Testé pour vous - Page 5

  • A nous les belles gambettes !

    L'Oréal Paris.jpgCe n’est pas parce qu’on s’apprête à ressortir les jeans, les leggings et les collants qu’il faut garder des jambes qui rappellent les pattes du yéti. De jolies gambettes, c’est toute l’année qu’on les veut !

    Pour avoir de belles jambes lisses et sans poils, on a le choix : cire chaude ou froide, épilateur électrique, rasoir, crème dépilatoire, lumière pulsée, laser… Quelle méthode choisir ?

    La bonne vieille méthode qu’on a sans doute toutes utilisée au moins une fois dans notre vie, c’est le rasoir. On se tartine de mousse à raser et on passe la lame pour éliminer les poils. C’est évidemment rapide et facile, d’autant que les fabricants de rasoirs innovent sans cesse : ruban lubrifiant pour que le rasoir glisse mieux, tête pivotante pour épouser les courbes, gel crémeux avec une texture riche, rasoir en format de voyage… Malgré tout, la méthode présente plusieurs inconvénients : les poils repoussent vite, voire plus drus et plus foncés. Elle doit donc rester une solution de dépannage. Venus Snap, de Gillette, 13,99 euros.jpg

    Cire chaude ou froide ?

    Cire, Veet, 9,90 euros.jpgAutre possibilité, la cire, chaude ou froide, que l’on applique sur la partie velue de notre anatomie sous la forme de bandes que l’on colle. Puis, on tire un grand coup sec, dans le sens inverse de la pousse des poils. Résultat ? Des jambes (ou aisselles ou bikini, au choix) lisses pendant environ 3 semaines. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas conseillé aux douillettes. Quant à la cire, on la préférera chaude : le poil se relâche mieux et est plus facile à enlever qu’avec de la cire froide. Cette dernière présente l’inconvénient qu’il faut souvent repasser une deuxième fois. Le bon plan ? Le faire chez une pro, une esthéticienne, par exemple, qui a les appareils pour chauffer la cire à la bonne température et auprès de qui on n’osera pas crier notre douleur quand, d’un grand coup violent, elle retirera la bande de cire de nos pauvres gambettes poilues.

    Et puis, il y a l’épilateur électrique qui fait de belles jambes lisses pendant environ 3 semaines. Bilan ? Impeccable. Et des progrès qui ont, ici aussi, été faits par les fabricants. On pense à l’utilisation du froid pour diminuer la douleur. Autre avantage : avec l’habitude et la répétition, l’épilation devient de moins en moins douloureuse. C’est également une solution dans la durée puisque, comme la cire, la technique enlève le poil à la racine et le résultat se voit plus longtemps. Silk Epil 9, Braun, 144,99 euros.jpg

    Solutions plus coûteuses

    Sans oublier les crèmes dépilatoires : on applique un gel sur les jambes, on laisse poser quelques minutes puis on enlève la texture et les poils (qui sont tombés) avec une spatule. C’est, malheureusement, une méthode qui revient cher car il faut régulièrement se ravitailler en gel dépilatoire. Autre point négatif, le gel n’enlève pas toujours tous les poils (certains sont plus résistants) et donc, il faut repasser derrière avec un rasoir, par exemple, ou une pince à épiler.

    En institut, on trouve également l’épilation par lumière pulsée, d’abord. L’émission de lumière détruit le poil et, au fur et à mesure des séances, cela entraîne une non-repousse. Autre technique, le laser qui est, lui, réputé pour son caractère quasi définitif. « On peut obtenir des résultats quasi définitifs après un an, soit environ 6 séances. C’est relativement indolore et le traitement est tout à fait confortable », confie Laurence Vandenitte du Centre Traitement Laser (Uccle), expliquant qu’elle traite des patients de… 12 à 80 ans.

