Les parfums - Page 8

  • Du neuf chez ICI Paris XL

    Jimmy Choo visual.jpg

    Les parfumeries ICI Paris XL ont reçu, en rayons, une foule de nouveautés. Côté parfums, le début de l'année a notamment vu l'arrivée du parfum "Play in the City" de Givenchy, "Flash" de Jimmy Choo (photo) mais aussi L'Eau par Kenzo Colors. Pour le corps, des nouveautés également comme "My Kenzoki to Take Away", une trousse contenant le format idéal de crèmes pour le voyage. Du nouveau aussi chez Ioma avec une crème pour les mains, un lait corps, sans oublier le gel amincissant. En make-up, grand déballage chez Givenchy avec la collection printemps-été 2013 "Hôtel privé" qui compte notamment des rouges à lèvres, des vernis et une palette de fards. Enfin, sans être exhaustif, la gamme de soins pour hommes de la maison propose un gel nettoyant visage, un après-rasage, de la mousse à raser, mais aussi un déodorant anti-transpirant, un gel matifiant et un gel douche corps et cheveu. 

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les parfums, Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • Diesel s'offre un format XXL

    Diesel.jpgLe parfum Only The Brave Tattoo de Diesel s'offre un format 200 ml pour une eau de toilette à base de Grany Smith, de sauge, de poivre bourbon et de patchouli. A découvrir au prix conseillé de 97 euros pour 200 ml. 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes
  • Guerlain célèbre le printemps

    Shalimar Parfum Initial l'eau si sensuelle-120144-01-fondblanc.jpg

    Pour le printemps qui s'annonce, Guerlain lance L'Eau Si Sensuelle, une édition limitée de Shalimar Parfum Initial. Cette eau de toilette perpétue, à sa manière, la légende du parfum  éponyme. Evoluer sans trahir, renouveler avec esprit et audace tout en transformant avec subtilité : tel était le challenge. Au final, on découvre une concentration inattendue de notes hespéridées, notamment de la bergamote et de l'essence de néroli. 

    Prix conseillé : 70,13 eros pour le vapo de 60 ml. 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Parfums pour hommes : et si on se mettait au "Sport"?

    Ralph Lauren.jpgDepuis quelques années, la tendance « Sport » s’est accentuée : de nombreuses marques de parfums déclinent leurs classiques en une version « Sport » plus « punchy » et pétillante que l’originale. Plus rafraîchissante aussi. Un peu à l’image de la douche revigorante qu’on prend après un bon match de foot ou de tennis. Alors, pourquoi cette déferlante dans les rayons des parfumeries ? Les hommes sont-ils devenus tout à coup plus sportifs ou fait-il y voir une stratégie de marketing bien rôdée ? A moins que ce ne soit un peu des deux…

    Avez-vous constaté, en achetant un parfum pour votre chéri, que les gammes des marques se sont généralement élargies avec une version « Sport » du parfum en question ? On en trouve chez Chanel, Ralph Lauren ou encore Dior, Armani ou même Burberry.  C’est donc bien une mode qu’on a face à nous. Comment est-elle née et quand ? Pour retrouver les premières eaux sportives, il faut remonter au début des années ’90 quand la marque américaine Ralph Lauren a offert à son jus « Polo » une version sport, différente de l’originale, plus fraîche et dynamique. Ensuite, pendant plusieurs années, luxe, parfum et sport ont semblé moins bien s’accorder jusqu’à il y a 2 ans environ, époque à laquelle on a commencé à revoir fleurir, dans les rayons des parfumeries, des versions « Sport » des grandes marques.

    Est-ce parce que notre loulou a pris la bonne résolution de se mettre au sport ? Pas vraiment… « La version « Sport » d’un parfum contient plus d’agrumes, de lavande, par exemple », explique Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL. C’est la tendance des flankers qui sont le petit frère ou la petite sœur d’un parfum existant dont ils empruntent le nom voire beaucoup plus.  « On garde généralement le flacon et le nom et on ajoute un nouvel ingrédient », ajoute Christine Thyange.

