Eva Longoria : "J'étais le vilain petit canard"

P1040536.JPG

Cannes, sa Croisette, ses stars. Parmi elles, la belle Eva Longoria, égérie de L’Oréal Paris. Nous l’avons rencontrée sur la terrasse du 7e étage de l’hôtel Martinez. Sous un soleil de plomb, elle parle de ses projets, de ses secrets de beauté mais aussi de la chirurgie esthétique.

Pour pénétrer dans le Saint des Saints, il faut montrer patte blanche ou plutôt une accréditation officielle pas simple à obtenir. Il est vrai que la belle est très demandée. Egérie de L’Oréal Paris, elle a répondu à l’invitation de la marque pour venir la représenter auprès de la presse internationale. C’est donc au 7e étage de l’hôtel Grand Hyatt Martinez, sur la Croisette, qu’Eva a pris ses quartiers. Gros sponsor du festival depuis 1997, la marque loue le dernier étage de l’hôtel ainsi que plusieurs suites où se succèdent égéries, maquilleurs, coloristes et autres nail artists. Avec vue sur la baie de Cannes, un petit studio a été installé pour les interviews. Face à nous, la belle Américaine.

Eva, pourquoi est-ce important pour vous d’être ici à Cannes ?

Il y aura bientôt 10 ans que je suis ambassadrice de L’Oréal Paris, ce qui me permet de voyager partout dans le monde pour transmettre leur message. C’est un cadeau. L’Oréal Paris croit en la femme, en son excellence. Ce sont de bons produits et puis, les femmes le valent bien (NDLR : en référence au slogan de la marque « Parce que je le vaux bien »).

Vous souvenez-vous de l’appel téléphonique de L’Oréal vous demandant de devenir une de leurs égéries ?

Cela remonte loin mais je me rappelle que j’ai de suite appelé ma maman. Pour moi,  c’était une surprise, quand j’étais jeune, j’étais un peu le vilain petit canard de la famille.

Quels sont vos petits rituels de beauté ?

Le matin, je me rince le visage à l’eau. Il faut savoir que je suis fan de sérums. J’aime en appliquer surtout le soir. Quand je ne travaille pas, j’aime rester naturelle, avec simplement un peu de mascara.

Si vous deviez donner un conseil à nos lectrices, quel serait-il ?

De bien prendre soin de leur peau et de faire de bons soins qui vous font une belle peau justement. Boire beaucoup d’eau aussi.

La chirurgie esthétique vous y pensez ?

Je veux penser que je suis encore trop jeune pour ça. Ceci dit, chacun fait ce qu’il veut.

Comment se sent-on quand on monte les marches du festival à Cannes ?

Quand je suis sur tapis rouge, en général, je me sens bien parce que j’ai toute une équipe autour de moi pour me préparer à ça. Je suis dans les meilleures mains. Je sais aussi que je suis très chanceuse d’être ici, sur cette terrasse, et de faire ce job.

Qu’aimez-vous porter pour un événement comme le festival ?

Vous ne me verrez jamais dans une robe de style princesse, large. Comme je suis petite, je préfère les tenues serrées au corps. J’aime jouer avec les couleurs car je suis latino. Vous ne me verrez pas non plus avec du noir. En général, ma styliste me propose des tenues et on en discute ensemble.

Sur le plan professionnel, quels sont vos projets ?

La deuxième saison de « Devious Maids » que je produis vient d’être tournée. Je suis à fond là-dedans.

Enfin, quel secret de beauté votre maman vous a-t-elle donné ?

Celui de masser son visage en remontant toujours vers le haut.

P1040560.JPG

 

 

                                            Hors caméra, une fille très accessible

Quand Eva pénètre sur la terrasse en teck du dernier étage de l’hôtel Martinez, elle est évidemment au top, prête à répondre aux journalistes présents. Moulée dans une courte robe parme, elle est perchée sur des Louboutin en croco blanc et ne porte que peu de bijoux, à peine un bracelet en or « Love » de chez Cartier. Manucure impeccable, maquillage qui l’est tout autant, pas d’erreur, elle vient de passer être les mains des pros de L’Oréal Paris. D’ailleurs, entre les interviews, comme chaque journaliste réclame son selfie ou des photos pour son magazine, des pros viennent régulièrement refaire des petites retouches sur la belle. Plusieurs attachés de presse s’agitent autour d’elle. Elle, par contre, est très calme. Elle vous accueille avec un large sourire. « Salut, quel est ton nom ? ». Et hop, la conversation démarre. Les conditions ? Dix minutes maximum et pas de question sur sa vie privée. Si on la sent très pro, avec des réponses qui semblent parfois un peu écrites à l’avance, on peut cependant dire qu’hors interview, elle se montre très sympa. Sourire par ci, petit signe de la main par là, elle a déjeuné avec une vingtaine de personnes (journalistes et équipes L’Oréal Paris) et a su se montrer très accessible. 

P1040507.JPG

 

Pin it! Catégories : Les égéries, Nos amies les stars, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.