    En tout cas, quelle que soit la solution choisie, on pense à hydrater ses gambettes pour éviter l’effet « peau de croco » et, toutes les semaines, on offre à ses jambes une exfoliation (gommage) qui éliminera les cellules mortes tout en rendant la peau plus lumineuse. Complément alimentaire Aquadrainant Plus, Oenobiol, 13,95 euros, en pharmacie.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris, Venus, Veet, Silk Epil de Braun et Oenobiol). 

     

    Pin it! Catégories : Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • L'huile, la star de l'automne

    L'Oreal Paris.jpgNon, il n’y a pas que l’huile solaire. L’huile fait une arrivée remarquée dans notre salle de bains : hydratante, anti-rides, satinante ou capillaire, elle est partout. On vous explique comment l’utiliser…

    Les fanas du bronzage la connaissaient déjà. Il y a 20 ans, quand on se souciait moins (ou pas) des méfaits des rayons solaires, on se tartinait allègrement, sur le plage, d’huile à bronzer. Grasse voire plaquante, elle ne laissait pas particulièrement un bon souvenir sur le plan de la texture. Par contre, question bronzage, c’était le top : on rentrait bronzée comme une cacahuète. Aujourd’hui, on se protège davantage et les huiles ont fait, depuis peu, un retour en grâce car elles se sont nettement améliorées, notamment sur le plan des indices de protection. Par ailleurs, l’huile que l’on applique désormais avant de s’exposer au soleil est non grasse, voire carrément sèche. Elle satine, adoucit, assouplit, nourrit la peau échauffée par le soleil, pénètre rapidement, parfume légèrement et magnifie le hâle. Sans oublier le voile irisé qu’elle laisse sur notre peau dorée. Huile corporelle spray, Louis Widme, 20,30€.jpg

    Caresse fondante

    Par ailleurs, elle a su devenir un véritable produit de soin qu’on applique sur la peau telle une caresse fondante. On masse en effectuant de légers mouvements circulaires. L’huile se réchauffe au contact de la peau et pénètre rapidement sans laisser de film gras à la surface de la peau. Pour ça, il faut évidemment choisir la bonne texture qui donnera un toucher sec, non gras.

    Smart Treatment Oil, Clinique, 40,35 euros.jpgC’est pas fini puisqu’on l’utilise aussi pour nos cheveux. Alors qu’on la rejetait en bloc à cause de son aspect gras et collant, elle explose dans les salons professionnels où on vante ses mérites. On l’utilise, par exemple, après avoir séché ses cheveux, pour sublimer la chevelure. Attention, ce sont les pointes et longueurs que l’on travaille avec de l’huile (qu’on aura préalablement « malaxée » dans le creux de la main pour la chauffer), pas les racines. Sinon, l’effet poisseux et gras de l’huile sera bel et bien là. Comme avant… Resilience Lift Oil, Estée Lauder, 77,59 euros.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris, Louis Widmer, Clinique et Estée Lauder). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Belle en pharmacie

    Vichy_Teint_Ideal_01 - copie.jpg

    La beauté n’est plus limitée aux parfumeries et grandes surfaces. Désormais, c’est aussi à la pharmacie qu’on achète son parfum, son huile pour le corps ou encore son soin anti-âge. 

    Gel lavant Lipikar, La Roche-Posay, à partir de 6,75 euros.png

     

    Pour acheter son parfum ou un soin corps, on file généralement à la parfumerie. Quand on a envie d’un gel douche sympa aux senteurs d’été, on sait qu’on le trouvera, à bon prix, en grandes surfaces. Mais, depuis quelques années, une autre tendance se dégage : celle d’acheter ses produits de beauté en pharmacie. Quand on passe à la caisse pour les médicaments des enfants, on aime aussi craquer pour un soin anti-âge, une huile qui nous sublimera le corps ou encore pour un gloss qui nous rendra le vie plus belle. 

    Huile de nuit détox, Caudalie, 33,40 euros.jpg

    Pierre Evrard est pharmacien à Charleroi. Lui qui a été chercheur pendant 10 ans avant de bifurquer vers la pharmacie constate cette tendance dans son officine. « Sur le plan économique, le secteur de la pharmacie a, lui aussi, été fort touché et le pharmacien ne peut plus vivre uniquement sur la dispensation des médicaments. Il faut être multi-cartes », nous explique-t-il. 

    Contour des yeux revitalisant, Eucerin, 18,90 euros.jpg

    « Jusqu’il y a 7 ou 8 ans de cela, la pharmacie offrait la dermo-cosmétique, c’est-à-dire des produits de soins pour les peaux à problèmes. Par exemple, on utilisait un produit vendu en parfumerie, on faisait une réaction allergique à ce produit et on venait en pharmacie pour y trouver une réponse. Aujourd’hui, ça change. On vient en pharmacie car on sait qu’on y trouvera aussi des éléments du quotidien comme des gels douche ou des déodorants », poursuit le pharmacien qui, du coup, a adapté ses choix des articles qu’il vend. «  Nous avons, entre autres, une gamme de produits de beauté bio pour adolescents », note Pierre Evrard qui constate que la cliente revient aussi en pharmacie parce qu’elle y trouve des produits moins chers qu’en parfumerie. « Même en période de crise, elle veut se faire plaisir. La preuve ? Notre gamme cosmétique connaît du succès ! ».

    Bref, entre le lait anti-régurgitation du petit dernier et les médicaments contre la fièvre du second, on pense un peu à nous ! 

    Huile prodigieuse, summer limited edition, Nuxe, 32 euros.png

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Vichy, Caudalie, Eucerin et Nuxe). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les ongles, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Testé pour vous : le lifting de cils

    Mon oeil.jpg

    Véritable alternative naturelle aux faux-cils et autres accessoires qui servent à nous offrir un regard sublime sans mascara, le Yumi Lashes est ce qu’on appelle un lifting des cils. On nous promet un regard de biche dès le réveil. On demande à voir…

    Le top israélien Bar Raffaeli ne jurerait que par lui. Idem pour quelques animatrices stars de RTL-TVi. Lui, c’est le Yumi Lashes, un rehaussement ou lifting des cils. Késako ? Pour avoir un regard de biche, à moins d’être bien dotée par la nature, il n’y a pas 36 solutions naturelles. Soit on met des faux cils (ce qui n’est pas très naturel justement), soit on met plusieurs couches d’un mascara volumateur. Le Yumi Lashes, qui vient de Suisse, veut proposer une alternative à cela. « Ici, on ne colle pas de cils ni d’extensions. On garde ses cils d’origine et rien d’autres. Ils sont simplement rehaussés, liftés(avec un patch en silicone) et recourbés avant d’être fixés puis teints si on le souhaite. La couleur de la coloration dépend de la couleur naturelle mais aussi du choix de la cliente qui a, par exemple, envie d’avoir du mascara noir sur les cils », explique Stéphanie Meers, make-up artist chez qui nous avons testé ce soin. « C’est 100% hypo-allergénique et naturel. Même la colle est à l’eau », ajoute-t-elle. 

    Stéphanie Meers, make-up artist.jpg

    Entretien quotidien mais simple

    Le soin dure environ 45 minutes, temps de pause compris. Rien de douloureux, c’est même plutôt relaxant. A la fin, les cils sont effectivement recourbés et allongés. Ils tirent vers le haut. Pendant 48 heures, il est déconseillé d’aller à la piscine, de mouiller ses cils ou de mettre du mascara. L’entretien se fait à l’aide d’une petite brosse (qui ressemble à une brosse de mascara) : il est recommandé de peigner ses cils une fois par jour. Pour un effet encore plus top, on applique chaque jour un mascara nourrissant (transparent) qui va aider à la pousse des cils.