    Synonyme de détente et de spontanéité

    Pour les eaux sportives, on ajoute un ingrédient.  « On épice plus, par exemple avec du cardamome. On a une odeur plus rafraîchissante. Chanel a été, dans ce domaine, un précurseur (NDLR : avec son parfum Allure Homme décliné en Allure Sport Homme). L’eau sportive est plus fraîche que l’originale ou que le classique, un peu plus foudroyante. Elle est synonyme de détente, de spontanéité. C’est une senteur avec un rendu plus jeune, plus frais », ajoute-t-elle. Est-ce que ça fait de notre homme un grand sportif ? « Le sportif aujourd’hui, c’est celui qui va faire son jogging mais c’est aussi l’homme qui aime pêcher ou faire de longues promenades dans la nature. Une marque « Sport », c’est un argument qui fait jeune et viril. C’est une eau de toilette qui convient très bien pour le jour, par exemple. Bref, pour attirer une nouvelle clientèle, les marques font des versions « Sport », plus jeunes », confie Christine Thyange.

    Petite parenthèse concernant Allure Homme de Chanel. Ce parfum est né en 2004 quand la marque a décidé de faire une version « Sport » autour de son parfum Allure Homme, un jus aquatique et frais. Quelques années plus tard, la marque a insisté sur le côté « Sport » en lançant Allure Homme Sport Cologne Sport, encore plus frais que le précédent. On le voit, la tendance « Sport » est en vogue…

    Côté codes graphiques, on note que, souvent, le mot « Sport » est écrit en rouge sur les emballages et flacons. Le rouge, qui rappelle de nouveau Allure de Chanel, le précurseur, mais qui est également synonyme de puissance, de force et de virilité.

    Notons que, pour les marques, lancer une version « Sport » d’un parfum existant permet de communiquer sur un nom de parfum déjà connu et éprouvé auprès du public. C’est le cas avec L’Eau d’Issey pour Homme qui donna naissance à l’Eau d’Issey pour Homme Sport, à Dior Homme qui a vu naître Dior Homme Sport ou encore à Habit Rouge de Guerlain qui a aussi sa version Sport, Habit Rouge Sport. (Crédit-photo : Ralph Lauren). 


    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes
  • Quand le parfum devient-il un mythe ?

    Dior copie.jpgQui n’a pas en tête un parfum qu’il connaît depuis des années et des années ? Quels sont ces parfums, remplis de mystères, qui ont su traverser les années avec élégance sans prendre une ride ? Ils caracolent au top des ventes de la parfumerie et sont finalement inégalés et inégalables. On les appelle les grands classiques tandis que certains deviennent même des mythes. Qu’est-ce qui fait un grand succès olfactif qu’on se transmet de génération en génération ? Partons à la rencontre de ces jus mythiques…

    Nous gardons de notre enfance des souvenirs olfactifs et odorants. Que ce soir l’odeur de la tarte aux pommes chaudes que notre grand-mère sortait du four ou encore l’odeur charnelle de notre maman quand on se lovait au creux de ses bras, étant enfant. Depuis, ces senteurs sont restées en nous et sont souvent associées à des émotions. C’est un peu notre madeleine de Proust à nous. Pour ce qui est du parfum, il est, pour nous, comme une seconde peau et le défi des parfumeurs, au fil des ans, a été de créer des jus pour accompagner nos émotions. Recréer quelque part un contexte odorant qui allait nous rappeler des souvenirs comme l’odeur du sable chaud sur notre peau un jour d’été ou encore la fraîcheur vivifiante de la mer qui se fracasse sur une falaise.

