Le retour de la plus belle supportrice des Diables rouges

Axelle-4.jpg

Révélée lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014, Axelle Despiegelaere, la plus jolie supportrice des Diables Rouges, a connu le déferlement médiatique, dans le bon comme dans le moins bon sens du terme. Encensée puis critiquée, la belle, égérie de la marque belge Ice-Watch, a depuis repris son anonymat et le cours de sa vie, même si son cœur de supportrice bat toujours en noir, jaune et rouge. (Crédit-photo : Ice-Watch). 

Axelle-3.png

Axelle, comment allez-vous depuis le temps? 

Très bien, je me concentre sur mes études et je passe mon temps libre en compagnie de mes amis et de ma famille.

Que faites-vous dans la vie?

J’étudie depuis cette année à Bruxelles, je suis dans ma première année de droit. Je me concentre la plupart du temps sur mes études. Mon temps libre est consacré à la détente avec ma famille et mes amis.

De quoi sont faites vos journées ?

Comme celles d’une simple étudiante. Je passe mes journées à aller aux cours, je révise et je passe du temps avec mes proches.

Comment avez-vous vécu votre retour à l'anonymat après la Coupe du Monde?

Très bien, ma vie n’a pas beaucoup changé. Je suis contente d’avoir eu cette belle expérience au Brésil et maintenant, mon contrat avec Ice-Watch. J’ai appris et j’apprends encore beaucoup de choses.

Vous aviez été au cœur d'une polémique qui vous avait fait perdre un contrat avec L'Oréal, comment avez-vous vécu ce moment? 

Pas trop mal finalement. J’ai ensuite eu un contrat avec Ice-Watch et je suis super heureuse. J’aime beaucoup la marque, elle est Belge, sportive et fashion à la fois. Que peut-on demander de plus ? Je n’aurais jamais cru qu’un jour je pourrais faire cela. Je pense que le plus important c’est d’aimer ce que l’on fait. 

Axelle-4.jpg

Vous avez un petit ami?

C’est privé et je préfère que cela reste ainsi. 

Irez-vous voir des matchs de l'Euro en France?

Avant de penser à cela, il faut que je passe mes examens mais si la possibilité se présente, je serais ravie d’assister à un match.

Vous êtes toujours supportrice des Diables? 

Bien sûr ! Nous avons une bonne équipe et elle représente bien notre pays. Je trouve que nous pouvons être fiers d’elle.

Comment allez-vous les soutenir cette année? 

En les supportant du mieux que je peux, que ce soit seule à la maison, avec des amis ou dans le stade si j’en ai la possibilité.

Vous avez un Diable préféré? Si oui, lequel? Pourquoi? 

Je n’ai pas vraiment de favori, ils sont tous très talentueux, nous avons une équipe très forte. Néanmoins, j’apprécie particulièrement Kevin De Bruyne, j’aime sa façon de jouer, il est élégant, c’est un joueur déterminé et il se donne toujours à fond.

Parlons d’Ice-Watch, comment la collaboration est-elle née?

J’ai rencontré Jean-Pierre Lutgen au Brésil, j’avais même pris une photo avec son fils. Par la suite, nous avons repris contact en Belgique, d’une chose en est née l’autre.

Ça signifie quoi être égérie d'une marque? Vous participez à des campagnes de pub mais aussi à des événements pour la marque?

C’est exact, je participe à des campagnes de pub et à des événements, notamment, pour le shooting photos du nouveau catalogue ICE duo. Je suis toujours ravie de pouvoir faire quelque chose pour eux. A chaque fois, les activités sont très amusantes et intéressantes.

Quel est votre modèle préféré dans la nouvelle collection ?

J’ai une préférence pour la ICE duo anthracite/pink, elle peut se porter à toutes occasions. C’est un modèle jeune, classe et fashion. Je peux la mettre en journée comme pour aller à une soirée. 

L'ICE duo anthracite et rose qu'Axelle apprécie, 89 euros.png

Avez-vous des projets, avec la télé, par exemple.

Pour le moment, mon seul projet est de passer mes examens.

