Sean Penn : "Honte à ceux qui ne font rien pour Haïti"

IMG_4879 - by Danny Moder.jpg

Depuis plusieurs mois, l’acteur américain œuvre à a reconstruction d’Haïti. Il déplore l’absence d’entreprises « courageuses et socialement responsables » qui  pourraient rebooster le pays. Il s’est récemment trouvé un allié de choix en la personne du couturier Giorgio Armani qui a décidé de partager son combat.

Depuis plusieurs années, l’acteur Sean Penn, aussi connu pour son talent d’acteur et de réalisateur que pour sa réputation de bad boy, mène un grand combat auprès des plus défavorisés et notamment des habitants d’Haïti touchés par un terrible tremblement de terre en 2010. Son combat, il déclare qu’il ne l’arrêtera que « quand la vie aura repris le dessus sur la mort ».

L’occasion pour nous de faire le point avec lui sur les réalisations de l’association qu’il préside là-bas ainsi que l’aide récente que lui a apportée son ami Giorgio Armani qui vient de faire don de 500.000 dollars pour redonner aux Haïtiens de l’eau potable.

Pourquoi défendez-vous la cause d’Haïti ?

Je n’étais jamais allé en Haïti avant le tremblement de terre. Je suivais l’actualité comme tout le monde et j’ai halluciné devant le nombre de morts. J’ai vu tous ces blessés à qui on donnait de l’ibuprofène et de l'alcool en guise d’anesthésie avant de les amputer. Mon fils venait d’être blessé à la tête et j’ai pu voir à quel point la science moderne et la prise de médicaments adaptés l’ont aidé à survivre. J’ai commencé par réunir une petite équipe pour faire le plein de médicaments et j’ai demandé au Département d’Etat et au Southern Command l’autorisation d’atterrir à l’aéroport de Port-au-Prince, en proie au chaos. C’est comme ça que tout a commencé. Le pays était totalement dévasté et traumatisé mais j’ai découvert ensuite que les populations souffraient déjà bien avant le séisme ; tout ce qui ressemble de près ou de loin au confort moderne leur était totalement étranger. Et le drame du tremblement de terre est venu s’ajouter à ça – mais en même temps, il a permis de révéler l’incroyable force de la population qui, je crois, nous a tous inspirés. Quand on regarde les décombres d’un quartier où rôdent la douleur et la mort, on se dit « je peux arranger ça… », mais quand je suis monté dans l’hélicoptère, la première fois, et que j’ai découvert l’ampleur du désastre, j’ai été anéanti par la gravité de la situation. Il n’était plus question d’arranger les choses, mais bien de faire tout, absolument tout ce qui était possible pour aider.

Parlez-nous de l’allocation des fonds et de votre contribution personnelle. 

IMG_1306 - By Keziah Jean.jpg

Je peux vous dire que, personnellement, j’y ai mis des millions de dollars. Tout ce que je peux, je le donne. Mais ce n’est pas juste une question d’argent. La confiance en Haïti est tout aussi importante. Où est l’entreprise courageuse et socialement responsable qui va servir à la fois les intérêts des Etats-Unis et ceux du peuple haïtien en investissant dans ce pays aux possibilités infinies ? Où sont ces entreprises? Honte à ceux qui restent immobiles alors qu’ils pourraient agir.

Quelle est votre vision de l’aide humanitaire et quelle est sa place dans le monde d’aujourd’hui ?

La plupart des gens avec qui j’ai travaillé en Haïti, d’abord comme fondateur/directeur, puis comme Président de J/P Haitian Relief Organization, continuent de nous faire profiter de leurs compétences extraordinaires, de leur expérience et de leur engagement à toute épreuve. Comme pour n’importe quelle catastrophe, les petites et grandes organisations humanitaires doivent toujours traverser un champ de mines virtuel fait de bureaucratie et d’obstacles imprévisibles.

En Haïti, vous vous retrouvez si souvent entouré de désolation et de destruction. Selon vous, reste-t-il de l’espoir et de la beauté dans ce pays ?

Haïti a été pillée, spoliée et exploitée pendant si longtemps que la pauvreté endémique en est devenue sa condition historique. Mais les Haïtiens sont résistants et ils s’en sortiront. Il y a une vue du camp que j’aime tout particulièrement. Quand j’y monte, je me dis « regarde-moi ça ! ». Il suffit d’assainir la situation pour que tout devienne extraordinaire. Et c’est comme ça dans tout le pays. C’est pour ça que je ne doute jamais. Jamais je ne doute de la réussite de ce pays. Ses progrès sont si concrets et maîtrisés que l’échec est tout simplement impossible.

M. Armani et vous avez unis vos forces. C’est un homme qui croit en l’engagement à long terme. Comment en êtes-vous venus à collaborer en faveur d’Haïti ?

Je suis très reconnaissant à mon ami Giorgio Armani de son généreux soutien à J/P HRO. La reconstruction d’Haïti va nécessiter les efforts soutenus d’individus passionnés pour de nombreuses années encore. Je ne m’arrêterai que lorsque la vie aura repris le dessus sur la mort. Pour moi, il est hors de question de laisser tomber ces familles. Comment vivre avec ça sur la conscience ? Quelle que soit la situation, je vois toujours la lumière au bout du tunnel. Et quand j’observe la situation d’Haïti avec du recul, je la vois très clairement, cette lumière.

Sur le plan personnel, en tant qu’acteur accompli et oscarisé, comment équilibrez-vous toutes les facettes de votre vie ? Faut-il les compartimenter ?

C’est comme ça la vie. La vie c’est ton travail, c’est les gens que tu aimes, c’est tes enfants. La vie, c’est à la fois tout ça et rien – aucun élément ne fonctionne sans l’autre. C’est juste impossible. Et c’est pour ça que je ne dissocie pas ma carrière au cinéma de mon engagement pour Haïti, ni tel film de tel autre. C’est un p****n de grand tout.

 

              Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Danny Moder et Keziah Jean pour les photos de Sean Penn, Giorgio Armani pour le flacon et Julian Broad pour la photo de Giorgio Armani). 

Giorgio Armani 2.jpg

 

Giorgio Armani a récolté plus de 52 millions de litres d’eau

 

Il y a maintenant 3 ans que Giorgio Armani a créé son challenge « Acqua for Life » qui vise à améliorer l’accès à l’eau pour des populations défavorisées. Bilan ? 52 millions de litres d’eau ont été collectés l’an passé grâce à la vente de flacons de parfum. Récemment, Acqua for Life a fait un don de 500.000 dollars à l’association de Sean Penn. Cet argent sera utilisé dans le quartier surpeuplé de Delmas, à l’est de Port-au-Prince.

M. Armani, pourquoi un homme d’affaires tel que vous s’engage-t-il dans une cause humanitaire ?

Par obligation morale en tant qu’homme qui a réussi. Mon statut me permet non seulement de promouvoir des idées et de les faire entendre, mais aussi de mener à bien des projets qui peuvent avoir un réal impact sur la vie des gens. Avec Acqua for Life, j’ai constaté qu’en aidant concrètement les populations en difficulté, nous pouvons leur redonner de l’espoir et améliorer leur situation. Cela m’a donné envie d’en faire encore plus pour Acqua For Life en 2013.

Pourquoi avoir consacré ce programme à l’eau ? Que représente-t-elle pour vous ?

Le projet Acqua for Life est né d’une philosophie aussi simple que fondamentale : l’eau est un des éléments les plus essentiels à la vie et pourtant, dans de nombreux endroits du monde, les ressources en eau potable sont limitées et difficilement accessibles. L’accès à l’eau potable constitue sans doute l’un des plus grands enjeux du 21e siècle, une condition sine qua non au développement sur le long terme.

Comment s’était déroulé cette collaboration avec Sean Penn ? 

Giorgio Armani by Julian BROAD (c).jpg

Elle a été très enrichissante pour moi. Sean est un grand acteur et un grand réalisateur, mais c’est avant tout un grand homme. Je suis heureux de jouer un rôle dans son travail au service des autres en m’associant à son engagement humanitaire. Sean est plus un homme d’action que de mots, je me retrouve complètement dans son pragmatisme. Je le connais depuis longtemps et c’est un ami cher. Je suis fier d’être à ses côtés pour ce projet. Sean a des qualités rares et j’ai été immédiatement séduit par son talent extraordinaire. C’est un ami fidèle et capable de changer la vie des gens.

Une dernière question, que pensez-vous du style de Sean Penn ?

Sean a un style que j’adore, à la fois nature et sophistiqué. Le jean ou le costume lui vont très bien car c’est toujours sa personnalité qui domine : cette qualité m’a toujours frappé et fasciné.

 

                                                                                                         L.B.

 

 

 

 

Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amies les stars, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud

Commentaires

  • Je dis un grand merci a Sean penn et a tous ceux qui manifestent la volonte d'aider Haiti.much love...Sean Penn and giorgio Armani(l'une de mes marques preferees).Haiti vous doit beaucoup.

Les commentaires sont fermés.