    Parmi ces parfums, certains ont su traverser les décennies sans prendre une ride. Plusieurs d’entre eux ont marqué et marqueront encore des générations. Ils sont devenus des traditions, des secrets qu’on se transmet presque de mère en fille ou qu’on aime offrir car ils ont bercés toute notre enfance. De véritables élixirs sacrés, voir des légendes même, qui sont devenus exceptionnels par leur flacon, leur nom ou leur essence. C’est d’autant plus exceptionnel que le parfum est au final, une signature unique car il se mêle à notre odeur de peau pour un rendu unique, inimitable et très personnel. Cela n’a pas empêché certains jus de devenir des classiques, on l’a dit, voire des mythes. Et ils continuent à se vendre ! Certains n’ont rien changé à leur design depuis des années tandis que d’autres proposent des versions limitées pour conserver leur attrait auprès d’une clientèle plus jeune.

    Parfois, il arrive qu’on abandonne son grand classique pour craquer pour une nouveauté mais ça ne dure jamais bien longtemps. « On y revient même si on teste autre chose », explique Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL. Notre parfum est généralement bien choisi. Il se fond avec la peau. « On ne doit plus le sentir soi-même. Or, bien souvent, quand on le sent plus, on a envie de changer pour trouver quelque chose dont l’odeur est plus prononcée. Parfois, on a aussi tendance à en mettre plus pour que ça sente plus fort. Et, au final, on revient au parfum classique et on le sent de nouveau », ajoute-t-elle.

    Pour prendre un exemple de grand classique, voyez Trésor de Lancôme, né en 1990. Avec son écriture olfactive unique, il évoquait l’amour universel et intemporel. Tour à tour représenté par Isabelle Rosselini, Juliette Binoche, Inès Sastre, Kate Winslet puis Penelope Cruz, il est présenté dans un flacon lui aussi devenu mythique. Véritable pièce d’art créée en 1952, il se présentait avec ses 75 facettes polies à la main qui viennent se lover idéalement dans la main. Par la suite, il deviendra pyramide inversée. Pour garder l’amour du public, il saura s’adapter aux époques, notamment en sortant une édition limitée (un flacon inspiré du diamant noir) ou en créant « Trésor in Love » pour apporter une touche de fraîcheur à la version désormais culte.

    Autre univers, celui de Jean Paul Gaultier qui, depuis près de deux décennies, nous enchante avec son parfum pour femme « Le Classique ». Pour sa première expérience en parfumerie, le créateur voulait un esprit très « couture » mais qui reflétait bien son univers : mélange des genres et des styles. Notons que le couturier a souhaité que ce jus lui rappelle des souvenirs d’enfance. L’enfance, on y revient toujours, vous a-t-on dit… Jean Paul Gaultier a émis le souhait que son parfum s’adresse à une femme séductrice et dominatrice aux courbes sensuelles. 
En tête, la tendresse de la rose et la fraîcheur de l'anis étoilé. 
En coeur, la douceur épicée de la fleur d'oranger associée au gingembre. 
En fond, la sensualité de la vanille et du bois ambré. Enfin, le mythe est probablement aussi lié au flacon : un corset de femme, élément central des créations du styliste, immortalisé dans un corps de verre, le tout emballé dans… une boîte de conserve. Une provocation de plus signée Jean Paul Gaultier.

    Toujours pour femme, J’adore de Dior (photo) symbolise l’essence du luxe et du féminin absolu devenue légende. Incarné par l’actrice sud-africaine Charlize Theron, J’adore s’envole sur un accord frais d'essence de bergamote puis s’épanouit sur une brassée vibrante de rose sur fond caressant de Jasmin. Les courbes fluides pleines de sensualité de son flacon amphore en font un parfum de légende. Un parfum raffiné et sensuel devenu mythe. N’ayons pas peur des mots…

    Pour hommes, Fahrenheit de Dior s’est lui aussi forgé une réputation de grand classique. La raison ? Probablement cette signature olfactive révolutionnaire pour l’époque (1988) : les notes boisées et de cuir évoquent la fusion du verre et du métal pour des hommes de caractère et créatifs. Inspiré de l’artiste pop’art James Rosenquist, il demeure unique grâce à ses notes de mandarine de Sicile et de violette.

    Enfin, Chrome d’Azzaro et son large flacon bleu profond reconnaissable entre mille. Symbole de la relation père et fils, il est l’incarnation de la complicité entre les hommes. De nouveau ici, cette idée de transmission de génération en génération et de souvenirs de l’enfance. Il fait partie des aromatiques puissants avec des agrumes épicés et du musc.

     

                                                                                        Laurence BRIQUET

    Pin it! Catégories : Les parfums
  • Adolescents : comment choisir leur premier parfum ?

    Cacharel_AmorAmor_Forbbiden_Kiss_01.jpg

    L’adolescence, l’âge des premiers émois, des premiers baisers et de l’insouciance. L’âge aussi où on choisit son premier parfum. Arme de séduction, seconde peau, ce parfum doit refléter la personnalité du jeune qui, bien souvent, se cherche encore et est en pleine puberté. Comment faire le bon choix pour définir le parfum qui va vraiment et qui sera l’élixir fatal pour séduire l’être aimé ? Si vous devez offrir un parfum à un adolescent, sur quels critères allez-vous fonder votre choix  pour faire plaisir et ne pas vous tromper ? Autant d’éléments de réponses ici…

    Nos jeunes sont adultes de plus en plus tôt. Aussi est-il normal que, côté séduction, ils nous empruntent nos codes. Le parfum n’est-il pas une arme de séduction, un élixir amoureux mais aussi parfois, pour eux, un doudou olfactif ? Quitter l’enfance pour entrer dans l’adolescence, sur la route de l’âge adulte, c’est tout le défi des ados d’aujourd’hui. Côté parfums, s’il en existe pour enfants (bien souvent, choisis par les parents eux-mêmes), c’est souvent vers 10 à 12 ans que les jeunes ont envie d’avoir leur propre eau de toilette qu’ils auront choisir. Bien souvent, ce premier élixir a le goût de l’enfance dont on n’est pas vraiment encore sorti avec des premières notes régressives : fraise Tagada, pomme d’amour ou cerise. On apprécie également la vanille (qui rappelle les délices culinaires dont on nous a inondés durant notre enfance) et les muscs blancs qui rappellent le talc et l’odeur de propre et, par conséquent, celle des bébés. Les petites filles apprécieront également les odeurs fraîches des agrumes, de la pêche, de la pomme, de la lavande et du jasmin.

    Les ados nous piquent-ils nos parfums ? Pas véritablement car, trop souvent, ils les associent à des « odeurs de vieux ». Ils préféreront vous demander de leur acheter une marque qui n’est pas risquée et dont ils ont entendu parler par les copains, comme Lacoste, étiquetée « jeune ».

    Il est clair qu’à chaque âge son parfum. Une jeune femme sera moins séduite  par des parfums pour femmes plus mâtures et vice versa. Notons que quand on achète un parfum, il n’est pas indiqué sur le flacon à quelle tranche d’âge il s’adresse. Il est donc important de passer par le test de l’eau de toilette en question car, généralement, les ingrédients mentionnés sur l’emballage sont peu parlants pour quelqu’un qui ne s’y connaît pas. De plus, les parfums plus floraux destinés aux jeunes filles sont plus légers et subtils. Ils s’évaporent plus vite que les parfums de femmes. Ne perdons pas non plus de vue que la peau évolue et change en fonction des hormones. Un parfum apprécié à l’adolescence finira peut-être par vous écoeurer quelques années après. 

    Inspirés par l’amour

    Côté design, les flacons ont été pensés pour séduire cette (jeune) tranche de la population : flacons raffinés, ludiques, aux lignes douces, avec des couleurs « peps » ou plus pastel. Mais toujours avec les codes des adolescents qui vivent leurs premiers émois. Les flacons inspirent l’amour, le romantisme, une romance ensoleillée ou une idylle secrète.

    Ajoutons également la tendance rebelle sur laquelle les marques de parfums surfent depuis des années. L’adolescence, période rebelle s’il en est, où on veut briser les codes, faire sa propre loi et devenir un homme/une femme. C’est le moment du « non », du rejet, de la rebelle attitude. Les noms des essences sont explicites : Loverdose de Diesel, Forbidden Kiss ou même Juliette has a Gun. Une manière de toucher davantage cette population indécise.

