Bixente Lizarazu : "Ma décision d'arrêter le foot a été une souffrance"

Biotherm 11.jpg

La marque de soins Biotherm Homme s’offre une nouvelle égérie de choc en la personne de Bixente Lizarazu, l’ancien joueur de foot français, reconverti en consultant sportif et amoureux de la mer.

Ce choix s’explique par plusieurs éléments : le charismatique joueur est un des commentateurs sportifs parmi les plus connus dans l’hexagone, il a fait partie de la Dream Team qui a gagné la Coupe du Monde en 1998 et il a notamment été élu « Homme de l’Année » par le magazine GQ en 2011. A 43 ans, il est toujours physiquement au top. « Son charisme, son énergie et son style incarnent parfaitement les valeurs de Biotherm Homme », explique, à son sujet, Patrick Kullenberg, directeur général de Biotherm International. « Nous sommes fiers de collaborer avec un sportif aussi inspirant et avec un tel amoureux de la mer », ajoute-t-il.

Le sportif apparaît, depuis début de cette année, dans la nouvelle campagne de Biotherm. L’occasion pour nous de l’interroger sur l’arrêt de sa carrière de footballeur, ses plus grandes joies mais aussi ses projets professionnels.

Bixente, quand vous étiez jeune, vous rêviez de faire quoi ?

Je rêvais de faire du sport mon métier : je rêvais d’être footballeur, tennisman, surfeur ou même professeur de sport. Mais la pratique me plait davantage que l’enseignement. J’ai besoin d’adrénaline et de sensations. Et puis, il faut que je transpire... 

Biotherm Aquapower - copie.jpg

Comment êtes-vous devenu footballeur ?

Mes copains jouaient au football dans la cour et j’aimais ça. Rapidement, je me suis rendu compte que j’avais une aptitude particulière pour ce sport. Mais le chemin a été très long et les choses sérieuses ont commencé au centre de formation des girondins.

Vous avez remporté la Coupe du Monde de 1998 avec l’équipe de France. Quel fut votre plus beau souvenir ?

Il y a eu 2 moments forts : l’entrainement du matin à Clairefontaine avec toute l’équipe et puis lorsque nous sommes montés à la tribune pour récupérer la coupe. J’ai croisé mon père et c’était très émouvant. Gagner la Coupe du Monde fut sans doute l’expérience la plus importante de ma vie. C’est l’objectif ultime d’un footballeur et on l’a fait en France.

Et votre plus grande défaite ?

La défaite fait partie du quotidien du sportif. Elle est même indispensable dans une carrière car elle peut devenir un acte fondateur. Par exemple, la non qualification à la Coupe du Monde 1994 aux USA nous a probablement aidé à gagner en 1998. C’est à la fin que tu fais le bilan et seuls les titres que tu as gagnés restent. Quand tu as eu cette chance...

Votre carrière de footballeur professionnel est à présent terminée. Comment avez-vous pris la décision d’arrêter ?

Cette décision n’a pas été facile à prendre, c’était une souffrance. Je ne supportais plus la routine de ce métier, les mises au vert, la vie en communauté. J’étais lassé mais, en même temps, l’idée de ne plus faire de compétitions et de sport de haut niveau m’était difficile.

Sportif de haut niveau, commentateur sportif, animateur radio : vous avez une carrière riche. Quelles sont les clés de la réussite ?

Les mêmes principes que dans le sport. Travailler, être passionné par ce que l’on fait. Ecouter les bons conseils... La récompense arrive toujours après beaucoup de travail.

Quels sont vos futurs projets ?

Développer un projet de séries documentaires qui s’appelle « Frères de sport ». J’ai terminé le 1er épisode à Tahiti sur Raimana Van Bastolaer, un surfeur de grosses vagues vivant à Teahupoo où se trouve la vague la plus dangereuse du monde. Il vient d’être diffusé sur Eurosport. Je prépare maintenant le second.

                                                                        Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Biotherm). 

-------------------------------------------------------------

« Je prends encore soin de mon corps » 

Biotherm 14.jpg

 

S’il a arrêté sa carrière de footballeur, Bixente n’a pas pour autant stoppé le sport. Surf, voile ou plongée, c’est désormais dans l’eau qu’il trouve son épanouissement.

Quels sont vos secrets de sportif pour avoir une bonne hygiène de vie ?

Je n’ai pas de secret particulier. J’essaye de faire preuve de bon sens et d’équilibre. Je n’ai pas de régime alimentaire extrême comme certains athlètes et je prends juste soin de mon corps sur la base de 3 principes d’entrainement fondamentaux (le cardio, le gainage, la souplesse).

Quand on fait du sport, il ne faut pas faire n’importe quoi. Il y a une discipline de pratique. Il faut, par exemple, s’échauffer avant de commencer et, à la fin, s’étirer pour redonner aux muscles de la souplesse. Il faut aussi être à l’écoute de son corps, savoir gérer son énergie, se reposer parfois quand c’est nécessaire.

Biotherm 12.jpg

Quels sont vos secrets pour évacuer le stress ?

Le sport et, plus particulièrement, les sports d’eau me permettent de m’apaiser, de remettre les compteurs à 0 : le surf, la voile, la plongée. 

Vous aimez défier les vagues dès que vous en avez  l’occasion. Comment avez-vous appris à surfer ?

J’ai appris à surfer grâce à mon père. C’est lui qui m’a offert ma première planche en me disant qu’elle venait d’Hawaï alors qu’elle venait d’Hendaye, ma ville natale !

Quelles sensations le surf vous procure-t-il ?

La glisse, la vitesse, la paix... La particularité du surf est qu’il faut garder l’équilibre sur une surface qui est complètement instable et en mouvement. C’est une quête perpétuelle d’équilibre. Finalement, le surf est un peu comme l’apprentissage de la vie. 

Biotherm 15.jpg

Vous pratiquez également le jiu-jitsu. Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce sport ?

J’aime la discipline, le combat, le corps à corps, la réflexion tactique. La spécificité de ce sport est qu’il faut être capable d’utiliser l’énergie de l’autre pour l’emmener là où tu veux. Avec le jiu-jitsu, comme avec d’autres sports, j’en tire des principes de vie.

------------------------------------------------------------

« Pour me définir ? Passion et détermination »

Vous venez de devenir ambassadeur de Biotherm Homme. Vous avez déjà vos produits préférés ?

J’utilise Biotherm Homme depuis de nombreuses années, je suis notamment un inconditionnel du soin hydratant Aquapower. Je suis tout le temps au contact des éléments, soit en mer, soit en montagne. Donc, après une journée d’activités, c’est très agréable d’hydrater sa peau pour éviter qu’elle tire. Et puis, c’est frais et agréable. Et, comme je suis souvent exposé au soleil, je me protège avec UV Defense. 

Biotherm 2.jpg

En tant qu’homme, vous ne considérez pas que les produits de soins ne sont destinés qu’aux femmes ?

Les mentalités ont beaucoup évolué. Aujourd’hui, les hommes n’ont plus honte de mettre de la crème, notre peau en a également besoin. Ce qui n’est pas spécifique aux filles.

Si vous deviez choisir 3 mots qui vous représentent, lesquels choisiriez-vous ?

Passion, détermination, curiosité.

Quel est votre plus grand défaut ?

L’impatience. Je n’aime pas perdre mon temps ou tourner en rond, j’aime quand ça va vite, j’aime les choses efficaces : j’ai dû passer trop de temps en Allemagne !

Si vous aviez une devise, quelle serait-elle ?

Homme libre, toujours tu chériras la mer.

Vous vous voyez où dans 10 ans ?


Je me vois au Pays Basque au bord de l’eau, face à la mer avec toute ma famille à mes côtés.

 

---------------------------------------------------

Pin it! Catégories : Les égéries, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.