    Bilan ? Pour celles qui aiment un résultat naturel et léger, loin de l’effet faux cils, c’est parfait. On peut même se passer de mascara. Très pratique pour l’été et les vacances. L’effet dure entre 8 et 12 semaines. Aucune retouche n’est nécessaire puisque rien n’a été « implanté » : l’effet s’estompe progressivement jusqu’à disparaître. Coût ? Entre 80 et 100 euros auxquels on peut ajouter 35 euros si on souhaite le mascara nourrissant. 

    Stpéhanie Meers.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : D.R. et Yumi Lashes). 

                                                 

    Pin it! Catégories : Le make-up, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Beauté bio ou nature, quelle différence ?

    Crédit - Une.jpg

    Même dans le maquillage, le bio et le naturel ont la cote. Des soins aux légumes en passant par des crèmes aux fleurs, sans oublier les ingrédients d’origine naturelle et les packs éco-conçus : c’est certain, notre beauté s’est mise à l’heure du bio, du naturel et du développement durable. Mais comment s’y retrouver dans cette jungle de produits verts ? 

    Crème légère pour les mains, Bee Nature, 13 euros.jpg

     

    Produit bio ou naturel, c’est quoi la différence ? Un cosmétique bio est, comme c’est le cas pour l’alimentation, un produit qui utilise des ingrédients venant de l’agriculture biologique et dont les procédés de fabrication sont respectueux de l’environnement. Donc, ce n’est pas parce qu’une crème contient un ingrédient bio que tout le produit est bio. Quant au produit « naturel », il doit, lui, répondre à d’autres critères. La majorité des ingrédients doit être « d’origine naturelle » et même quelques pourcents venant de l’agriculture bio. 

    Déodorant certifié Bio Spray, Puressentiel, 10,90 euros.jpg

    Prenons l’exemple de la marque Une, lancée par l’entreprise Bourjois, qui propose une nouvelle gamme de maquillage pour une beauté respectueuse de la femme, de la planète et de la peau. Elle propose des produits essentiels, faciles à utiliser et légers sur la peau. Sans OGM, sans parabènes, sans parfums de synthèse ni colorants artificiels, la gamme Une contient au minimum 95 % d’ingrédients d’origine naturelle et transformés selon  des procédés Ecocert. 

    Poudre bronzante Sun Radiance, Une, 16,99 euros.jpg

    Des labels existent

    Pour vous y retrouver, sachez qu’il existe aussi des labels (Cosmétique Bio, notamment) mais il est clair que certaines marques essayent de se donner une image verte alors qu’elles en sont loin. Bref, lisez attentivement la notice si vous cherchez un produit bio ou naturel. 

    Yves Rocher.jpg

    Quant à leur efficacité, sachez que les marques qui vendent du bio ou du naturel font de plus en plus souvent appel à des études cliniques pour prouver leur efficacité. C’est donc encourageant ! Et puis, en tout cas, ces produits peuvent convenir à des personnes en recherche d’un mode de vie plus sain et plus respectueux de l’environnement et de la nature. 

    Huile en crème corps, Melvita,-16,90EUR - copie.jpg

     

                                                                 Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Une, Bee Nature, Puressentiel, Une, Yves Rocher et Melvita). 

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les cheveux, Les ongles, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Mmmmh, ça sent bon l'été...

    Angel Eau sucrée, Thierry Mugler, 66 euros pour 50 ml.jpgL’été approche et avec lui son lot de nouveautés parfumées qui sentent bon les vacances. Agrumes, rose, bergamote, jasmin… Ces fragrances nous transportent au paradis !

    Pour nous plaire, les grandes marques de cosmétiques et de parfums doivent rivaliser d’imagination et de créativité. C’est la raison pour laquelle on voit, chaque année, cette déferlante de nouveaux jus dans les rayons. Mais peut-être pas si nouveau que ça… Ce qu’on voit arriver sur le marché pour attirer le consommateur, ce sont les flankers qui sont le petit frère ou la petite sœur d’un parfum existant dont ils empruntent le nom voire beaucoup plus.  « On garde généralement le flacon et le nom et on ajoute un nouvel ingrédient », ajoute Christine Thyange, Head of Training & Development Ici Paris XL Benelux.