    Mais, au fond, qu’est ce qui touche vraiment les ados quand ils achètent un parfum ? « Les marques jouent beaucoup sur les égéries et ça, ça marche », explique Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL. « On voit Kate Moss, Jennifer Lopez ou David Beckham vanter les mérites d’un parfum et ça leur parle.  Ils apprécient également le flacon et l’emballage. C’est joli, ils aiment, même si c’est parfois un peu kitch. Il  a aussi la publicité à la télé qui joue beaucoup. Souvent, quand ils viennent acheter un parfum, ils sont avec des copains ou copines et quand les filles viennent avec maman, elles en profitent souvent pour regarder le maquillage. C’est un public qui évolue pas mal », ajoute-t-elle.


     

                                                                           Laurence BRIQUET (Crédit-photo : Cacharel). 

    Pin it! Catégories : Les parfums
  • La parfumerie, une incroyable machine à nouveautés

    Azzaro 2.jpg

    Une année commence et avec elle son lot de nouveautés dans les rayons des parfumeries : nouvelle eau de toilette, arrivée d’un produit complémentaire dans une gamme.... Quelles sont les nouveautés en ce début 2013 ? Quels sont les parfums qui vont enchanter nos prochains mois et comment les marques font-elles pour constamment innover en la matière ? On a en effet toujours l’impression de vivre sous un flux de nouvelles eaux de toilette et autres produits dérivés. A qui sont-ils destinés et qui les apprécie ? C’est ce que nous allons vous faire découvrir…

    La concurrence sur le marché mondial de la parfumerie est rude et internationale. Pour survivre, les marques doivent se battre et vendre leurs produits. Mais comment plaire aux consommateurs, d’autant qu’on est en période de crise ? Certes, les clients aiment les marques, le glamour et le luxe. On aime toutes se maquiller, prendre soin de soi et tester 1.001 produits de beauté. Or, parfois, notamment en temps de crise, on doit financièrement parlant faire attention et, par conséquent, un des premiers postes qui passent à la trappe, ce sont les produits de luxe car jugés trop chers.  Bref, pour nous plaire et continuer à vendre leurs produits, les grandes marques de cosmétiques et de parfums doivent rivaliser d’imagination et de créativité. C’est la raison pour laquelle on voit cette déferlante annuelle de nouveautés dans les rayons des parfumeries. D’après le journal français Le Point, saviez-vous que chaque année, ce sont quelques 500 nouveautés qui sortent rien que dans le secteur des parfums ? C’est évidemment énorme.

    Concurrence oblige, on doit se distinguer de ce que fait le voisin et être imaginatif. Ce qui a des répercussions sur le choix du consommateur. Si le parfum liquide en spray a toujours la cote, il a vu arriver, à ses côtés dans les rayons des parfumeries, toute une série d’autres formes : des roll-on de parfum, des galets parfumés ou encore des parfums solides (on l’applique avec le doigt, à la manière d’un baume), sans oublier les produits dérivés comme les bougies parfumées. Pour en revenir au parfum solide, généralement présenté dans un bel écrin/emballage design, il est parfait pour les peaux sèches et a sauté sur la tendance de la femme pressée. Cette dernière est contente de pouvoir emmener avec elle son mini-pot de parfum qui ne prend que peu de place, comparé au flacon de parfum qu’on risque de renverser ou casser dans son sac. Pour ces mini-objets de collection, les marques ont voulu offrir des écrins dignes de ce nom : design réfléchi, lignes innovantes… tout a été pensé pour en faire des « collectors » et des objets de désir qu’on a toutes envie d’avoir dans sa trousse de beauté.

