Rob Marshall célèbre la beauté de Penelope Cruz

vsiuel 3   crÇdit Pari Dukovic for Lancìme ∏ 2013.jpgLe réalisateur, entre autres, du «Pirates des Caraïbes», 4e volet, a fait tourner, pendant 3 jours, la belle Espagnole dans un clip publicitaire pour le parfum « Trésor » de Lancôme qui fête, cette année, ses 23 ans.

Avec trois Golden Globes et 6 Oscar dont celui du meilleur film, le réalisateur Rob Marshall est tout simplement le réalisateur le plus honoré de sa génération. Sans oublier ses 23 nominations aux Oscar. On lui doit notamment « Chicago » (où il fait tourner Renée Zellweger, Catherine Zeta-Jones et Richard Gere), « Mémoire d’une Geisha », « Nine » (qui réunit un casting impressionnant, allant de Daniel Day Lewis à Marion Cotillard, en passant par Nicole Kidman et Sophia Loren) et, plus récemment, le quatrième volet du « Pirates des Caraïbes », avec Penelope Cruz. Aujourd’hui, l’héritier des grands maîtres du glamour hollywoodien signe son premier film pour un parfum.

Il le fait pour Trésor de Lancôme qui, 23 ans après sa création, se réinvente. Après l’Eau de Parfum, l’Absolu de Parfum, voici l’Eau de Parfum lumineuse pour donner trois interprétations aux éclairages contrastés. Pour l’incarner, l’actrice Penelope Cruz qui retrouve, ici, un de ses réalisateurs fétiches. La belle, qui a été repérée à l’âge de 18 ans, a tourné avec les plus grands dont Pedro Almodovar qui a trouvé en elle l’incarnation de son cinéma piquant, sensuel et coloré. Lancome_Tresor2013_02.jpg

Pour Lancôme, la belle se retrouve devant la caméra de Rob Marshall. L’histoire ? On est à New York. Une actrice se prépare. Le plateau de cinéma qu’elle va électriser de sa grâce ressemble à beaucoup d’autres. A un détail près : ce plateau est le décor d’un film imaginaire. Arrive une histoire d’amour entre deux êtres singuliers
que l’amour unit mystérieusement.

Dans un frôlement de mains, deux corps se détachent et s’éloignent pour aller, chacun, offrir leur talent et leur charisme à des mondes en apparence opposés. Elle est une actrice superstar, il est un boxeur au sommet de sa gloire, incarné par Ilay Kurelovic, aux faux airs de Brando. La belle est vêtue d’une cape en organza noir, le visage dissimulé par des pétales de tissus. On la retrouve ensuite dans une robe noire époustouflante au bustier brodé de jais (créée pour elle par Giambattista Valli) qui affole les photographes lors d’une soirée donnée en son honneur. Puis tout s’accélèr… mais on ne vous dévoilera pas tout.

Pendant trois jours, au milieu d’une équipe de près de 200 personnes dont une centaine de figurants, Rob Marshall a réuni autour de lui une équipe de cinéma rêvée, avec notamment John De Luca, son indispensable partenaire de création, déjà présent lors des tournages de « Chicago », « Nine » ou « Mémoires d’une Geisha » et Dion Beebe, un génie de l’image, le directeur de la photographie oscarisé de « Chicago », dont le travail sur la lumière de « Collateral » de Michael Mann ou du récent « Gangster Squad » reste dans toutes les mémoires. vsiuel 5  credit Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2013.jpg

Rob Marshall apparait ici plus que jamais comme le cinéaste des femmes, maître dans l’art de les sublimer. (Crédit-photos : Pari Dukovic for Lancôme, Lancôme, Alexi Lubomirski et Lancôme). 

                                                                                             Laurence BRIQUET Rob Marshall.jpg

Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.