Miss Brabant wallon se prépare à Djerba

Alexandra © Kevin Swijsen.jpg

Alexandra Watrice, 19 ans, Miss Brabant wallon, est actuellement à Djerba, en Tunisie, pour préparer la finale du concours Miss Belgique, programmée le 11 janvier prochain. Sur place, en plus de peaufiner son bronzage, la belle rencontre la presse, fait des séances photos et connaissance avec les autres candidates. L’occasion pour nous de l’interroger sur sa vie, ses passions et surtout ses aspirations.

Alexandra, peux-tu nous en dire un peu plus sur toi…

J’ai 19 ans, je suis en première année de droit à l’UCL. Ma participation à ce concours, c’est parti d’une petite blague entre amis. Ils m’ont poussée à la faire et j’ai pris ça comme une distraction pendant ma seconde session. Etre élue, c’est aussi un rêve de petite fille. Je regardais les élections à la télé.

As-tu un modèle parmi les anciennes Miss ?

J’aime bien Laura Beyne, Miss Belgique 2012. Je me suis retrouvée en juillet dans le même lieu de vacances qu’elle et on a sympathisé. Elle m’a donné plein de conseils, notamment pour défiler et me comporter en public.

Comment se fait-il que tu parles bien le néerlandais ?

J’ai monté à cheval à la mer pendant 8 ans.

Parle-nous de ta famille…

Je suis fille unique. Mes parents vivent toujours ensemble et je vis chez eux. Mon papa est PDG dans une grande banque immobilière et ma maman est cadre, également dans le secteur bancaire. Je suis célibataire depuis peu. Je suis restée avec quelqu’un deux ans et demi mais ça a été fini à cause du concours. Par SMS, en plus. Je crois que ma vie est un problème pour lui. Avant, il me supportait puis ça n’a plus été le cas. Par contre, mes parents sont mes premiers fans. Mon papa est très fier, plus que moi, je pense.

Comment se passe ta semaine tunisienne ?

Il y a une bonne ambiance et je pense que ça va rester comme ça. Les filles sont sympas et on s’entend bien. On profite de l’endroit.

Ce n’est pas trop difficile au niveau de tes études ?

Quand je ne suis pas occupée avec le concours, j’essaye de suivre mes cours. Mes amis m’aideront à me remettre en ordre au niveau des cours quand je rentrerai. On se connaît depuis les humanités. Je dois aussi aller voir le conseiller aux études à l’Université. On verra ce qu’il peut me proposer. Cela me paraît important de leur signaler que je participe à Miss Belgique. Je préfère jouer carte sur table avec eux. Et puis, ce n’est pas parce qu’on est intelligente qu’on ne peut pas être jolie. C’est un challenge de faire mes études et le concours.

Quels sont tes hobbies ?

L’équitation. J’ai un cheval. Je le monte deux fois par semaine : deux fois en cours et une fois toute seule, en détente. Il s’appelle Bijou Royal. Je monte depuis que j’ai 6 ans et je fais aussi parfois un peu de voltige. J’ai également fait de la gymnastique, en compétition. J’ai été 3e de Belgique en gymnastique, dans la catégorie « poussine ». Cela remonte loin…

 

                                   Propos recueillis par Laurence BRIQUET, à Djerba.

  


« Les candidates peuvent vite se tirer dans les pattes »

Quand on demande à Alexandra sa plus grande qualité, elle répond : « la spontanéité. Je suis aussi souriante ». Son plus défaut ? « Je suis très timide et aussi très stressée. Parfois, le stress avant de monter sur scène, quand on est en coulisses, ce n’est pas génial ». A propos des qualités d’une bonne Miss Belgique, elle en épingle plusieurs. « Elle doit être spontanée, gentille, souriante, intelligente mais aussi être capable de comprendre le système économique, politique et social du pays. Personnellement, j’avais déjà vu tout cela avant d’aller faire la visite au Parlement », explique la belle qui avoue avoir un complexe. « Mes cuisses. Je ne les aime pas », lâche-t-elle timidement. A propos des autres finalistes, elle explique ne pas avoir eu de surprises. « C’est exactement ce que je pensais. Elles sont gentilles mais elles peuvent vite se tirer dans les pattes. Je l’ai surtout vu au niveau provincial. Personnellement, je suis ici pour m’amuser. J’ai déjà un titre de Miss, c’est déjà gagné pour moi ». Enfin, quand on lui demande si ce n’est pas trop éreintant et usant de passer sa journée à faire des shootings ou des événements pour les sponsors, elle répond tout naturellement. « C’est normal de donner de son temps et de sa personne. On a reçu plein de cadeaux comme des bijoux, un bikini, un blanchiment des dents… On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre », conclut la belle, visiblement très lucide.

 

Un programme bien chargé pour Alexandra

Depuis son arrivée à Djerba, samedi dernier, la belle n’a pas chômé. Il faut dire que, sur place, le programme des finalistes est relativement chargé. Elles alternent séances-photos, maquillage et autres tournages de clips vidéo. Ajoutons-y des activités qui rendent bien « en photo » comme la promenade à cheval ou sur le dos d’un dromadaire, sans oublier la thalasso. « J’ai eu une semaine chargée à l’univ, avant de partir », confie la belle. « J’étais très fatiguée en arrivant car c’est dur d’exceller quand on veut combiner les deux. Pour le moment en tout cas, il y a une chouette ambiance ici », ajoute-t-elle. Au programme des prochains jours ? Un quiz sur la Belgique, l’élection de la Beach Babe (la fille qui défile le mieux en maillot) et une soirée de gala au cours de laquelle les finalistes devront présenter un acte personnel (chanter, danser ou autre).

Crédit-photo : Kevin Swijsen.

 

Pin it! Catégories : Au soleil, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.