Patrick Ridremont : "On inviterait bien U2 pour la finale de Miss Belgique"

Credit frederic Sablon AB3.jpgLe 9 janvier prochain, il présentera, pour la troisième fois, la finale de Miss Belgique. L’occasion, pour nous, de lui parler de son prochain film avec Dany Boon, de sa Miss à lui avec qui il file le parfait amour et son année 2016. Et l’occasion, pour le comédien, de se lâcher un peu question humour quand on évoque cette soirée souvent commentée.

 

 

 

Patrick, ça va être la troisième fois que vous présentez la finale de Miss Belgique. C’est quoi, selon vous, la touche Ridremont ?

Oui, c’est déjà la troisième fois. C’est peut-être parce qu’on dit « Jamais deux sans trois ». Je ne pense pas que j’apporte quelque chose en plus. Ceux qui l’ont fait avant moi l’ont fait très bien sauf peut-être l’année avant moi. Je n’ai pas vu mais il paraît que c’était la cata. Evidemment, par rapport à cela, on peut dire que j’ai peut-être apporté quelque chose. On va plutôt dire que j’ai fait le job. En fait, je ne peux pas laisser s’exprimer tout à fait ma personnalité.

Si on vous donnait carte blanche, vous feriez quoi ?

Je mettrai du piment ! Quelque chose de plus humain, pourquoi pas avec des capsules humoristiques. Quelque chose de plus télévisuel, en tout cas. Actuellement, on est dans un canevas très traditionnel. Ceci dit, ils sont peut-être ouverts à cela mais il faudrait alors que j’assume derrière. Or, j’ai peu le temps actuellement.

Comment pourrait-on dépoussiérer cette soirée d’élection ?

Ne mettre que des vieilles ! Dire : « Si vous avez moins de 60 ans, vous ne pouvez pas vous inscrire ». Non, c’est horrible de dire ça mais le spectacle dans les deux langues, c’est compliqué parce que les Flamands n’ont pas le même esprit que le nôtre. A mon avis, il faudrait séparer le Nord et le Sud dans ce concours mais où trouverait-on les candidates ? C’est une des raisons pour lesquelles le spectacle est figé. Il y a aussi des choses qui alourdissent la soirée comme les sponsors, les votes par sms… AB3 fait déjà beaucoup mais ce serait bien, je pense, de mettre un peu d’humour. Mais il ne faut pas non plus que ça dure 3 heures et demi. Bref, en l’état actuel, ce n’est pas facile. Il faudrait enfin une soirée avec des chanteurs plus connus. Genre, « un truc pas cher », U2.

Quel conseil avez-vous envie de donner aux finalistes ?

De prendre un GPS pour ne pas se perdre à La Panne. Plus sérieusement, de le prendre avec beaucoup de légèreté. Chaque année, il y a des psychodrames. « On ne m’a pas fait gagner parce que je suis Syrienne » ou « Je n’ai pas gagné parce qu’on ne fait pas gagner trois blondes de suite » ou même « Je ne suis pas Miss parce que j’ai 6 orteils ». Les finalistes doivent avant tout profiter de ce qu’il se passe.

Un film avec Dany Boon

Comment va votre Miss à vous ? (NDLR : Patrick Ridremont file, depuis bientôt deux ans, le parfait amour avec Sarah Van Elst, une ancienne finaliste de Miss Belgique, rencontrée lors de la finale).

Elle va bien, super bien. Elle est remarquable. C’est exceptionnel ce qui lui arrive en moins d’un an. Elle a un des rôles principaux de la comédie « La légende du Roi Arthur » de Dove Attia, à Paris. Elle est au Palais des Congrès tous les soirs. J’essaye d’ailleurs qu’elle soit là le soir de la finale avec un autre chanteur de la troupe pour interpréter un morceau.

Qu’auriez-vous envie de dire à Darline Devos, la présidente du comité Miss Belgique ?

Je n’ai rien à lui dire à part « Bonjour, comment vas-tu ? ». J’aurais peut-être envie de l’embrasser sous le Guy (NDLR : le compagnon de Darline s’appelle Guy). Sans rire, je la vois peu. J’ai des contacts avec la chaîne (AB3), pas avec elle.

Parlez-nous de votre actu…

Je viens de terminer le film « Radin », de Fred Cavayé (qui a plutôt l’habitude des thrillers), avec Dany Boon, c’est une comédie, qui devrait sortir pendant l’été. Après Miss Belgique, je vais reprendre l’impro, le dimanche et le lundi, au Théâtre Marni, à Bruxelles. Au printemps, je vais peut-être réaliser une comédie dont le scénario est déjà écrit.

 

                                    Propos recueillis par Laurence BRIQUET (Crédit-photo : Frédéric Sablon/AB3). 

 

 

Roberto Bellarosa en guest star

La finale de Miss Belgique, ce sera donc pour samedi soir, le 9 janvier, en direct du théâtre Plopsa, à La Panne, dès 20h30. Trente finalistes se disputeront la couronne lors d’un show rythmé par de la danse, des défilés mais aussi des questions posées par le jury. L’ambiance musicale sera assurée par Roberto Bellarosa, le gagnant de la première édition de The Voice, mais aussi et surtout par des chanteurs plus connus au Nord du pays. On attend en effet le boysband Boycode (un groupe de 4 garçons lancé en janvier 2014), la chanteuse Belle Perez (qui a notamment chanté dans le groupe Mecano, « Hijo de la luna », et qui fait partie des « bekende Vlamingen », les Flamands connus), et Taylor Jones.

A propos du jury, aucune information pour l’instant mais on devrait y retrouver notamment l’une ou l’autre ancienne Miss, un photographe et l’un ou l’autre mannequin.

Quant aux 30 finalistes, 14 francophones et 16 néerlandophones, elles sont déjà à La Panne où elles vont, durant 6 jours, préparer activement la finale. On devrait connaître le nom de Miss Belgique 2016 peu avant minuit. Après quoi, une soirée dansante sera organisée jusqu’au bout de la nuit. Le lendemain matin, la nouvelle Miss rencontrera la presse pour expliquer comment elle envisage son année de règne. 

                                                                                          L.B.

 

Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.