupes ou pantalons et… on élimine au fur et à mesure.

    Concrètement, on n’emporte que le nécessaire et on ne se charge pas inutilement. Dans la trousse de toilette, par exemple, on privilégie des produits au format “traveler”. Il est possible de se procurer un kit de toilette pratique avec des flacons au format taille cabine que l’on remplit avec ses produits favoris (lait démaquillant, shampooing…). Samsonite 3.jpgOu on emporte les échantillons qu’on reçoit pendant l’année : parfums, crème de jour, dentifrice… Et, surtout, on laisse ici ce qu’on pourra aisément trouver sur place : sèche-cheveux, fer à repasser ou raquette de tennis pour les plus sportifs.

    Enfin, question remplissage de la valise, on commence par le plus lourd pour terminer par le plus léger: chaussures, trousse de toilette dans le fond de la valise ; pantalons, jupes, robes ensuite et on met tout au-dessus les petits tops légers et ce qui se froisse le plus (tissus en lin). Attention au pliage : des vêtements bien pliés prennent moins de place que des choses jetées en boule. Sachez aussi que la microfibre est plus légère, pensez-y quand vous choisirez les vêtements qui vous accompagneront en vacances.



                                                                 Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Samsonite).

     

    Pin it! Catégories : Testé pour vous
  • Testé pour vous : le maquilleur des stars

    Lancôme Teint_Miracle_03.jpgPuis-je devenir une créature sublime en quelques coups de pinceau et de blush ? La réponse est… oui. J’ai testé pour vous le « make up artist », c’est-à-dire le maquilleur des stars et des tops. L’occasion de lui demander ses astuces maquillage...

    Le rendez-vous est fixé dans le bâtiment de la Maison Roger, le coiffeur de la Cour, à Bruxelles. C’est là qu’officie Bouzouk, master make-up artist chez Lancôme. Son job ? Maquilleur, styliste et créateur de costumes. Il maquille lors des grands défilés, a le don de transformer une mine fatiguée en un teint sublime, prêt à tourner une pub pour la marque de cosmétique. Au départ, c’est pas gagné. Le manque de sommeil, l’abus de soleil et des vacances qui tardent à arriver m’ont rendu le teint fatigué, le visage cerné et une peau qui crie « help ».

    Ici, on n’est pas sur la même planète que lorsqu’on achète ses cosmétiques en grande surface, par exemple. Alors que parfois mes humeurs oscillent et hésitent entre un fond de teint clair, rosé ou beige, Bouzouk démarre directement  sur la notion de lumière. « Désormais, on travaille  sur l’aura de la peau », me dit-il. Aïe, que veut-il dire par là ? « On démarre le maquillage par une base qui joue comme un capteur de lumière. Les fonds de teint travaillent aussi comme des capteurs de lumière. Ici, on va plus loin et on développe l’aura de la peau ». Concrètement, c’est comme s’il n’y avait pas de matière sur la peau tant le produit fond et glisse naturellement sur la peau. D’un coup, la base floute mes pattes d’oies.

    Etape suivante, le stick que Bouzouk qualifie de miracle. Le premier sérum Miracle de chez Lancôme qu’il applique sous les paupières. « S’il y avait eu un gonflement des paupières et des cernes, j’aurais appliqué un anti-cernes pour pallier le côté rond du gonflement mais ce n’est pas le cas ici », explique le maquilleur des stars. Ouf ! Et le fond de teint, comment le choisit-on ? « C’est sous la bouche que je cherche la couleur de la peau », confie Bouzouk. « C’est là où il y a le plus de pigments à couvrir ».  Vu la couleur cendrée de mes cheveux, on opte pour une couleur qui éclaire la peau. On part vers un beige. Comment l’appliquer ? « En tout cas, je e termine au pinceau pour des zones comme le nez ou pour cacher des petits boutons. C’est plus pro de finir comme cela ». Sans oublier que le pinceau permet de « récupérer » (c’est-à-dire d’atténuer  voire de faire disparaître) les tâches brunes qui fleurissent sur mon front en raison d’un excès de soleil par le passé.

    Ensuite vient le blush en 2 teintes : un rosé pâle que l’on va utiliser pour mettre certains volumes en valeur et un plus foncé pour les contours comme les pommettes, le cou et les paupières. « Le plus clair, je le garde pour le nez, le front ou l’intérieur du visage. Il va aussi sur les lèvres pour préparer le maquillage ».

    Vient alors l’étape du crayon à sourcils. On le passe sourcils, « pour faire le haut du visage », c’est-à-dire pour le rehausser. On achève avec une touche de gloss sur les lèvres. Autre astuce ? Le crayon khol argenté au-dessus de l’œil pour illuminer.

    Bilan ? Un teint de pêche, une peau lumineuse et un maquillage discret. « Ce que j’apprécie, c’est que les femmes ne doivent pas acheter 25 produits pour se maquiller. On peut faire beaucoup avec peu », argumente le maquilleur-vedette qui, s’il a pris le temps d’expliquer les étapes, garantit un même résultat en quelques minutes, toute seule dans ma salle de bain. Je ne demande qu’à voir…

     

                                                                                      Laurence BRIQUET ( crédit-photos : Lancôme). 