    Du rêve et du glamour

    En ces temps de crise, c’est également difficile de rendre l’envie au consommateur d’acheter. Le moral est parfois plombé et la bourse est parfois bien vide. Comment rendre au client l’envie de se faire plaisir et de se parfumer ? Cela passe notamment par le lancement de produits avec des flacons ou des emballages fun et vitaminés. Une manière d’amener le bonheur et d’insuffler une bonne dose d’optimisme ans les rayons.  Les marques de parfums ne vendent-elles pas du rêve, du glamour et de l’émotion, voire du mystère et de la séduction ? Il est donc important de montrer au consommateur qu’il a raison de faire un pied de nez à la morosité. Pour cela, elles savent se montrer créatives et convaincantes pour nous redonner l’envie de fréquenter les parfumeries et d’acheter des parfums.

    Cela passe notamment, comme on l’a dit, par l’arrivée de nouveaux parfums sur le marché. « Les nouveautés, il y en a toute l’année », confie Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL. « Il y en a beaucoup au printemps mais aussi avant des moments-clé comme la Saint-Valentin, la Fête des Mères, celle des Pères ou encore en septembre et avant les fêtes ».  Les fêtes sont aussi, par exemple, un moment privilégié pour relancer des classiques.

    Ce qu’on voit aussi arriver sur le marché pour attirer le consommateur, ce sont les flankers qui sont le petit frère ou la petite sœur d’un parfum existant dont ils empruntent le nom voire beaucoup plus.  « On garde généralement le flacon et le nom et on ajoute un nouvel ingrédient », ajoute Christine Thyange. Cela s’est notamment fait chez Guerlain (avec le Shalimar) ou chez Fendi (Fan di Fendi).

    Notons, à propos des nouveautés que si elles sont faites pour toucher les consommateurs, c’est surtout aux jeunes et à ceux qu’on appelle les « high fashionalists », c’est-à-dire à ceux qui sont sensibles aux courants de la mode et qui sautent sur l’occasion pour tester une nouveauté, qu’elles sont destinées. (L.B.) (Crédit-photo : Azzaro). 

     


    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Lancôme célèbre les femmes

    LVEB_womensedition_1-1.jpg

    La journée internationale de la femme est célébrée le 8 mars et trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant l'égalité des droits, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle est officialisée par les Nations Unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes.

    C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de revendiquer l'égalité, de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société. Traditionnellement les groupes et associations de femmes militantes préparent des manifestations partout dans le monde, pour faire aboutir leurs revendications, améliorer la condition féminine, fêter les victoires et les avancées.

    Lancôme a décidé de s’associer à cette occasion unique pour faire de cette journée un symbole mondial à travers La Vie est Belle, parfum symbole de bonheur, de beauté et de liberté pour toutes les femmes.

    Cette édition limitée Women’s Day / journée internationale de la femme est une splendide déclaration célébrant les femmes à travers le monde. Cette édition, magique et luxueuse, a bénéficié de toutes les attentions visant à magnifier le flacon d’exception du parfum. 

    Starifiée dans son écrin transparent, le flacon étincelle d’un nouvel éclat, tel un bijou, grâce à une nouvelle technique de polissage à chaud du verre, cette édition se pare de nouveaux reflets irisées de verre.

    Eau de parfum, 50 ml, prix indicatif : 85 euros, chez Galeria INNO. (Crédit-photo : Lancôme). 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Avez-vous trouvé le parfum qui fait mâle?

    Giorgio Armani 1.jpgComment choisir son parfum parmi les étalages bien fournis des parfumeries ? Quel est celui qui va vous plaire mais aussi plaire à Madame ? Voilà un choix qui n’est pas facile à effectuer d’autant que les hommes n’ont pas toujours une folle envie de tester 25 flacons avant de trouver la perle rare. De plus, comment définir l’acheteur mâle en matière de parfums ? Est-il du genre fidèle ou volage ? Craque-t-il davantage pour des eaux sportives ou pour des classiques ?  A moins qu’il ne se laisse convaincre par une touche de féminité dans sa fragrance… Suivez le guide…

    Une femme qui a déjà emmené son mari/compagnon/ami dans une parfumerie aura sans doute remarqué avec quel empressement un mâle trouve toujours très rapidement ce qu’il cherche. A quoi est-ce dû ? Peut-être d’abord à son envie d’en finir rapidement avec la séance shopping. Peut-être aussi à sa… fidélité. « Les hommes sont finalement assez classiques dans leurs choix », note explique Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL.

