Testé pour vous - Page 5

  • Deauty, la petite boîte qui surprend

    Deauty 2.jpg

    N’avez-vous jamais eu envie de recevoir, dans votre boîte aux lettres, des petites merveilles cosmétiques, à chaque fois différentes et pour un prix abordable ?

    Voici donc Deauty, le concept qui cartonne. Deauty, c’est donc une boîte qui arrive, sur abonnement, dans sa boîte aux lettres avec une sélection de produits cosmétiques. Chaque mois, on se laisse donc surprendre par ce petit coffret qui arrive à domicile ou au bureau et qui contient 4 à 6 produits issus de plus de 100 marques parmi lesquelles Biotherm, Caudalie, Clarins, Clinique, Eucerin, Kérastase ou encore Kiehl’s, L’Occitane en Provence, Redken, Vichy ou Yves Rocher.

    Concrètement, on s’abonne pour un mois (16,95 euros), 3 mois (50,85 euros) ou un an (185 euros) et on peut même offrir des Gift Boxes (à partir de 24,95 euros) contenant un bon cadeau et des produits de beauté. 

    Deauty 4.jpg

    Notons enfin que l’essayer, c’est visiblement l’adopter. Deauty a mené l’enquête auprès de ses utilisatrices et a constaté que 67% d’entre elles ont découvert des nouvelles marques grâce au concept tandis que 79% ont pu tester des marques qu’elles connaissaient mais qu’elles n’avaient jamais eu l’occasion d’acheter avant. Elles sont aussi 89% à avoir recommandé à un proche un produit découvert grâce à Beauty. 

    Deauty 7.jpg

     

                                                        L.B. (Crédit-photos : Deauty)

    Pin it! Catégories : Au soleil, Le make-up, Le teint, Les cheveux, Les ongles, Les parfums, Les soins, Les tendances, Testé pour vous
  • Bas les masques !

    Crème masque Divine, L'Occitane en Provence, 105 euros.jpg

    Votre teint fait grise mine ? Il est temps de lui offrir un moment de relaxation et d’hydratation avec un bon masque…

    Le mauvais temps, la pollution, le stress et la fatigue ont eu raison de notre peau. C’est fait : notre teint fait grise mine et on affiche la tête de la fille qui n’a plus dormi depuis 3 jours alors que ce n’est pas le cas. C’est peut-être le moment de songer à faire un masque. Vous voyez ce moment de relaxation, bien à soi, qu’on s’offre quand les enfants sont au lit ? Celui qui redonne, en 10 minutes, de l’éclat, de la fraîcheur et de la lumière à la peau. Celui qui efface les traces de fatigue, rebooste le teint brouillé et atténue les cernes. 

    Masque crème anti-soif, Clarins, 40 euros.jpg

    Comment le choisir ? Au niveau du conditionnement, c’est selon son goût : patches, gel, crème, huile… On a le choix. On regarde aussi sa peau et on privilégie une version adaptée : peau grasse, sèche ou mixte. Pour un résultat optimal, avant de l’appliquer, on commence par mettre sa tête quelques minutes au-dessus d’un bol d’eau bouillante pour dilater les pores et favoriser la pénétration du masque. Ensuite, on applique son masque en massant et on laisse agir selon le temps indiqué sur la notice, 10 minutes en général. Quand c’est terminé, on tamponne le surplus ou on le rince avec un linge légèrement humidifié par de l’eau chaude. On refait le geste toutes les semaines. 

    Pourquoi ça marche ? Parce qu’on offre à notre peau un soin qu’on garde longtemps sur la peau et qui a tout le temps de libérer ses actifs. 

    Scrub & Mask, Filorga, 39,90 euros.jpg

     

                                                     L.B. (Crédit-photos : L'Occitane en Provence, Clarins et Filorga).

    Pin it! Catégories : Le teint, Les soins, Les tendances, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Courir en toute sécurité

    Odlo 3.jpg

    Les jours raccourcissent, les soirées se font plus sombres et le temps se rafraîchit. Pourtant, on a toujours envie de courir et de faire quelques foulées après une journée de boulot. Pour ça, Odlo a pensé à nous avec sa toute nouvelle gamme de vêtements de sport réfléchissants.