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Testé pour vous
  • Les gestes beauté qui sauvent

     

     

     

    Lancome Teint_Miracle_06.jpg

    Yeux fatigués, ongles jaunis, pas de temps pour une retouche, lèvres asymétriques : autant de petits inconvénients beauté qu’on vous propose de solutionner en quelques minutes chrono. 

    Vous avez des lèvres asymétriques ? Compensez avec un crayon pour les lèvres. Pour cela, vous utilisez un rouge à lèvres dont la teinte est proche de la teinte naturelle de vos lèvres et vous le mettez entre le contour et vos lèvres.

    Vous avez le regard fatigué ? Si vous avez un peu de temps, posez une compresse de thé chaud et laissez poser 15 minutes. Sinon, on corrige avec un correcteur dans des tons crème et on utilise un fard à paupières pour illuminer le regard. Et évitez de maquiller vos cils inférieurs avec du mascara, vous accentueriez l’effet de fatigue.

    Vous avez un peu trop forcé sur le fond de teint ? Humidifiez une éponge à fond de teint, prenez un peu de crème de base et passez-la sur votre visage. Appliquez ensuite un mouchoir en papier et pressez pour absorber l’excédent. Pour plus d’éclat, appliquez une poudre libre mélangée avec une poudre irisée sur l’ensemble du visage.

    Vous avez des taches pigmentaires et vous souhaitez les atténuer ? Commencez par un gommage doux. Ensuite, appliquez une crème de camouflage dont la couleur se rapproche de la couleur de votre carnation. Tapotez légèrement sur le produit en débordant de la tache. Renouvelez si nécessaire l’application pour obtenir un bon résultat et poudrez ou appliquez votre fond de teint habituel.

    Pour effacer les ridules

    Votre mascara coule ? Si vous n’avez pas opté pour le waterproof, appliquez une couche de mascara transparent sur le mascara qui coule pour le fixer. Par la suite, poudrez un peu le dessus des paupières.

    Vous avez envie d’effacer les petites ridules au niveau des yeux ? A l’aide d’un crayon anti-cernes ou d’un pinceau imbibé d’anti-cernes (fluide ou stick), retracez le sillon de la ride et estompez en tapotant légèrement avec le doigt.Petite astuce, choisissez une couleur d’anti-cerne plus claire que le fond de teint pour « regonfler » la ride.

    Vous avez débordé avec votre fard à paupières ? Utilisez un coton-tige pour « gommer » l’excédent puis retravaillez votre ombre.

    Pas le temps pour une retouche beauté ? On choisit un fond de teint longue tenue (il en existe qui tiennent 24 heures). Idem pour le mascara et le rouge à lèvres.

    Vos ongles sont jaunis ? Il existe des soins éclaircissants pour rendre blancheur et éclat à vos ongles. Et, à l’avenir, n’oubliez pas d’appliquer votre vernis protecteur avant de poser votre vernis coloré.

    Enfin, pour faire tenir un rouge à lèvres un peu récalcitrant,c’est-à-dire qui disparaît très vite après son application, appliquez un peu de fond de teint sur vos lèvres et poudrez-les, avant d’appliquez votre rouge à lèvres. Une fois le rouge à lèvres posé, pincez un mouchoir en papier entre vos lèvres avant de remettre une couche de rouge à lèvres.

    Voilà, vous êtes prête et belle, en moins de 5 minutes chrono !

     

                                                                          Laurence BRIQUET. Crédit-photo : Lancôme.

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Testé pour vous
  • Comment continuer à se payer du luxe alors que c'est la crise ?

    Estée Lauder1.jpgMiser sur les sérums, épargner son flacon et mieux gérer sa manucure : autant d’astuces anti-crise qui nous font aimer le luxe tout en contentant notre porte-monnaie.

    La crise est là, personne ne le niera. Chacun fait attention à ses sous et, bien souvent, les premières dépenses qu’on évite de faire quand on est fauché, ce sont les produits de luxe. Or, notre beauté, on y tient et on n’a pas forcément envie de remplacer, contrainte et forcée, notre produit de marque arrivé en fin de vie par une version « grandes surfaces » 4 à 5 fois moins chère mais parfois aussi bien moins glamour. Comment se permettre du luxe alors que l’heure est à la diète ? La réponse en 5 conseils.

    1)   On épargne son flacon de parfum en misant sur le lait pour le corps ou l’huile satinée. Faut-il définitivement dire non à votre parfum Dior, Lancôme ou Giorgi Armani parce qu’il est cher ? Non, mais on l’utilise avec parcimonie. On investit dans un lait corporel de la même gamme qui coûte beaucoup moins cher et qui colle davantage à la peau que le parfum qui s’évapore. Et on lui ajoute un pschit de  parfum (pas 4 ou 5, comme on faisait avant quand on avait plus d’argent). Acqua di Parma.jpg

    2)   On oublie la manucure faite tous les 4 à 5 jours et on opte pour du vernis permanent. Ne nous leurrons pas, malgré les énormes progrès des marques de cosmétiques, une nana qui travaille abîme son vernis en quelques jours. Et est donc obligée, soit de repasser dans un nail bar, soit de refaire, au bout de quelques jours, sa manucure avec sa base, son vernis et sa couche de protection. Pour faire des économies, si on optait pour la pose de vernis permanent ? Il tient sans problème 3 à 4 semaines si on y fait attention. Une belle économie en perspective.

