Deux Hennuyères finalistes à Miss Belgique

 

Finalists de Hainaut © Kevin Swijsen.jpg

Silhouette de mannequin, longue chevelure et œil de biche : autant d’atouts dont disposent Camille Roger (à droite sur la photo), de Quévy, et Ana Caliskan, de Ham-sur-Heure, les deux représentantes du Hainaut parmi les 24 finalistes du concours Miss Belgique 2014. Pour l’heure, elles peaufinent leur bronzage sous le soleil de Djerba, en compagnie des autres candidates. L’occasion pour nous de prendre la température au niveau de l’ambiance entre les filles, mais aussi de les interroger sur leur famille, leurs passions, leur participation au concours, sans oublier leur vie privée. Si les deux demoiselles font partie des finalistes, elles n’en demeurent pas moins conscientes qu’elles ont une solide concurrence et que chaque fille, ici, a des atouts qu’elle entend faire valoir le soir de la finale, le 11 janvier prochain.

 

Camille Roger, de Quévy : « Je profite de chaque instant sans me poser de questions »

Avec son mètre quatre-vingt, Camille Roger, 20 ans, de Quévy, est parmi les plus grandes candidates. Cette étudiante en soins esthétiques (en première année, à Mons) est première dauphine de Miss Hainaut. A Djerba, la jeune femme semble très sereine. « Cette semaine va nous donner l’occasion d’apprendre à nous connaître, tant avec le comité qu’avec les autres filles », confie-t-elle. « Pour le moment, l’ambiance est très bonne. Peut-être que la tension viendra par après mais maintenant, tout va bien ». Ce n’est probablement pas un hasard si la jolie brune se retrouve dans ce concours de beauté. « J’avais déjà fait des concours et du mannequinat. Donc, je me suis dit : « Pourquoi ne pas faire ce concours ? ». J’avais envie d’essayer quelque chose de complètement différent. J’ai déjà été mannequin, notamment pour le magazine Flair, pour la styliste Déborah Vélasquez ou pour des coiffeurs ». Dans l’aventure, Camille peut compter sur le soutien de ses proches : sa maman, qui est mère au foyer, son papa qui est gérant de magasin mais aussi sa petite sœur Valentine qui a 10 ans et son petit frère, Romain, âgé de 8 ans. Sans oublier Maxime, 20 ans, son petit ami depuis 4 ans. « Il travaille comme mécanicien-soudeur. Il me soutient. Il a vu mes autres concours et me dit que ça pourrait être moi, la nouvelle Miss Belgique. Personnellement, je profite de chaque instant sans me poser de questions », explique Camille. Quand on lui demande pourquoi le jury aurait raison de faire d’elle la prochaine Miss Belgique, elle justifie sa réponse par ses qualités. « Sur scène, je suis à l’aise. J’aime parler, défiler et faire des photos. Mais si je ne suis pas élue, ce n’est pas grave, je me dis que première dauphine, c’est déjà pas si mal ». Sa principale qualité ? Sa silhouette qu’elle qualifie d’élancée. Son plus gros défaut ? La gourmandise. Un défaut qu’elle compense en faisant du fitness 5 fois par semaine.

                                                                                                    L.B.

 Ana Caliskan : « J’avais déjà repoussé deux fois l’idée de participer »

 Il suffit de regarder Ana pour comprendre que le métissage fait partie intégrante de sa vie : son papa est Turc, sa maman Albanaise et son petit ami, Salvatore, Sicilien. Celle qui attire le regard de par son imposante chevelure est actuellement étudiante, en 3e année, pour devenir agent immobilier. « Après, j’aimerais devenir expert. J’ai toujours été passionnée par les belles maisons et l’architecture », confie Miss Hainaut. « J’avais déjà repoussé deux fois l’idée de participer à ce concours. Je pense que c’était le rêve de ma maman que j’y participe. Si je voulais le faire, c’était cette année ou jamais. J’ai 20 ans. Après, je voudrais me consacrer à ma spécialisation. Ma maman est très fière de moi. Dès qu’elle peut dire à quelqu’un que je suis Miss Hainaut, elle le fait », explique Ana. A Djerba, la jeune femme passe une agréable semaine. « Avant de partir, j’étais super excitée. J’ai dormi 2 heures et j’ai vérifié ma valise 20 fois pour être sûre de ne rien oublier. Pour le moment, je ne sens pas vraiment de rivalité entre les filles. On en profite. Si on calcule trop, on n’en profite pas ».

Quand on lui demande les qualités d’une bonne Miss Belgique, la jolie brune ne réfléchit pas longtemps. « Elle ne doit pas juste être belle. Il y a plusieurs facteurs à mettre ensemble : elle doit aussi être joviale et sérieuse. C’est un tout. La prestance, ce n’est pas tout ». A propos d’elle, Ana dit qu’elle est une grande comique. Son plus gros défaut ? « Je suis rancunière mais uniquement avec les gens que j’aime ». Celle qui adore cuisiner (sa spécialité, ce sont les desserts) a néanmoins un complexe un peu étonnant. « Mes cheveux ! J’en ai trop. Si je les coupe, ça ne va pas non plus. Et puis, il y a aussi mes hanches ».  Son modèle ? « Sandrine Corman (NDLR : une ancienne Miss Belgique, reconvertie en présentatrice télé). Elle ressemble à ma maman. Elle a su rester simple et elle paraît accessible », ajoute Ana, à qui on ne peut que souhaiter une aussi belle carrière que celle de la belle Sandrine…

 (Crédit-photo : Kevin Swijsen).

 

 

                                                                                                         L.B.

 

Pin it! Catégories : Au soleil, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.