    Originaire de Norvège, Odlo, c’est l’inventeur des sous-vêtements techniques de sport et du principe des trois épaisseurs. En Europe, il est le leader dans le domaine des sous-vêtements de sport et un pionnier de la technologie des vêtements techniques de sport. La marque vient de présenter sa nouvelle gamme « course à pied » pour elle et lui qui répond parfaitement aux besoins des coureurs qui recherchent une course performante, même pendant la saison froide.

    Concrètement, ça veut dire quoi ? Que les empiècements réfléchissants intégrés de cette nouvelle gamme offrent une excellente sécurité pour courir dans le noir. Sous le slogan « Shine in the dark » (brille dans le noir), la marque utilise différents matériaux comme du duvet naturel ou du garnissage Primaloft qui permet de tenir les muscles les plus sensibles au chaud, tout en étant bien visible dans le noir. 

    Midlayer à capuche Apodis 1:2 zip, du S à XXL, 89,95 euros.jpg

    Pour elle, d’abord. Le produit phare de cette saison, ce sera le collant de course à pied Gliss AOP, l’allié parfait pour une échappée au crépuscule. Il présente l’avantage d’intégrer, lui aussi, des éléments réfléchissants imprimés qui offrent une meilleure visibilité pour le coureur.

    Silhouette élégante

    Ce collant se combine avec la veste longue Flender pour affronter le froid de l’hiver. Doublée d’un duvet léger, elle présente des inserts en maille au dos pour une aération optimale. Enfin, il y a également le short respirant et coupe-vent Lofty Primaloft dans un style inspiré de l’Urban Lifestyle, pour une silhouette élégante pendant et après la course, en toute sécurité grâce à ses éléments réfléchissants. Sans oublier le midlayer Navajo à séchage rapide grâce à sa composition en laine mélangée qui régule naturellement la transpiration. Et pour les plus fashion d’entre nous, la robe de course fera fureur cet hiver. 

    Cuissard Gliss AOP, de XS à XL, 79,95 euros.jpg

    Les hommes ne sont pas en reste. Question look, ce sera le style urbain et les pièces camouflées tendance. Le produit phare de la saison, c’est le collant camouflé avec éléments réfléchissants, avec le short Zeroweight (hyper léger, comme son nom l’indique). Celui-ci s’accompagne de la veste assortie à séchage rapide et déperlante et du midlayer à capuche.

    Pour plus d’informations sur la collection, rendez-vous sur www.odlo.com

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Odlo). 

    Odlo 1.jpg

     

    Une collection inspirée de l’art urbain

    C’est à Berlin que la nouvelle collection Odlo a été présentée à la presse. Pourquoi Berlin ? Parce que cette ville est à la pointe en matière de street art et de créativité culturelle. Par exemple, dans le cadre du projet One Wall initié par le groupe Urban Nation, des artistes nationaux et internationaux sont invités à Berlin cinq fois par an pour laisser leur art s’exprimer sur un mur immense.
Les artistes font preuve de créativité et interagissent avec les différents quartiers de Berlin et leurs thèmes et problématiques propres. Odlo a été séduit par le travail de Klebebande, un groupe berlinois de tape art. Ces artistes adoptent une forme d’art très singulière, qui se caractérise par une réflexion autour du ruban adhésif. Ce sont des murs, des ponts ou encore les parois des passages souterrains qu'ils transforment en œuvres d'art, et sur lesquels ils expérimentent la lumière noire, les couleurs fluorescentes et l’éclairage aux UV. Une dynamique qui se retrouve, sous une autre forme, dans la nouvelle collection réfléchissante d’Odlo.

                                                                                     L.B. (Crédit-photo : Stefan Haehnel/Odlo)

    Crédit Stefan Haehnel:Odlo 2.jpg

     

    Pin it! Catégories : Fashion, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • YSL invite à la Black Opium Experience

    YSL_event_25092015010820150925.jpg

    C’est à Amsterdam qu’Yves Saint Laurent Beauté a invité quelques « happy few » pour participer à une Black Opium Experience et pour s’immerger complètement, de la tête aux pieds dans l’univers de la fragrance signée Yves Saint Laurent. Musique, maquillage, ateliers, long drinks, tout était là pour rendre la soirée inoubliable. 