    3)   Dois-je utiliser un soin high-tech pour ma peau matin ET soir ? Non, heureusement. Limitez donc l’usage de votre (coûteuse) crème anti-rides au soir et, le matin, contentez-vous d’une bonne crème de jour pas trop chère et qui assure une bonne hydratation. C’est de cela dont votre peau a besoin en journée. Vous verrez l’économie que cela vous fera faire de ne pas utiliser votre anti-rides deux fois par jour…

    4)   Si vous devez faire un investissement beauté utile, ce serait peut-être bien le sérum. Plus coûteux à l’achat, il propose généralement de petits conditionnements (30 ml) mais on va de longs mois avec un sérum hors duquel on utilise 2 à 3 gouttes par jour, pas plus. Il peut, sans souci, remplacer votre soin high tech onéreux, tout en gardant la satisfaction de continuer à utiliser un produit de luxe sympa et à la texture souvent très agréable et légère.  Clarins 2.jpg

    5) Pour le rouge à lèvres, on choisit définitivement un beau rouge qui nous accompagnera aussi bien en journée que le soir. Le matin, on le dilue avec du baume à lèvres et le soir, on ose la version mate et terriblement sexy. Arrêtons tout simplement d’acheter 10 tubes de couleurs différentes en estimant qu’ils sont bon marché et qu’il en faut un pour les divers moments de la journée. Les économies commencent ici : un beau rouge à lèvres de marque, on dit oui, mais un seul ! (Crédit-photos : Estée Lauder, Acqua di Parma et Clarins). 

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les soins, Testé pour vous
  • Maigrir avec la chromothérapie

    L. Gaspard 3.jpgBaisse d’énergie, poids à perdre, problème de relâchement cutané ou couperose : et si la solution venait d’un bain de lumière colorée ? Nous avons testé pour vous la chromothérapie…

    Pour comprendre la chromothérapie, direction Horion-Hozémont, en région liégeoise, où Laurence Gaspard, esthéticienne, nous reçoit pour tester une nouvelle machine venue d’Italie. Le principe ? La chromothérapie, c’est-à-dire un bain de lumière colorée qui promet une régulation des énergies couleur du patient, ce qui doit permettre de traiter la cause des problèmes (surpoids, acné, rétention d’eau, couperose, vergetures…). Comment ça marche ? On établit d’abord un test couleur qui montrera à quelles couleurs le client est le plus réceptif. Ensuite, la machine (faite d’une coupole, de plaques manuelles et d’un stylo) envoie de la lumière (pulsée et monochromatique) selon la couleur choisie. Bilan ? Le système provoque la photoactivitaion des processus cellulaires, ce qui augmente l’activité métabolique. Notons que la technique est également utilisée par la Nasa : un astronaute l’a notamment utilisée en mettant ses mains sous une lumière rouge pour cicatriser plus rapidement.

    « Par exemple, le rouge mis sous les aisselles, sous les genoux ou sur les ganglions de l’aine, est un dopant naturel. Il aide notamment à réduire le cholestérol mais aussi à redéclencher un processus d’amincissement. Certaines femmes ont beau faire tous les régimes qu’elles veulent : elles ne maigrissent pas. Bien souvent, c’est parce qu’il y a un blocage, physique ou psychologique, quelque part. On va voir comment l’aider avec les couleurs, comment réenclencher le processus d’amaigrissement », poursuit l’esthéticienne. « Prenons une patiente qui a trop de stress et chez qui le stress fait grossir. On arrive, par les couleurs, à travailler sur le réquilibrage de la personne qui se sentira mieux et qui, de la sorte, réenclenchera un processus d’amaigrissement ». 

    Concrètement, impossible de voir, en une séance, si cela marche vraiment ou pas. Ce qui est certain, c’est que certaines lumières ont le chic pour déstresser et nous rendre plus zen en quelques minutes. Pour espérer des résultats, il est préconisé de démarrer en force (comptez 3 séances par semaine) puis de poursuivre avec une séance par semaine. Combien en faudra-t-il pour espérer maigrir ? « Cela dépend d’une personne à l’autre », ajoute Laurence Gaspard. « Le nombre de séances ne sera pas le même selon qu’on est une femme de 60 ans qui a des problèmes de poids depuis qu’elle a 20 ans ou bien qu’on est une jeune fille de 22 ans qui vient de prendre du poids car elle vient changer de pilule ». 

    Enfin, précisons que la machine n’a pas de contre-indication et qu’elle peut être utilisée par des femmes enceintes. Prix ? Entre 30 et 60 euros la séance selon la durée et le fait qu’on prenne un abonnement ou pas.

     

    Laurence BRIQUET

     
    Pin it! Catégories : Testé pour vous