Namur : 2 représentantes de charme pour Miss Belgique

Finalists de Namur © Kevin Swijsen.jpg

C’est sous le soleil de Djerba que les deux finalistes de la province de Namur pour le concours Miss Belgique 2014 se préparent. Maureen Caltagirone (à droite sur la photo), de Stave, et Pamena Jeanmart, de Sambreville, font en effet partie du voyage préparatoire, au même titre que 22 autres finalistes. Entre séances photos et maquillage, promenade à cheval et tournage de petits clips vidéo, les deux belles se confient sur leurs attentes par rapport au concours mais aussi sur leur vie, leur famille, le soutien dont elles bénéficient et la concurrence qui fait rage, ici, sous le soleil. En tout cas, une chose est sûre : elle ne se prennent pas la tête, vivent la chose sereinement et figurent, sans conteste, parmi les plus souriantes du lot…

Maureen Caltagirone : « J’ai déjà joué dans un film avec le petit-fils de Gabin »

Maureen, 19 ans, vit près de Mettet, à Stave. Maquilleuse artistique, la jeune femme a des origines siciliennes. Sa participation au concours, elle la doit à des amis. « Ils m’ont poussée à participer et j’ai eu envie de voir jusqu’où je pouvais aller. Je suis devenue première dauphine de Miss Namur et « Top SMS ». Personnellement, je voulais attendre d’avoir l’âge pour le faire. Depuis que j’ai 6 ans, je suis dans l’univers de la mode. J’ai déjà fait des shootings, de la pub télé et même un téléfilm avec le petit-fils de Jean Gabin », explique la brunette. « J’aimerais travailler dans le domaine artistique comme mannequin ou comédienne. J’aime bien Justine De Jonckeere (NDLR : une ancienne Miss Belgique). On se ressemble beaucoup et elle est un modèle pour les candidates », ajoute-t-elle.

C’est également par sa famille que Maureen connaît bien le milieu artistique puisque son papa est musicien et chanteur animateur. « Il n’a pas peur de la scène ! », confie-t-elle. Sa maman est femme au foyer. Maureen a un petit frère de 15 ans et est un cœur à prendre. « Oui, je suis célibataire ».  Sa plus grande qualité ? « Je n’ai peur de rien, j’ose tout ». Son pire défaut ? « Je veux faire trop de choses en même temps ».

A Djerba, la Miss prend du bon temps, avec les autres candidates. Entre toutes les activités organisées pour les Miss (cours de poterie, promenade à cheval, séances photos…), elle trouve le temps de se reposer un peu au bord de la piscine. « Je profite à fond. C’est une chose qu’on ne vit qu’une fois dans sa vie. Je fais plein de photos, ici, et ça me plaît. J’essaye aussi de mieux connaître les candidates. Si j’ai peur de la concurrence ? Oui, évidemment, car si on est là, c’est qu’on a toutes quelque chose ». Enfin, la belle confie avoir une chose à améliorer d’ici la finale, le 11 janvier prochain. « Mon néerlandais. Je parle anglais et italien couramment mais pour le néerlandais, ce ne sont que des bases. Je dois travailler cela », conclut-elle, très lucide. Important en effet de maîtriser les deux langues (ou du moins d’avoir de très solides bases) pour espérer décrocher la couronne…

 

                                                                                                         L.B.

Pamela Jeanmart : "J'ai envie de sauver des vies" 

Pamela, 23 ans, vient de Sambreville. Après avoir été indépendante avec un commerce dans le prêt-à-porter pendant 4 ans, à Ciney, elle a décidé de tenter d’intégrer l’école de police. « Le commerce, c’est difficile avec la crise. J’ai donc tout arrêté et j’ai eu envie d’entrer dans la police pour me rendre utile, aider les gens et sauver des vies », explique celle qui a déjà réussi 2 examens sur les 5 prévus pour intégrer la police. « Je suis inscrite depuis février mais ça prend du temps. A terme, je voudrais être inspecteur. Si je deviens Miss Belgique, ce ne sera pas un problème car, de toute façon, il n’y a pas d’entrée à la police avant l’an prochain ». A propos du concours de Miss,  vu son âge, c’était, pour elle, la dernière chance de s’inscrire. « J’aimerais être actrice aussi. Etre élue Miss Belgique me semble être une belle opportunité pour avoir accès à ce milieu et avoir plein de contacts. Je me suis donc inscrite mais je n’ai aucune expérience des concours ou des shootings ». On peut dire que ça lui a quand même plutôt bien réussi puisqu’elle a fini Miss Namur, lors de l’élection provinciale.

En Tunisie, la jeune femme semble épanouie. « Je suis heureuse et je compte en profiter, ça n’arrive qu’une fois dans la vie. Je sens que plein de belles choses nous attendent », ajoute celle dont le prénom est tiré de la série télé… Dallas. « Mes parents adorent cette série. Ils regardent encore les anciens épisodes », précise Pamela, en référence à Pamela Ewing, la belle-sœur de JR. Sa famille la soutient d’ailleurs très bien. « J’ai mes parents et deux frères, de 18 et 21 ans. Ils sont très contents, me suivent partout. Je crois que, parfois, ils sont même plus stressés que moi. En tout cas, c’est sûr, ils me soutiennent », poursuit la belle.

Enfin, si elle devait parler un peu d’elle, elle confie qu’elle a quand même l’un ou l’autre petit complexe. « Comme ma taille, je ne suis pas très grande, 1m62 », explique-t-elle.  Son plus gros défaut ? La gourmandise. Un défaut qu’elle compense en faisait beaucoup d’exercice : tous les deux jours, elle va au fitness ou elle nage.

Crédit-photo : Kevin Swijsen.

 

Pin it! Catégories : Au soleil, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.