    YSL.jpg

     

    Pour rappel, Black Opium (eau de toilette) éclate d’emblée dans un accord acidulé de cassis. Un accord de poire juteuse à la chair granuleuse l’enrobe d’un exceptionnel élan sucré. L’amertume d’une écorce de mandarine verte, mêlée à une senteur d’agrumes, révèle un accent mordant. Immédiatement différent, totalement envoûtant.

    Avant même que ne débute la toute première inspiration, les sens s’éveillent au rythme d’un accord floral solaire et d’un tourbillon enivrant de thé parfumé au jasmin auquel se mêle la fougue d’une fleur d’oranger. Une vigueur qui offre au jus un cœur sensuel de fleurs blanches. Bref, un café vert inédit, nouvelle facette du premier café floral initié par Black Opium. 

    YSL_event_25092015007020150925.jpg

    L.B. (Crédit-photos : Yves Saint Laurent Beauté)

    Pin it! Catégories : Les parfums, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • L'Oréal Paris voit la vie en rose avec John Legend

    L'Oréal Paris.jpg

    Le chanteur est la star de la nouvelle campagne L’Oréal Paris, pour la collection « Les Roses » : quatre rouges à lèvres et quatre vernis, imaginés par d’autres stars de la marque comme Julianne Moore et Jennifer Lopez.

    Pour sa nouvelle collection, disponible depuis le début de ce mois, L’Oréal Paris a frappé fort en associant le chanteur John Legend à son casting d’égéries dont les actrices Eva Longoria et Blake Lively.

    C’est dans le plus grand secret du Festival de Cannes, en mai dernier, que L’Oréal Paris a préparé une campagne exclusive réunissant son casting d’égéries et John Legend. Qui de mieux que ce chanteur oscarisé et aux neuf Grammy Awards pour réinterpréter avec ces femmes sublimes l’hymne à la beauté qu’est « la Vie en Rose » d’Edith Piaf ?  «  J’ai été inspiré par la mélodie et les magnifiques paroles et, comme l’amour et les relations humaines sont le corps de la plupart de mes chansons, cela m’a naturellement parlé », explique le chanteur. « Ce fut très facile de m’immerger dans ces paroles, étant donne que l’amour est un langage universel », ajoute-t-il. 

    La gamme créée par les stars.jpg

    Tournage exceptionnel

    Sous l’œil de Norman J. Roy, un appartement haussmanien a été reconstitué et totalement peint de rose pour servir de décor à un tournage exceptionnel.

    Tout cela pour présenter la plus délicate collection exclusive, « Les Roses », dans la gamme Color Riche, une collection de quatre rouges à lèvres et vernis roses signés par les égéries Jennifer Lopez, Blake Lively, Julianne Moore et Doutzen Kroes. 

    Blake Lively et Liya Kebede.jpg

    Le principe ? Les roses néo-coordonnés. La marque a voulu que ses roses ne soient pas similaires mais coordonnés. Du coup, l’accord entre le rouge à lèvres et le vernis se fait de manière subtile. Et à chaque star sa couleur. Doutzen, c’est le rose fuschia, J Lo, c’est plutôt le rose magenta tandis que Blake Lively apprécie le rose pêche et Julianne Moore, le rose grenadine.

    Cette gamme est disponible exclusivement chez Di et Kruidvat.

     

                                                                   Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris)

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les égéries, Les ongles, Nos amies les stars, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Louis Widmer, la petite société suisse qui monte

    Crème contour des yeux, 25,80€.jpgLouis Widmer, exclusivement vendue en pharmacie, est la petite marque suisse qui monte. D’où vient ce succès ?