Où vous voyez-vous dans 10 ans? 

Je ne sais pas trop, j’espère entourée de ma famille et de bons amis, c’est le plus important à mes yeux. J’aimerais aussi avoir un diplôme et un travail que j’aime faire.

Parlons beauté, si vous deviez donner un truc beauté à nos lectrices, quel serait-il?

Rester le plus naturel possible. 

 

                                                               Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Ice-Watch)

 Une étoile née au Maracana

Axelle Despiegelaere, 16 ans à l’époque, est sortie de l’anonymat lors de la coupe du Monde, au Brésil, en 2014. A vrai dire, tout s’est joué pour elle lors du match Brésil-Russie. Ce soir-là, une étoile est née au mythique stade du Maracana où tout a commencé pour elle.

« Belgique-Russie, j’en retiens avant tout l’atmosphère super qui régnait dans les rangs belges » nous expliquait la Kainoise d’origine flandrienne, quelques mois après. « Tous réunis dans le même coin du stade, nous avions un peu l’impression d’être chez nous ! C’était aussi mon premier séjour au Brésil, et le premier des deux matches des Diables auquel j’assistais là-bas. C’était génial ! Ceci dit, j’ai été stressée pendant tout le match, jusqu’au but. C’était de la folie pure entre supporters, on sautait tous dans les bras les uns des autres. »

C’est d’ailleurs à ce moment précis que tous les objectifs se sont tournés vers la charmante demoiselle. « J’avais vu qu’il y avait des photographes, oui. Mais jamais je n’aurais pensé avoir à ce point été leur cible », nous confiait-elle alors. « Très vite après la fin du match, j’ai commencé à recevoir des messages de Belgique disant qu’on m’avait vue à la TV, en direct. Sur le coup, j’ai trouvé ça marrant, mais je ne m’imaginais pas que cela prendrait de telles proportions ! Dans les heures et les jours qui ont suivi, j’ai retrouvé ma tête dans les journaux… brésiliens et j’ai continué à recevoir pas mal de messages disant que j’apparaissais aussi dans les médias belges ou sur internet… ».

Ardennais et têtu

Peu de temps après, surfant sur cette soudaine notoriété, la marque L’Oréal lui avait proposé un contrat d’égérie, contrat qui a rapidement été mis à mal. Des internautes ont en effet sorti du compte Facebook de la jolie demoiselle une photo d’elle, prise lors d’un safari. Sur cette photo, on la voit posant, une arme à la main, près d’une antilope morte. Du coup, L’Oréal a préféré retirer sa proposition mais Jean-Pierre Lutgen, le patron et fondateur d’Ice-Watch a, lui, sauté sur l’occasion. « Je suis Ardennais et donc têtu. Nous l’avons choisie pour son sourire, sa beauté, sa fraîcheur et sa spontanéité mais aussi parce qu’elle est Belge, bilingue, néerlandophone. Elle est jeune, sympathique et elle ne se prend pas au sérieux  », expliquait-il alors au Soirmag pour justifier cette nouvelle collaboration qui dure donc depuis janvier 2015.

 

                                                                                 L.B.

 L’été sera coloré chez Ice-Watch 

ICE duo mint-coral, 89 euros.png

Plutôt deux fois qu’une, la couleur revient en force cet été chez Ice-Watch avec la nouvelle collection ICE duo et des montres qui misent tout sur le contraste des couleurs : anthracite et jaune, dusty et corail, rose et menthe ou encore noir et orange... Le plus ? L’association d’une tonalité douce pour le cadran et le dessus du bracelet et d’une couleur forte pour les aiguilles, le cercle intérieur et le dessous du bracelet. Disponibles en 15 modèles et 20 références.

L’autre nouveauté de l’été, c’est la CITY tanner pour les fans des années 70, avec son cadran arrondi extra plat, son look minimal et son bracelet en cuir lisse sans texture, disponible en 21 modèles et 8 couleurs de bracelet.

                                                                                 L.B.

 

Pin it! Catégories : Fashion, Les égéries, Les tendances, Nos amies les stars, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.