Noémie Happart : "Une année de Miss Belgique, c'est assez !"

Noémie  © Kevin Swijsen (4).JPG

En voyage en Tunisie avec les 24 finalistes de l’édition 2014, Noémie Happart, Miss Belgique, tire le bilan d’une année de Miss. Conclusion ? Noémie se réjouit d’un peu profiter de la vie…

Depuis quelques jours, Noémie Happart, Miss Belgique, passe quelques jours sous le soleil de Djerba, en Tunisie. Elle accompagne les 24 finalistes Miss Belgique pour ce voyage préparatoire. Un voyage au cours duquel elle a moins de pression que l’an passé quand elle était à la place des candidates. « Cette année, j’ai plus de temps. J’en profite un peu pour bronzer. Du coup, j’apprécie plus le voyage », explique-t-elle. Sur place, les filles s’agglutinent autour de la Miss. « Elles me demandent des conseils ou comment j’ai réussi à aller jusque là. Je leur dis de rester elles-mêmes. Que si elles jouent un jeu, ça se verra une fois qu’elles seront élues. Etre Miss Belgique, ce n’est pas seulement « sois belle et tais-toi ». Il faut savoir parler avec les gens. Tu rencontres, par exemple, des chefs d’entreprises. Ce n’est pas toujours évident », ajoute-t-elle.

A propos de son année de Miss (elle cèdera sa couronne en janvier prochain), Noémie se rend compte que ça a été plus difficile que prévu. « Avant d’être élue, je pensais qu’être Miss Belgique, ça signifiait être payée et avoir une année pleine de soirées. Finalement, c’est plus un travail qu’une partie de plaisir même si je m’amuse quand même ». Et la suite, comment l’envisage-t-elle ? « Je dois me décider avant la fin de ce mois si je veux reprendre des études. J’ai envie de faire le marketing. Cela va mieux avec ce qui m’entoure. Je ne sais pas encore si je vais le faire à Liège ou à Bruxelles, à l’université ou dans une Haute Ecole ». Dur dur de faire un choix d’autant que la belle a des propositions de toutes parts, notamment à la télé et au cinéma. « J’ai une proposition pour du cinéma en Hollande. C’est par mon copain (NDLR : le footballeur Leroy Labylle qui évolue à Zwolle) qu’ils m’ont connue. Je vais voir si j’accepte ou pas », ajoute la belle.  C’est d’ailleurs probablement lui qui va pousser un grand « ouf » de soulagement d’ici quelques mois. « Lui, il ne tient plus, je comprends. Il voit plein de gars qui me laissent des messages via Facebook ». Va-t-elle verser une larme en rendant sa couronne ? « Non, c’est une belle année en même temps, un an, c’est beaucoup mais c’est assez. Place à l’année suivante », conclut la belle qui s’est envolée ce mercredi pour Moscou où elle va participer au concours de Miss Univers.

 

                                               Laurence BRIQUET, à Djerba (Crédit-photos : Kevin Swijsen).

 

Pin it! Catégories : Au soleil, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.