    Noa l'Eau, Tropical Collection, Cacharel, 40 euros pour 50 ml.jpgCela passe aussi par le lancement de produits avec des flacons ou des emballages fun et vitaminés. Une manière d’amener le bonheur et d’insuffler une bonne dose d’optimisme dans les rayons.  Les marques de parfums ne vendent-elles pas du rêve, du glamour et de l’émotion, voire du mystère et de la séduction. L’idée étant de montrer au consommateur qu’il a raison de faire un pied de nez à la morosité. Pour cela, elles savent se montrer créatives et convaincantes pour nous redonner l’envie de fréquenter les parfumeries et d’acheter des parfums. L Loewe Cool, 52 euros pour 50 ml .jpg

     

                                                                          Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Thierry Mügler, Cacharel et Loewe).  

    Pin it! Catégories : Les parfums, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Comment rendre nos mâles encore plus désirables ?

     

    Clarins.jpg

    Parce que les hommes ont aussi leurs petits soucis de peau, les hommes ont droit à des soins adaptés. Anti-rides, anti-cernes, fond de teint effet « bonne mine », décongestionnant pour les yeux, ils ont désormais le choix pour être les plus beaux. 

    Sérum défatiguant yeux, Clarins, 33,95 euros.jpg

     

    Ce n’est pas pour rien qu’ils aiment nous piquer nos soins s dans la salle de bain. Les mâles ont aussi des soucis avec leur peau : elle est plus grasse que la nôtre, s’épaissit avec l’âge et est généralement rendue plus sensible par les rasages fréquents. D’où l’intérêt de leur fournir des soins vraiment adaptés à toutes ces spécificités. 

    CC gel, gel bonne mine instantané, Biotherm, 28 euros.jpg

     

    En prenant de l’âge, la peau de l’homme s’épaissit et subit des pertes en collagène. Sans oublier les effets ravageurs du rasage quotidien qui laisse des micros lésions causant des micros dommages à l’épiderme.

    Autre souci de nos amis les hommes, la qualité de leur peau : elle est plus grasse que la nôtre. En cause ? Les glandes responsables de la production de sébum qui travaillent davantage que celles des femmes, d’où une peau plus grasse à tout âge. Ajoutez à cela que le visage de l’homme transpire plus et plus rapidement. Il en découle la perte en eau qui est significativement plus importante. D’où une peau qui réagit plus vite aux agressions externes et qui affiche trop souvent des problèmes cutanés comme des boutons, des démangeaisons... 

    Gel hydratant, L'Oréal Paris Men Expert, 14,99 euros.jpg

     

    Rayons bien remplis

    Les marques de cosmétiques l’ont bien compris. Désormais, les hommes ont droit à des rayons cosmétiques bien remplis où se cotoient, en plus des traditionnels gels douche, baumes après-rasage et déodorants, du maquillage « bonne mine », des auto-bronzants ou même des anti-cernes et des décongestionnants pour les yeux. Sans oublier que les grands noms des cosmétiques ont fait, depuis dix ans, de sérieux efforts pour proposer des produits à la texture légère, non grasse et non collante. Et les résultats se font sentir : un homme sur trois avoue utiliser un soin hydratant tous les jours.

    Enfin, les packagings sont devenus aussi glam que les nôtres. Le tout sans se ruiner puisqu’on trouve une très large gamme de produits et soins en grandes surfaces. 

    Nettoyant pur désincrustant L'Occitane en provence, 15 euros.jpg

     

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Clarins, Biotherm, L'Oréal Paris et L'Occitane). 

     

    Pin it! Catégories : Nos amis les hommes, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Testé pour vous : du neuf au rayon beauté !

     

     

     

     

     

    3 nouveautés testées pour vous

     

    Le crayon yeux Phyto-Eye Twist de Sisley, 35 euros, en parfumerie 

    Sisley.jpg

     

    Sisley lance sa collection de 8 crayons-twist XL waterproof, pour les yeux. Avec sa mine jumbo, il s’aligne sur toutes nos envies make-up. On a aimé ? Il s’utilise soit du bout de la mine pour une utilisation crayon ou eyeliner ou bien sur le plat de la mine en ombre à paupière « full surface ». Il est très facile à appliquer. Il ne reste qu’à estomper avec un pinceau pour ombres à paupières.
     

    Le masque Renaissance ultime, Absolue Kératine, de René Furterer, 49,80 euros, en salon de coiffure 

    René Furterer.jpg

     

    Balayages, colorations, lissages… Nos cheveux sont souvent à bout de souffle et manquent d’éclat. La marque René Furterer propose un masque pour cheveux très abîmés. Véritable cure de choc, il promet de régénérer le cheveu. Résultat ? Des cheveux plus faciles à démêler, plus doux et plus brillant, après une utilisation mais le produit mériterait d’être testé sur la durée (un mois minimum).

     

    Garnier, lingettes démaquillantes micellaires, 3,79 euros, en grandes surfaces 

     Garnier.jpg

     

    Garnier allie l’eau micéllaire et la fibre de soie pour un résultat très doux. On aime ? Son prix tout aussi doux et son côté pratique, notamment quand on part en vacances. Fini le flacon en plastique qui risque de se renverser dans la valise. L’emballage de lingettes est compact et se range facilement. 

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les cheveux, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Belle "toute nude"

    Yves Rocher.jpg

    Cet été, le « no maquillage » fait son grand retour. C’est la saison de la légèreté et des textures tout en transparence. A nous le teint lumineux, la bouche nude et le regard intense.

    Celles qui se maquillent peu vont être ravies. Cet été, exit les ombres à paupières « tape-à-l’œil » et les couleurs criardes. On dit oui au retour du « no maquillage ». C’est bien simple : on veut un maquillage léger, tout en naturel qui ferait presque croire qu’on n’est pas maquillée. Mais c’est plus subtil qu’il n’y paraît puisque le « no make-up » exige quand même un minimum de travail. On ne sort pas sans rien. Pour commencer, on hydrate sa peau avec une crème de jour légère ou un sérum gel puis on masque les imperfections, avec une touche d’anti-cernes ou un correcteur. Bref, le teint est super naturel mais affiche une peau « zéro défaut ». 

    Correcteur Zéro Défaut Yves Rocher 9,90 euros dans les magasins Yves Rocher.jpg

    Pour les lèvres, même chose, on hydrate avec un baume et on colore avec un rouge à lèvres dans des tons très « nude » et naturels.  La bouche rosée sera tendance tout comme la version poudrée et pastel. 

    Baume Embellisseur Clarins 17,50 euros en parfumerie.jpg

    Pour les yeux, l’over-noir a la côte : on ose le noir à forte dose, on tente l’œil charbonneux dès le coin interne de l’œil et on y va franco sur le mascara noir. Pour les sourcils, deux options : soit très charbonneux pour coller avec l’œil très noir, soit blondis (par exemple, en mettant du fond de teint ou de la poudre pour que leur couleur se fonde avec la carnation) pour aller avec le teint « nude ».

    Enfin, cet été, on aimera aussi les ongles « nude » avec des vernis très légèrement rosés, voire beiges. Le tout, c’est que ce soit naturel. 

    Vernis Essie 11,49 euros chez Di.jpg

     

                                                                                        Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Yves Rocher, Clarins et Essie).

     

     

     

    L’avis de l’expert 

    Yves Saint Laurent.jpg

     

     

    « Cet été, le nude est toujours là mais ce que les femmes veulent, c’est quelque chose de facile à faire et de vite fait. On voit aussi parfois des couleurs flash comme un bleu ou un vert très vif mais pourvu que ce soit facile. Il y a également énormément de cils : c’est ce qu’on appelle le « big fat lashes », une tendance inspirée des Anglaises des années ’60 et ’70. Pour les lèvres, c’est le nude ou des couleurs très vives comme un rouge vif ou un corail, mais en tout cas du nacré ou du mat. On verra des looks parfois extrêmes mais l’idée, c’est de ne pas tout mélanger ». 

    Paul Van Rompaey.jpg

    par Paul van Rompaey, make-up artist international pour Yves Saint Laurent. (Crédit-photos : Yves Saint Laurent). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les tendances, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Yves Saint Laurent révolutionne la beauté

    Le maquilleur se prépare - copie.jpg

    La marque intègre désormais la technologie à ses séances de maquillage, en utilisant les Google Glass pour offrir aux clientes des tutoriels vraiment personnalisés.

    Alors que la marque utilise déjà le concept aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Grande-Bretagne, Yves Saint Laurent Beauté a fait découvrir, à quelques privilégiées belges, une expérience mêlant beauté et technologie. Yves Saint Laurent Beauté s’offre en effet une collaboration avec les célèbres Google Glass, les lunettes high tech qui sont une sorte d’extension de son smartphone puisqu’elles envoient des infos sur un petit écran, permettent de prendre des photos, d’écouter de la musique ou encore de tourner des petits films vidéo. 

    IMG_9230 - copie.jpg

    Sachant à quel point les tutoriels (guides d’apprentissage) sont à la mode dans le secteur de la beauté, Yves Saint Laurent Beauté a eu l’idée d’utiliser les Google Glass sur ses stands beauté dans le monde pour proposer aux clientes qui viennent sur ce stand une vidéo « tutoriel » vraiment personnalisée. Comment ça marche ? Le maquilleur filme avec ses Google Glass le maquillage qu’il est en train de réaliser sur la cliente. Une fois que c’est terminé, la cliente repart avec son tuto sur clé USB ou il est envoyé sur son e-mail, avec la référence des produits utilisés pour réaliser ce maquillage. La cliente n’a plus qu’à les commander en ligne et elle dispose d’un tutoriel réalisé sur elle. Le tuto est volontairement court pour que la cliente ait envie de le refaire le matin dans sa salle de bain. 

    Les produits que le maquilleur a utilisés sur moi.png

    Pour l’heure, la marque est en phase de test en Belgique. Aucune date n’a encore été annoncée pour officialiser ce service dans les points de vente d’Yves Saint Laurent Beauté chez nous. 

     

                                                                   Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Yves Saint Laurent Beauté)

     

    Testé pour vous : le maquillage avec Google Glass

    Le rendez-vous est fixé sur le stand Yves Saint Laurent Beauté de l’Inno, rue Neuve, à Bruxelles. J’ai rendez-vous avec une pointure du maquillage, Paul Van Rompaey, make-up artist international. Paul commence par préparer le teint : on uniformise, on remet quelques touches de lumière dans le visage mais cette partie n’est pas filmée, tout comme le premier œil qu’il maquille. Sourcils, paupières, cils, tout est maquillé mais pas encore filmé. « Je ne filme pas tout car ce serait trop long et trop fastidieux à revisionner, par la suite, par la cliente », nous confie-t-il. 

    Maquillage filmé - copie.jpg

    « La base de teint, chacune sait la faire. Ce qui pose généralement problème, c’est le maquillage des paupières et la manière de poser les ombres ou l’eye-liner. Je filme donc les dernières minutes où je travaille sur l’œil pour montrer comment j’ombre les sourcils, comment j’estompe le fard… », ajoute-t-il. Essai réussi. Je sors du stand avec un maquillage discret et léger. Quelques instants après, le film qu’on vient d’enregistrer arrive sur ma boîte mail. Il n’y a plus qu’à me laisser tenter par les références produits glissées dans ce même mail avant d’attaquer, toute seule dans ma salle de bain, le même maquillage demain pour aller travailler. 

    Il fait découvrir les produits utilisés - copie.jpg

     

                                                                                              L.B.

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud