Miss Italia Belgio se cherche un nouvel organisateur

 

La gagnante et ses dauphines avec l'organisatrice Danielle Merceron.jpg

Après 22 ans à la tête du célèbre concours de beauté qui élit la plus belle Italienne de Belgique, Danielle Merceron (photo avec Miss Italia Belgio 2015 et ses dauphines) aimerait passer la main et cherche un nouveau comité organisateur.

Dernièrement, le Country Hall a accueilli la finale du concours Miss Italia Belgio qui consiste à élire la plus belle Italienne de Belgique. Pour l’occasion, 24 jeunes filles de 16 à 26 ans ont concouru et c’est Sarah Scavone, 18 ans, de Jemeppe-sur-Sambre qui a remporté le titre. La Liégeoise Célestine Bastens, 17 ans, est, elle, repartie avec l’écharpe de deuxième dauphine.

Cette soirée fut également l’occasion pour Danielle Merceron, l’organisatrice du concours, de faire une annonce importante puisqu’elle souhaite passer la main. “Depuis 22 ans, je gère tout. J’ai envie de céder le flambeau. Ma décision a pu suprendre mais, dans ma tête, c’est clair, je suis fatiguée”, nous confie-t-elle à propos de son concours. Il faut savoir qu’il y a quelques années, ce concours de beauté jouissait d’une renommée internationale puisque de nombreux pays élisaient leur plus belle Italienne avant de l’envoyer en Italie pour une finale internationale de “Miss Italia nell Mondo”.

Un concours familial

Depuis quatre ans, cette grande finale n’est plus organisée par la Rai, la chaine de télé italienne, faute de budget. “Avant, il y avait une finalité avec le voyage en Italie mais, avec la crise, la Rai ne suit plus le programme. Nous avons quand même continué à organiser notre finale en Belgique car il y a une demande.  C’est un concours qui reste familial et “pur”, je dirai. On ne demande pas aux filles qu’elles envoient des sms ou fassent des flyers. Nous sommes des puristes et nous avons une structure d’asbl”, poursuit Danielle Merceron qui cherche un successeur qui aura la même vision des choses qu’elle. Pas question que son concours devienne une pompe à fric. “Je souhaiterais quelqu’un dans la même optique que moi. Sinon, je préfère que ce concours n’existe plus. Vous savez, je ne gagne pas ma vie avec ça”, ajoute-t-elle.

C’est effectivement un concours où l’aspect humain est au premier plan. Ce n’est pas l’argent”, confirme, à ce sujet, Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef de Missitems, un site internet dédié à l’actualité des Miss. “En plus, les candidates ont du potentiel car, chaque année, je vois beaucoup de jolies filles dans la sélection de Miss Italia Belgio”, ajoute encore ce professionnel.

Vous savez, on travaille dans une ambiance très sympa. On n’offre pas de gros gains, on n’a pas d’exigence financièrs vis-à-vis des filles. C’est vraiment un concours familial et je souhaiterais que ça reste dans ce sens”, conclut l’organisatrice, espérant que Sarah Scavone ne soit pas la dernière Miss Italia Belgio.

 

                                                                        Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Werner Heselmans)

 

 

Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.