    « Une fois qu’ils ont choisi un jus, ils changent beaucoup moins que les femmes. Ils sont finalement plus fidèles que les femmes qui, elles, changent selon leur humeur et le moment », ajoute-t-elle. Et comment choisissent-ils leur parfum ? Parfois, en compagnie de Madame. « L’homme reste donc souvent dans son parfum mais il lui arrive d’essayer autre chose et de se laisser convaincre par une conseillère de vente. Ce qu’il choisit est très varié, il n’y a pas de règles générales », poursuit Christine Thyange. « Les hommes très masculins vont plutôt rester dans les grands classiques alors que les plus sportifs serontd avantage attirés par les versions sportives des parfums. Un homme classique portera Allure de Chanel alors que le sportif aimera Allure Sport. Il y en a vraiment pour tous les goûts ! Parfois, ils sont influencés par une femme mais ils sont aussi souvent très faciles à conseiller. Et ils sont vraiment fidèles », précise-t-elle.

    Pour choisir un parfum, il est important de savoir par quelles notes on est plus attiré dans une fragrance. Il y a plusieurs familles de parfums pour hommes : les hespéridés (plus frais, à base d’agrumes), les cuirs (à partir d’essence de bouleau, rappellent le cuir tanné et le miel), les orientaux (avec des épices exotiques), les boisés (santal, patchouli ou vétiver) et les fougères (à base de senteurs aromatiques comme le romarin). Pour vous donner une idée, on conseillera plutôt un parfum fougère à un mâle viril, un oriental pour un homme plus mystérieux et sensuel quand on orientera davantage un aventurier vers les boisés. Ceci dit, rien n’est figé ou immuable. Notons également une tendance qui s’est accentuée ces dernières années, à savoir les fleurs qui se déclinent au masculin. Pourquoi est-ce qu’un parfum pour hommes n’aurait pas droit à sa dose de violette, de géranium, de jasmin ou de fleur d’oranger ? Dior, par exemple, était dans des précurseurs à ce sujet, notamment en mettant une molécule à base de jasmin dans son Eau Sauvage dans les années ’60 puis de la violette dans son désormais cultissime Fahrenheit. La fleur d’oranger, par exemple, se retrouve dans « Fleur du Mâle » de Jean Paul Gaultier tandis que Dior Homme Sport tente l’aventure de l’iris. Bref, plus question de réserver les fleurs aux filles.

    Au rayon des tendances, si les années ’80 nous ont habitués à des parfums relativement puissants (qui soulignaient à merveille la réussite économique et sociale d’un homme), les années ’90 ont vu l’arrivée de parfums plus sages. Ces dernières années ont vu, elles, une déferlante de tendances plus variées les unes que les autres comme les eaux inspirées de la nature (avec des notes vertes comme la fougère ou la menthe), les concentrations d’épices à hautes doses (clou de girofle, poivre, cardamome…), les versions « sport » (des jus plus frais et plus décontractés) sans oublier les parfums à base de bois oud, un bois rare provenant d’Asie.

    On a aussi vu arriver les parfums dits « romantiques » pour des hommes raffinés et élégants, moins « mauvais garçons ». Légers et frais, ils sont devenus des classiques choisir par les hommes comme parfums de jour. Sans oublier les valeurs sûres, ces bons vieux classiques qui incarnent l’éternel masculin tout en montrant le caractère passionné de l’homme. On a donc l’embarras du choix. D’autant que, côté déclinaisons, comme les femmes, les hommes ont une panoplie de possibilités : eau de toilette, eau de parfum (plus concentrée), eau de Cologne, eau fraîche, eau sportive… Auxquels on ajoute les dérivés comme le gel douche, le déodorant, l’après-rasage… (L.B.) (Crédit-photo : Giorgio Armani et Azzaro).  Azzaro.jpg


    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes
  • Choisir le parfum qui vous va

    Dior.jpgVotre parfum vous accompagne au fil des saisons et des humeurs ?  Il nous arrive de craquer pour une fragrance repérée sur quelqu’un d’autre mais qui ne nous conviendra pas nécessairement. Comment expliquer ce phénomène ? Allez-vous craquer pour un floral, un boisé ou un chypré ? Sachez en tout cas reconnaître et trouver celui qui deviendra votre signature. Une sorte d’arme de séduction qui saura dévoiler votre personnalité. Quel parfum vous convient vraiment ? Quelle fragrance pour quel moment ? Comment le conserver et l’utiliser ? Pour trouver la perte rare qui vous ressemble et vous rend belle, suivez le guide…

    Chaque femme a envie de se sentir belle et désirable. Le parfum qu’elle choit doit y contribuer. Quel parfum sera votre signature olfactive ? Pas facile en tout cas de faire son choix, tant l’offre est importante : à chaque saison, son lot de nouveautés et à chaque parfum, sa personnalité. Sachez d’abord qu’on distingue quatre grandes familles olfactives. Les hespéridés, tout d’abord, des senteurs très fraîches car à base de citron, d’orange ou encore de menthe et de bergamote. Il y a ensuite les floraux qui, comme leur nom l’indique, rappellent les fleurs avec des notes plus chaudes et peut-être un peu moins fraîches que les hespéridés. On retrouve, par exemple, dans cette catégorie des fleurs ou des bouquets floraux. Troisième catégorie, les chyprés, plus riches et davantage préconisés en automne avec, notamment des accords de bois ou une odeur de mousse, de fleurs. Enfin, les orientaux qui nous rappellent notre jeunesse, par exemple, avec cette bonne odeur de vanille qui nous replonge dans notre enfance quand notre grand-mère cuisinait.

    Il faut savoir qu’un parfum a ce qu’on appelle une architecture. On peut le comparer avec une pyramide avec trois parties : les notes de tête (celles qui viennent directement au nez quand on vaporise), les notes de cœur (qui apparaissent au bout de quelques minutes) et les notes de fond (qui font tenir le parfum dans le temps). Au final, ce n’est qu’une fois que toutes ces notes se sont révélées qu’on peut déterminer la véritable odeur d’un parfum. Difficile donc de faire son choix en 2 minutes, avec un « pschit » fait à la va-vite sur la main. L’idéal, ce serait de juger après une demi-heure. Le parfum doit s’adapter à vous, à votre peau aussi car un parfum qui convient à une amie ne vous ira pas nécessairement. C’est une question de peau.

    Alors, quand on teste son parfum, on ne le fait pas n’importe comment ni n’importe où. On privilégie les endroits de pulsation comme le cou ou le poignet pour faire « vivre » le parfum.  Côté conservation, on optera plutôt pour un endroit à l’abri de la lumière et de l’humidité.

    Pour en revenir au choix de son parfum, sachez qu’il est lié à la personnalité de la femme qui le fait. « Les femmes plus classiques iront plutôt vers des valeurs sûres au niveau des parfums », explique Christine Thyange, directrice de la formation et du développement pour le Benelux chez ICI Paris XL. « Du Dior, du Lancôme ou même Sisley. Celles qui aiment l’élégance, par exemple, pourraient être tentées par des marques associées à des vêtements comme Guerlain ou Ralph Lauren. Celles qui prennent peu de risques aiment Chanel, par exemple. En achetant un Chanel ou un Dior, on ne peut rien faire de mal », ajoute-t-elle. « Les femmes qui apprécient la mode s’orienteront plus facilement vers des marques fashion comme Dolce & Gabbana, Gucci ou Valentino. Quant aux romantiques qui aiment la séduction, elles seront séduites par des marques comme Cacharel ou Chantal Thomas ». (L.B.) (Crédit-photo : Dior).

     


    Pin it! Catégories : Les parfums