    Peut-être avez-vous déjà vu ses corners installés dans les pharmacies. La marque Louis Widmer, connue pour ses packagings sobres (blanc, rose pâle, gris), est présente dans notre pays depuis 1987 et ne cesse de faire progresser ses parts de marché. « Nous avons une bonne fidélisation des consommatrices », explique Giovanni Oliveri, directeur général de Louis Widmer Belgium, argumentant que la marque doit son succès au fait qu’elle allie efficacement dermatologie et agrément de soins exceptionnels. Il est vrai qu’au départ, la marque était purement dermatologique, en Suisse, avec une trentaine de spécialités pour soigner différents problèmes de peau comme l’acné ou l’hyper-pigmentation. En Belgique, on trouve une partie de la gamme (qui compte 6 lignes dont une pour peaux sèches, une pour les peaux impures et une autre pour les peaux à partir de 30 ans) avec environ 40 références. Notons que l’entreprise (qui est restée familiale) se tient informée des derniers développements des dermatologues et des cliniques afin de les intégrer dans ses produits qui sont tous fabriqués en Suisse. Crédit Louis Widmer.jpg

    Doses d’essai

    Un des moteurs de la marque ? La dose d’essai. Dans les quelque 3.000 points de vente du pays, environ 90% des références présentes en magasin sont régulièrement disponibles en échantillons pour permettre à la cliente de tester un produit avant de l’acheter. « Dans nos produits, ce sont souvent des substances utilisées en dermatologie et qui ont fait leurs preuves », ajoute le directeur général. « Il y a des shampooings, des produits de régénération de la peau… On veut répondre à toutes les demandes. C’est véritablement de la dermatologie avec un agrément cosmétique ». La cible ? Alors que par le passé, la marque plaisait beaucoup aux femmes au-delà de 40 ans, elle est aujourd’hui appréciée dès 25 ans. « La tranche 35-40 ans reste néanmoins importante », précise Giovanni Oliveri.

    Les atouts de la marque ? « Ils sont nombreux. D’abord, l’excellent rapport qualité/prix. Il y a des années de recherche derrière nos produits : 6 ans pour le Pigmacare, par exemple. Le contenu, par exemple, avec beaucoup de 50 ml alors que les autres font davantage de 30 ml. Et le prix. Une crème de jour dès 22 euros ou un anti-rides dès 23,40 euros ». Plusieurs raisons de ce succès probablement… La marque emploie une quarantaine de personnes au Benelux, vend quelque 2,5 millions d’unités en Belgique et réalise un chiffre d’affaires de quelque 20 millions d’euros sur le Benelux. Emulsion Hydro UV30, 24,90€.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Louis Widmer). 

    Pin it! Catégories : Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Birchbox : déjà un million de clientes séduites !

    Birchbox 1.jpeg

    La marque américaine est arrivée chez nous il y a un an. Ses boîtes de produits de beauté vendues par abonnement mensuel cartonnent chez nous. On vous dit tout sur le phénomène…

    Connaissez-vous Birchbox ? C’est une petite boîte contenant 5 produits de beauté qu’on reçoit, chaque mois, dans sa boîte aux lettres, sur base d’un abonnement. Il y a déjà un an que ce phénomène, venu des Etats-Unis, est arrivé chez nous. « Birchbox est née il y a 5 ans, en partant de deux constats. D’abord qu’il est très difficile d’acheter des produits de beauté sur le web sans toucher le produit et sans bénéficier de conseils », explique Quentin Vacher, directeur exécutif Birchbox Europe. « Ensuite, les clientes sont sensibles aux conseils donnés par des bloggeuses. Elles recherchent de la transparence et de l’authenticité ». 

    Voilà comment est née la Birchbox. Le concept, c’est de s’abonner (entre 13 et 15 euros par mois, selon le mode de livraison choisi) et de recevoir, tous les mois, des produits à tester tranquillement chez soi, dans différentes catégories (cheveux, soins corps ou visage, maquillage…), afin de voir si le produit nous convient.  Le plus ? Les boîtes sont personnalisées selon les désirs de chacune. Quand on s’inscrit, on doit en effet remplir un questionnaire à propos de soi (type de peau, cheveux colorés ou pas…) et, chaque mois, l’assortiment que vous recevez est réalisé en fonction de cela. 

    La boite anniversaire.jpg

    Produits exclusifs

    Ajoutons à cela un accent sur les conseils pratiques puisque le site de Birchbox propose également des conseils pratiques via des vidéos notamment et des échanges entre les membres de la communauté (plus d’un million d’abonnés de par le monde) sur les produits proposés. Sans oublier le-shop (plus de 150 marques et plus de 2.000 produits qui permet d’acheter les produits qu’on a reçus (ou d’autres) ainsi que des marques qui ne sont pas présentes en Belgique dans des magasins.

    Les produits qui cartonnent sur l’e-shop ? Le numéro un incontesté, c’est le Beauty Protector (Protect & Detangle), un soin cheveux multi-fonctions et complet à l’odeur totalement addictive.  Suivent le Cellu-Cup (pour toutes celles qui veulent déloger la cellulite) et Egyptian Magic, une crème 100 % naturelle qui soigne, nettoie, démaquille les yeux et nourrit les peaux sèches. 

    A découvrir sur www.birchbox.be

    Quentin Vacher, directeur exécutif Europe.jpg

     

                                                                   Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Birchbox)

     

    La Belge aime l’épilation brésilienne

    Qui est la cliente belge de Birchbox ? « La Belgique est un marché qui fonctionne bien pour nous », explique Quentin Vacher, directeur exécutif Birchbox Europe. « C’est un marché en forte croissance. Je dirai que la cliente belge n’est pas fondamentalement différente de la cliente française même si on constate qu’en Belgique, l’e-commerce fonctionne très bien, notamment à cause du fait qu’il présente des marques non présentes sur le marché belge. La cliente-type de Birchbox a de 16 à 70 ans mais ce sont principalement des femmes de 30 à 35 ans, déjà connectées à internet, qui étudient ou travaillent, qui ont un intérêt pour la beauté même si ce n’est pas leur passion, elles sont présentes sur les réseaux sociaux, sont curieuses et elles sont davantage urbaines », ajoute-t-il. Notons que dernièrement, l’entreprise a mené une enquête sur les habitudes de ses clientes françaises (dont les résultats peuvent s’appliquer aux Belges). La cliente française aime l’épilation brésilienne (on garde un ticket de métro de poils), elle apprécie le wavy (vagues) dans ses cheveux et son brushing parfait, c’est celui de l’actrice Blake Lively.

     

                                                                                              L.B.

     

    Birchbox, ce sont aussi des éditions limitées

    En plus des abonnements mensuels, Birchbox propose régulièrement des éditions limitées qu’on peut s’offrir même si on n’est pas abonnée. Cet été, par exemple, il y a eu le kit « Let the sun shine », le kit parfait pour les bains de soleil, décliné en deux versions : crème, huile, spray avec SPF, pour le corps, les cheveux ou le visage... A la rentrée, c’était «No excuse», une édition limitée tout en énergie pour accompagner les bonnes résolutions de la rentrée. Elle comprenait notamment un sac de sport au design coloré avec le slogan « J’peux pas j’ai piscine ». Octobre annonce déjà la venue de Beautiful Skin (79 euros pour les non abonnées et 92 euros pour les abonnées). Pour l’occasion, Birchbox s’est associé avec Philips et propose la brosse nettoyante visage Visapure Essential, un nouvel indispensable de votre salle de bain! 

    La boite Beautiful Skin dès octobre, 79 euros pour les abonnées et 92 euros pour les non-abonnées.jpg

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les cheveux, Les ongles, Les parfums, Les soins, Les tendances, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • A nous les belles gambettes !

    L'Oréal Paris.jpgCe n’est pas parce qu’on s’apprête à ressortir les jeans, les leggings et les collants qu’il faut garder des jambes qui rappellent les pattes du yéti. De jolies gambettes, c’est toute l’année qu’on les veut !

    Pour avoir de belles jambes lisses et sans poils, on a le choix : cire chaude ou froide, épilateur électrique, rasoir, crème dépilatoire, lumière pulsée, laser… Quelle méthode choisir ?

    La bonne vieille méthode qu’on a sans doute toutes utilisée au moins une fois dans notre vie, c’est le rasoir. On se tartine de mousse à raser et on passe la lame pour éliminer les poils. C’est évidemment rapide et facile, d’autant que les fabricants de rasoirs innovent sans cesse : ruban lubrifiant pour que le rasoir glisse mieux, tête pivotante pour épouser les courbes, gel crémeux avec une texture riche, rasoir en format de voyage… Malgré tout, la méthode présente plusieurs inconvénients : les poils repoussent vite, voire plus drus et plus foncés. Elle doit donc rester une solution de dépannage. Venus Snap, de Gillette, 13,99 euros.jpg

    Cire chaude ou froide ?

    Cire, Veet, 9,90 euros.jpgAutre possibilité, la cire, chaude ou froide, que l’on applique sur la partie velue de notre anatomie sous la forme de bandes que l’on colle. Puis, on tire un grand coup sec, dans le sens inverse de la pousse des poils. Résultat ? Des jambes (ou aisselles ou bikini, au choix) lisses pendant environ 3 semaines. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas conseillé aux douillettes. Quant à la cire, on la préférera chaude : le poil se relâche mieux et est plus facile à enlever qu’avec de la cire froide. Cette dernière présente l’inconvénient qu’il faut souvent repasser une deuxième fois. Le bon plan ? Le faire chez une pro, une esthéticienne, par exemple, qui a les appareils pour chauffer la cire à la bonne température et auprès de qui on n’osera pas crier notre douleur quand, d’un grand coup violent, elle retirera la bande de cire de nos pauvres gambettes poilues.

    Et puis, il y a l’épilateur électrique qui fait de belles jambes lisses pendant environ 3 semaines. Bilan ? Impeccable. Et des progrès qui ont, ici aussi, été faits par les fabricants. On pense à l’utilisation du froid pour diminuer la douleur. Autre avantage : avec l’habitude et la répétition, l’épilation devient de moins en moins douloureuse. C’est également une solution dans la durée puisque, comme la cire, la technique enlève le poil à la racine et le résultat se voit plus longtemps. Silk Epil 9, Braun, 144,99 euros.jpg

    Solutions plus coûteuses

    Sans oublier les crèmes dépilatoires : on applique un gel sur les jambes, on laisse poser quelques minutes puis on enlève la texture et les poils (qui sont tombés) avec une spatule. C’est, malheureusement, une méthode qui revient cher car il faut régulièrement se ravitailler en gel dépilatoire. Autre point négatif, le gel n’enlève pas toujours tous les poils (certains sont plus résistants) et donc, il faut repasser derrière avec un rasoir, par exemple, ou une pince à épiler.

    En institut, on trouve également l’épilation par lumière pulsée, d’abord. L’émission de lumière détruit le poil et, au fur et à mesure des séances, cela entraîne une non-repousse. Autre technique, le laser qui est, lui, réputé pour son caractère quasi définitif. « On peut obtenir des résultats quasi définitifs après un an, soit environ 6 séances. C’est relativement indolore et le traitement est tout à fait confortable », confie Laurence Vandenitte du Centre Traitement Laser (Uccle), expliquant qu’elle traite des patients de… 12 à 80 ans.

    En tout cas, quelle que soit la solution choisie, on pense à hydrater ses gambettes pour éviter l’effet « peau de croco » et, toutes les semaines, on offre à ses jambes une exfoliation (gommage) qui éliminera les cellules mortes tout en rendant la peau plus lumineuse. Complément alimentaire Aquadrainant Plus, Oenobiol, 13,95 euros, en pharmacie.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris, Venus, Veet, Silk Epil de Braun et Oenobiol). 

     

    Pin it! Catégories : Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • L'huile, la star de l'automne

    L'Oreal Paris.jpgNon, il n’y a pas que l’huile solaire. L’huile fait une arrivée remarquée dans notre salle de bains : hydratante, anti-rides, satinante ou capillaire, elle est partout. On vous explique comment l’utiliser…

    Les fanas du bronzage la connaissaient déjà. Il y a 20 ans, quand on se souciait moins (ou pas) des méfaits des rayons solaires, on se tartinait allègrement, sur le plage, d’huile à bronzer. Grasse voire plaquante, elle ne laissait pas particulièrement un bon souvenir sur le plan de la texture. Par contre, question bronzage, c’était le top : on rentrait bronzée comme une cacahuète. Aujourd’hui, on se protège davantage et les huiles ont fait, depuis peu, un retour en grâce car elles se sont nettement améliorées, notamment sur le plan des indices de protection. Par ailleurs, l’huile que l’on applique désormais avant de s’exposer au soleil est non grasse, voire carrément sèche. Elle satine, adoucit, assouplit, nourrit la peau échauffée par le soleil, pénètre rapidement, parfume légèrement et magnifie le hâle. Sans oublier le voile irisé qu’elle laisse sur notre peau dorée. Huile corporelle spray, Louis Widme, 20,30€.jpg

    Caresse fondante

    Par ailleurs, elle a su devenir un véritable produit de soin qu’on applique sur la peau telle une caresse fondante. On masse en effectuant de légers mouvements circulaires. L’huile se réchauffe au contact de la peau et pénètre rapidement sans laisser de film gras à la surface de la peau. Pour ça, il faut évidemment choisir la bonne texture qui donnera un toucher sec, non gras.

    Smart Treatment Oil, Clinique, 40,35 euros.jpgC’est pas fini puisqu’on l’utilise aussi pour nos cheveux. Alors qu’on la rejetait en bloc à cause de son aspect gras et collant, elle explose dans les salons professionnels où on vante ses mérites. On l’utilise, par exemple, après avoir séché ses cheveux, pour sublimer la chevelure. Attention, ce sont les pointes et longueurs que l’on travaille avec de l’huile (qu’on aura préalablement « malaxée » dans le creux de la main pour la chauffer), pas les racines. Sinon, l’effet poisseux et gras de l’huile sera bel et bien là. Comme avant… Resilience Lift Oil, Estée Lauder, 77,59 euros.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris, Louis Widmer, Clinique et Estée Lauder). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Belle en pharmacie

    Vichy_Teint_Ideal_01 - copie.jpg

    La beauté n’est plus limitée aux parfumeries et grandes surfaces. Désormais, c’est aussi à la pharmacie qu’on achète son parfum, son huile pour le corps ou encore son soin anti-âge. 

    Gel lavant Lipikar, La Roche-Posay, à partir de 6,75 euros.png

     

    Pour acheter son parfum ou un soin corps, on file généralement à la parfumerie. Quand on a envie d’un gel douche sympa aux senteurs d’été, on sait qu’on le trouvera, à bon prix, en grandes surfaces. Mais, depuis quelques années, une autre tendance se dégage : celle d’acheter ses produits de beauté en pharmacie. Quand on passe à la caisse pour les médicaments des enfants, on aime aussi craquer pour un soin anti-âge, une huile qui nous sublimera le corps ou encore pour un gloss qui nous rendra le vie plus belle. 

    Huile de nuit détox, Caudalie, 33,40 euros.jpg

    Pierre Evrard est pharmacien à Charleroi. Lui qui a été chercheur pendant 10 ans avant de bifurquer vers la pharmacie constate cette tendance dans son officine. « Sur le plan économique, le secteur de la pharmacie a, lui aussi, été fort touché et le pharmacien ne peut plus vivre uniquement sur la dispensation des médicaments. Il faut être multi-cartes », nous explique-t-il. 

    Contour des yeux revitalisant, Eucerin, 18,90 euros.jpg

    « Jusqu’il y a 7 ou 8 ans de cela, la pharmacie offrait la dermo-cosmétique, c’est-à-dire des produits de soins pour les peaux à problèmes. Par exemple, on utilisait un produit vendu en parfumerie, on faisait une réaction allergique à ce produit et on venait en pharmacie pour y trouver une réponse. Aujourd’hui, ça change. On vient en pharmacie car on sait qu’on y trouvera aussi des éléments du quotidien comme des gels douche ou des déodorants », poursuit le pharmacien qui, du coup, a adapté ses choix des articles qu’il vend. «  Nous avons, entre autres, une gamme de produits de beauté bio pour adolescents », note Pierre Evrard qui constate que la cliente revient aussi en pharmacie parce qu’elle y trouve des produits moins chers qu’en parfumerie. « Même en période de crise, elle veut se faire plaisir. La preuve ? Notre gamme cosmétique connaît du succès ! ».

    Bref, entre le lait anti-régurgitation du petit dernier et les médicaments contre la fièvre du second, on pense un peu à nous ! 

    Huile prodigieuse, summer limited edition, Nuxe, 32 euros.png

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Vichy, Caudalie, Eucerin et Nuxe). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les ongles, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud