Les parfums - Page 5

  • Eva Mendes : "Si vous restez ouvert, tout peut arriver"

     

    (c)Inez & Vinoodh - copie.jpg

    Depuis 2011, l’actrice Eva Mendes est l’égérie du parfum Angel de Thierry Mugler (photo de campagne signée Inez & Vinoodh). D’ici peu, on retrouvera la belle d’origine cubaine dans le film « How to catch a monster ? » de son compagnon Ryan Gosling. Alors que Mugler fête plus de 20 années de succès de son concept « la source » (on remplit son flacon d’eau de toilette en parfumerie), l’égérie de la marque nous confie les petits secrets de sa collaboration avec la marque française.

    Depuis 2011, Eva est l’égérie de la fragrance « Angel » de Thierry Mugler, un parfum qui, lui, est né il y a un peu plus de 20 ans. Le styliste est connu pour son engagement en faveur de la planète. En effet, depuis 1992, la marque a mis en place un projet d’avant-garde, véritable geste responsable à la portée de tous, en lançant le concept de « la source »  qui, aujourd’hui, est le véritable ADN de la marque. Concrètement, quand votre flacon de parfum est fini, vous filez le remplir en parfumerie plutôt que de le jeter et de le remplacer par un autre. A l’heure actuelle, un ressourçage est effectué toutes les 7 secondes dans le monde. L’occasion de faire parler la belle sur la marque dont elle est l’égérie.

    Eva, qu’avez-vous ressenti lorsqu’on vous a proposé de devenir l’égérie d’Angel ?

    La première fois que j’ai été contactée pour entrer au sein de la famille Mugler, j’ai tout d’abord été très flattée. Je demande toujours l’avis de mes amis et de mes proches. Mes sœurs sont beaucoup plus âgées que moi – plus précisément 10 et 12 ans de plus - et lorsque je leur ai posé la question elles étaient si exaltées… Elles n’arrêtaient pas de répéter : «  Oh Thierry Mugler ! Oh mon Dieu ! Thierry Mugler ! ».  Elles ont grandi en suivant son travail, dans les années 1980, et à leurs yeux, il est fantastique. Lorsque vous entendez la manière dont les gens parlent de lui, vous prenez conscience qu’il est une véritable icône, que sa marque et lui sont présents dans la vie des gens depuis des dizaines d’années. C’est vraiment très excitant. Par ailleurs, ce n’est pas que la marque, ce sont également les personnes qui la font vivre, l’équipe créative avec laquelle vous collaborez… Et ce projet rassemble quelques-unes des personnes les plus talentueuses et les plus incroyables.

    Comment percevez-vous l’univers de Thierry Mugler ? Celui d’Angel ?

    La marque Thierry Mugler est extrêmement emblématique, tout comme l’est le parfum Angel. Beaucoup de mes amis et de mes proches le portent depuis des années. Dès que vous succombez et tombez amoureuse d’Angel, c’est pour la vie il me semble. Mes amis, ma famille et moi étions donc très excités à l’idée que je travaille avec eux. (Crédit-photo : Thierry Mugler). 

    Thierry Mugler.jpg

     

    Racontez-nous le tournage de la publicité…

    Nous avons débuté le shooting à New York avec Inez et Vinoodh (NDLR : un couple de photographes néerlandais, très connus dans le monde de la mode). Ils forment un couple captivant. C’était la première fois que je travaillais avec eux et j’aime énormément leur travail. Etre entre leurs mains a vraiment été une expérience incroyable. J’aime leur façon de travailler : ils font tout à deux, en tandem. C’était juste merveilleux ; ils dégagent une grande énergie tout en restant indépendants. Je les ai trouvés parfaits pour cette campagne. Et puis être dans cette magnifique ville de Prague, sous la direction de Baillie Walsh – un réalisateur merveilleux - et avec le directeur de la photographie de Wong Kar Wai – Philippe Lesourd -, c’est tellement excitant. Je me sens comme sur un plateau de cinéma.

    Quel genre de femme incarnez-vous ?

    Je joue une femme très mystérieuse, moderne, qui n’a peur ni de faire appel à  l’enfant qui est en elle ni de s’amuser, mais qui n’en demeure pas moins complètement sensuelle, très voluptueuse et extrêmement fascinante. En regardant les images déjà tournées, je me suis même surprise à me demander : « D’où vient-elle ? Que fait-elle ? … »

    Comment vous préparez-vous à un shooting habituellement ?

    J’ai mes petits secrets pour prendre soin de moi mais aussi pour me sentir libre et ouverte d’esprit parce que selon moi, c’est le plus important. Vous pouvez avoir une idée de la façon dont vous voulez jouer une scène mais la beauté de ce métier réside dans le fait que lorsque vous arrivez sur un plateau, tout le monde donne son avis et vous devez parfois abandonner votre première idée… si vous restez ouvert, tout peut arriver. Alors que si vous êtes fermé et que vous restez fixé sur une idée, rien de bon ne se produit. Donc, j’aime bien faire du yoga, j’en ai fait un peu ce matin, c’est très libérateur pour moi. J’aime aussi les petits moments de femme : les massages pour se sentir bien, les soins du visage… Le travail mais également les petits plaisirs.

    Un dernier mot ?

    Je suis très honorée d’être l’égérie de la marque. J’espère en être à la hauteur. (Crédit-photo : Alessandra Carmeci@Fresh Meat).

    ©Alessandro Carmeci @ fresh Meat (3).jpg

     

                                                                                                             L.B.

    -------------------------------------------------------------

    Eva a failli devenir…religieuse

    D’origine cubaine, Eva Mendes, qui va fêter ses 40 ans en mars prochain,  est née à Miami (Floride) mais a vécu à Los Angeles (Californie). Elevée dans la tradition catholique, elle a même pensé embrasser une carrière de religieuse. Heureusement pour le cinéma et la mode, elle a changé d’avis. Sa carrière débute avec des petits rôles dans des séries comme « Urgences » ou « Mortal Kombat : Conquest ». On la voit également, au début des années 2000, dans le clip de Will Smith, « Miami ». Son premier grand rôle au cinéma remonte à 2001 quand elle donne la réplique à Denzel Washington dans « Training Day ». Depuis, elle a enchaîné les tournages et les campagnes publicitaires (notamment pour Dolce & Gabbana, Morgan, Revlon ou encore Campari). L’année prochaine, elle sera à l’affiche de « How to catch a monster ? » de son compagnon Ryan Gosling.

     

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums
  • Rob Marshall célèbre la beauté de Penelope Cruz

    vsiuel 3   crÇdit Pari Dukovic for Lancìme ∏ 2013.jpgLe réalisateur, entre autres, du «Pirates des Caraïbes», 4e volet, a fait tourner, pendant 3 jours, la belle Espagnole dans un clip publicitaire pour le parfum « Trésor » de Lancôme qui fête, cette année, ses 23 ans.

    Avec trois Golden Globes et 6 Oscar dont celui du meilleur film, le réalisateur Rob Marshall est tout simplement le réalisateur le plus honoré de sa génération. Sans oublier ses 23 nominations aux Oscar. On lui doit notamment « Chicago » (où il fait tourner Renée Zellweger, Catherine Zeta-Jones et Richard Gere), « Mémoire d’une Geisha », « Nine » (qui réunit un casting impressionnant, allant de Daniel Day Lewis à Marion Cotillard, en passant par Nicole Kidman et Sophia Loren) et, plus récemment, le quatrième volet du « Pirates des Caraïbes », avec Penelope Cruz. Aujourd’hui, l’héritier des grands maîtres du glamour hollywoodien signe son premier film pour un parfum.

    Il le fait pour Trésor de Lancôme qui, 23 ans après sa création, se réinvente. Après l’Eau de Parfum, l’Absolu de Parfum, voici l’Eau de Parfum lumineuse pour donner trois interprétations aux éclairages contrastés. Pour l’incarner, l’actrice Penelope Cruz qui retrouve, ici, un de ses réalisateurs fétiches. La belle, qui a été repérée à l’âge de 18 ans, a tourné avec les plus grands dont Pedro Almodovar qui a trouvé en elle l’incarnation de son cinéma piquant, sensuel et coloré. Lancome_Tresor2013_02.jpg

    Pour Lancôme, la belle se retrouve devant la caméra de Rob Marshall. L’histoire ? On est à New York. Une actrice se prépare. Le plateau de cinéma qu’elle va électriser de sa grâce ressemble à beaucoup d’autres. A un détail près : ce plateau est le décor d’un film imaginaire. Arrive une histoire d’amour entre deux êtres singuliers
que l’amour unit mystérieusement.

    Dans un frôlement de mains, deux corps se détachent et s’éloignent pour aller, chacun, offrir leur talent et leur charisme à des mondes en apparence opposés. Elle est une actrice superstar, il est un boxeur au sommet de sa gloire, incarné par Ilay Kurelovic, aux faux airs de Brando. La belle est vêtue d’une cape en organza noir, le visage dissimulé par des pétales de tissus. On la retrouve ensuite dans une robe noire époustouflante au bustier brodé de jais (créée pour elle par Giambattista Valli) qui affole les photographes lors d’une soirée donnée en son honneur. Puis tout s’accélèr… mais on ne vous dévoilera pas tout.

    Pendant trois jours, au milieu d’une équipe de près de 200 personnes dont une centaine de figurants, Rob Marshall a réuni autour de lui une équipe de cinéma rêvée, avec notamment John De Luca, son indispensable partenaire de création, déjà présent lors des tournages de « Chicago », « Nine » ou « Mémoires d’une Geisha » et Dion Beebe, un génie de l’image, le directeur de la photographie oscarisé de « Chicago », dont le travail sur la lumière de « Collateral » de Michael Mann ou du récent « Gangster Squad » reste dans toutes les mémoires. vsiuel 5  credit Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2013.jpg

    Rob Marshall apparait ici plus que jamais comme le cinéaste des femmes, maître dans l’art de les sublimer. (Crédit-photos : Pari Dukovic for Lancôme, Lancôme, Alexi Lubomirski et Lancôme). 

                                                                                                 Laurence BRIQUET Rob Marshall.jpg

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Trois nouveautés parfumées chez Maison Martin Margiela

    Replica.jpgNée en 2012, la collection de parfums Replica de la Maison Martin Margiela s'enrichit, cette année, de trois nouvelles créations dont une masculine. Cette dernière, appelée Jazz Club, est un oriental boisé doux qui rappelle les clubs de Brooklyn. Pour les femmes, les nouveautés se nomment "Lazy Sunday Morning" (avec une odeur rassurante de linge frais qui fait penser à un bon hôtel à Florence) et "Promenade in the Garden" (qui rappelle le romantisme des jardins britanniques). A découvrir au prix de 85 euros pour 100 ml. 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes
  • Quatre nouvelles fragrances signées Bourjois

    Bourjois 2.jpg

    Bourjois lance 4 nouvelles fragrances modernes et pétillantes. Ces 4 nouvelles eaux de parfum glamour se déclinent en version chic, fantasy, excessive ou lovely. La version chic privilégie le cassis, la figue ainsi que le jasmin, la fleur d'oranger et la vanille. L'excessive marie le thé, le fresia, la violette, le lait de coco ainsi que l'iris et le jasmin d'eau. La version fantasy, c'est le brin de folie avec de la cerise, du macaron, de la fraise mais aussi de l'ambre gris et du patchouli. Quant à l'eau lovely, elle nous séduit avec sa feuille de violette, le cassis, la rose turque et le cèdre blanc. 

    Disponibles chez Di et ICI Paris XL au prix unitaire de 22 euros.

    Crédit-photos : Bourjois. 

    visuel gamme_GLAMOUR.jpg

    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Sublime Laetitia pour le nouveau jus Dolce&Gabbana...

     

    DG 1.jpg

    Après la fragrance classique Dolce & Gabbana Pour Femme, Domenico Dolce et Stefano Gabbana dévoilent le nouveau Dolce & Gabbana Intense.

    Cette nouvelle fragrance est inspirée par la richesse et la profondeur des célèbres eaux de parfums du passé.   Intense est une alchimie de contrastes raffinés, entre une odeur de bouquet floral fleuri, des notes de fleurs blanches vaporeuses, de subtils soupçons de néroli et de mandarine.  

    L’égérie ? La sublime Laetitia Casta dont Domenico Dolce et Stefano Gabbana disent qu’elle est  «l’égérie par excellence de la femme Dolce&Gabbana, sous toutes ses facettes : toutes intenses».  

    Dolce & Gabbana Intense est vendu en Intense Eau de Parfum 25 ml (€66),  Intense Eau de Parfum 50 ml (€89),  Intense Eau de Parfum 100 ml (€112),  Pour Femme Body Lotion 250 ml (€45) et Pour Femme Shower Gel 250 ml (€40), sans oublier Pour Femme Body Cream 180 ml (€69). 

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Kristen Stewart : "J'aime dépasser certaines frontières"

    Kristen Stewart 1.jpg

    La jeune actrice américaine est le visage de la nouvelle campagne « Florabotanica » de Balenciaga. L’occasion pour nous de l’interroger sur son rôle d’égérie et de faire le point sur son actualité cinéma.

    Kristen Steward est le visage de Florabotanica, la fragrance signée Balenciaga avec des notes de rose, d’ambre mais aussi d’œillet et de menthe. Dans la nouvelle campagne publicitaire en noir et blanc de Craig McDean, elle apparaît le dos couvert de fleurs colorées, avec un chignon savamment coiffé-décoiffé. Une fleur parmi les fleurs…

    Qu’est-ce que la marque Balenciaga représente pour vous et que préférez-vous en elle ?

    Honnêtement, elle est évocatrice. Elle vous fait réfléchir. Elle balance entre élégance et modernité ou représente une version absolue de chaque. Ce que j’aime ! La marque, grâce à son sens de créativité très inattendu, réussit vraiment à être en avance en restant très vraie dans sa démarche artistique. J’aime aussi le fait que porter Balenciaga vous fait vous sentir unique.

    Comment définiriez-vous la femme Balenciaga ? Quel est son style ? Vous vous reconnaissez en elle ?

    Elle est libre. J’aime sa hardiesse, son assurance très séduisante. Je me reconnais quand je le porte, ce qui est important.

    Quel est votre rapport à la mode ?

    Je me sens très à l’aise avec ça. J’aime la simplicité et mon style est « casual » la plupart du temps mais j’aime aussi aller plus loin dans certaines directions. J’aime dépasser des frontières et montrer divers aspects de ma personnalité en portant certaines choses.

    Cela vous fait quoi d’être l’égérie de cette fragrance ?

    C’est un énorme honneur pour moi qui ai toujours adoré cette marque. Cette fragrance, c’est tout ce que j’aime. Elle est naturelle, féminine et originale. Trois choses que j’apprécie particulièrement.

    Parlez-nous de cette fragrance…

    Elle est raffinée. Sa nature florale la rend vivante et jeune. 

    Florabotanica flacon.jpg

    Et le flacon ?

    La bouteille est très moderne et intrigante. J’aime les structures massives. J’ai envie de savoir ce qu’il y a à l’intérieur de la bouteille.

    Selon vous, qu’est-ce que fait une bonne fragrance ?

    Pour moi, elle doit vous prendre par surprise. Le plus important, c’est d’être naturel, dans les arômes et dans l’esprit. Parfois, choisir le bon parfum vous donne une sensualité inattendue.

    Vous mettez de l’eau de toilette ?

    Oui, je pense que cela apporte la touche finale à votre look.

    C’était comment de travailler avec Nicolas Ghesquière ? (NDLR : il était, à l’époque de la création de la fragrance, directeur artistique de Balenciaga. Il a été remplacé depuis par Alexander Wang)

    C’était génial.  Nicolas a une telle énergie créative. C’est une si bonne personne et si professionnelle. Un de mes artistes préférés. C’était une très belle expérience.

    Et travailler avec Steven Meisel (NDLR : photographe) ?

    C’est quelqu’un que j’ai toujours suivi et j’ai été très honorée de travailler avec lui. 

    Kristen Stewart 2.jpg

     

                                                             Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Balenciaga).

     

     

    Une vie sentimentale qui affole les paparazzis

     

    Kristen Steward est, aux yeux de tous les adolescents, l’inoubliable Bella Swan dans la saga Twilight. Avec le beau Robert Pattinson, elle formait, à la ville et à l’écran, un couple qui faisait rêver les jeunes filles du monde entier. Beaux, riches, talentueux, amoureux… Ils avaient tout pour être heureux. Pourtant,  il y a un an, on découvrait l’infidélité de Kristen avec Rupert Sanders, le réalisateur de 42 ans qui lui avait offert le rôle principal dans « Blanche Neige et le chasseur ». La belle idylle avec R.Patz en avait alors pris un coup et depuis, le couple est séparé. Pour combien de temps ? Nul ne le sait, tant le duo aime jouer au chat et à la souris avec les paparazzis.

     

    De son côté, Kristen poursuit sa carrière. Celle qui fut découverte dans « Panic Room » avec Jodie Foster sera à l’affiche l’an prochain de « Camp X Ray » de Peter Sattle (où elle jouera le rôle de Col, une jeune militaire).

     

    -------------------------------------------------

     

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Cate Blanchett : "Ma vie ne pourrait pas être plus épanouie"

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 1 - copie.jpg

    L’actrice australienne est l’égérie du nouveau parfum féminin de Giorgio Armani, . L’occasion pour nous de l’interroger sur sa collaboration avec le couturier (et la réalisatrice Anne Fontaine) mais aussi sur la féminité et sur ce qui la rend heureuse.

    Cette première question concerne M. Armani. Quelle relation avez-vous avec lui et en quoi l’univers Armani reflète-t-il votre personnalité ?

    La première fois que j’ai rencontré M. Armani remonte à 2006 me semble-t-il, lors de ma nomination aux Oscars pour le film « Aviator» – un grand moment dans ma carrière. Mais je connaissais déjà son travail adolescente, alors que je rêvais de ses costumes masculins aux coupes raffinées. Lorsque j’ai quitté l’école de théâtre, j’ai investi mon tout premier cachet dans un tailleur Armani. Je l’ai d’ailleurs toujours aujourd’hui – et je le porte encore ! Je me reconnais dans l’intemporalité de l’univers Armani, à la fois moderne et naturel, mais aussi intemporel, classique et éminemment chic. J’ai le sentiment d’avoir toujours aspiré à la grâce, à la simplicité et à l’intemporalité qu’incarnent M. Armani et ses créations. 

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 4 - copie.jpg

    Qu’est-ce qui vous attire dans l’univers Armani ? En quoi vous reconnaissez-vous en lui ?

    M. Armani a créé un univers global qui évolue et s’enrichit constamment, dans lequel votre mode de vie et votre identité comptent autant que votre apparence. Un univers dans lequel ce que vous pensez de vous-même et la façon dont vous communiquez avec les autres comptent également. La manière dont vous vous tenez, le regard que vous portez sur les autres, tout en fait partie. C’est un mode de vie.

    Quelle relation entretenez-vous avec le parfum? Vous parfumez-vous tous les jours, seulement pour les grandes occasions ou au gré de votre humeur ? Le parfum est-il un incontournable de votre rituel quotidien ?

    Le parfum est un moyen incroyablement efficace de changer d’humeur. Quand vous vaporisez un certain parfum, ou sentez une odeur en entrant dans une pièce, cela peut vous ramener des années en arrière. Ou illuminer votre humeur. Une bougie que j’allume dans une pièce ou le parfum que je mets influent beaucoup sur la façon dont je commence la journée ou la soirée.

    Avez-vous une façon particulière de vaporiser votre parfum ? Un geste personnel ?

    Je crois qu’un parfum délicieux, un parfum que l’on a tout le temps envie de porter, est un parfum que l’on a presque autant envie de goûter que de sentir. C’est pourquoi j’aime le vaporiser autour de moi plutôt que directement sur ma peau.

    Toutes les facettes de la femme

    Ce projet concerne Sì, un parfum qui parle d’une femme comblée qui mène une vie épanouie et riche en émotions. Être une femme Sì, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

    Je me demande souvent si M. Armani m’a demandé d’être l’égérie de ce merveilleux parfum parce que ma vie est comblée et très épanouie. Je suis une mère, une épouse, une femme passionnée autant par sa carrière que par ses enfants et ses amis. Ma vie ne pourrait pas être plus épanouie. Pour moi, ce parfum évoque réellement l’idée de dire oui à la vie. Il met incroyablement en valeur toutes les facettes de la femme. Vous savez, ces aspects potentiellement risqués et excitants, mais aussi les facettes plus discrètes, sensuelles et personnelles.

    La femme Sì est une femme de dualité : profonde et légère, sophistiquée et naturelle, forte et sensible. Vous reconnaissez-vous dans cette dualité ?

    Je crois que toutes les femmes qui ont une vie riche portent cette dualité en elles. En tant qu’actrice, je suis reconnaissante de pouvoir incarner des femmes très différentes car cela implique d’éprouver de l’empathie et de la compréhension pour la fragilité et la force inhérentes aux femmes. Je crois que c’est précisément cette tension entre deux pôles opposés comme la fragilité et la force, la sophistication et le naturel, ce choc entre deux dispositions mentales a priori antinomiques, qui constitue une source d’énergie vitale. 

    Giorgio Armani.jpg

    Le film publicitaire est réalisé par Anne Fontaine. L’aviez-vous déjà rencontrée et avez-vous apprécié votre collaboration avec elle ?

    Je suis fan du travail d’Anne. On s’est rencontrées en Australie... Ah non, en fait c’était à Washington, aux États-Unis. Elle est venue plus tard en Australie pour y tourner un film. On avait alors évoqué l’idée de travailler ensemble, mais pour je ne sais plus quelle raison, ça ne s’est pas fait. J’étais donc ravie d’apprendre qu’elle allait réaliser le film publicitaire. C’est une femme merveilleuse et j’apprécie énormément sa compagnie. Elle est drôle, sexy, forte... Elle sait prendre des risques. Selon moi, elle incarne toutes les facettes du parfum Sì.

    Qu’y a-t-il d’intéressant ou de différent dans le fait d’être dirigée par une femme ?

    Je pense qu’au départ, on a simplement envie d’être dirigé par quelqu’un de particulièrement talentueux, doué et sensible. Anne Fontaine possède toutes ces qualités, à l’instar de très nombreuses autres réalisatrices. C’est formidable qu’une femme comme Anne ait réalisé la campagne Sì parce qu’il ne s’agit pas de présenter un regard d’homme sur les femmes, mais bien de révéler ce que nous sommes en tant que femmes. Il fallait que ça vienne de l’intérieur. Et par nature, Anne comprend ce côté féminin. Elle-même est incroyablement belle, et elle est Française. Comme elle comprend le regard des hommes, elle est capable de l’exploiter tout en le reliant au pouvoir de la féminité. C’était une expérience très épanouissante pour moi, en tant que femme, de travailler avec elle sur la campagne de ce parfum.

                                                                Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Giorgio Armani). 

    Cate Blanchette crédit Giorgio Armani 2 - copie - copie.jpg

     

     

    Bientôt à l’affiche avec Woody Allen et George Clooney

    Cate Blanchett, on l’a notamment vue dans le biopic sur Howard Hughes Aviator, réalisé par Martin Scorsese en 2004, film qui lui valu plusieurs prix. La jolie blonde a par ailleurs été nommée aux Oscars dans la catégorie Meilleure Actrice pour le film Elizabeth : l’âge d’or, et dans la catégorie Meilleure Actrice dans un Second Rôle pour I’m Not There, devenant ainsi la cinquième actrice de l’histoire de l’Académie seulement à être nommée dans les deux catégories la même année.

    Son talent a explosé dans Le talentueux M. Ripley d’Anthony Minghella, sans oublier Robin des Bois de Ridley Scott, L’étrange histoire de Benjamin Button de David Fincher, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal de Steven Spielberg, The Good German de Steven Soderbergh, Babel, et La Vie aquatique de Wes Anderson.

    Et, sans être exhaustif, on se souvient  qu’elle a créé le rôle de Galadriel dans la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, rôle qu’elle a repris récemment dans Le Hobbit : un voyage inattendu.

    Voilà qui avait de quoi séduire le couturier italien qui a fait d’elle le visage de son nouveau jus, Sì, qui vient de sortir en parfumeries. On y retrouve une déclinaison de 3 accords (nectar de cassis, chypre moderne et bois blond musqué), sans oublier la rose de mai, le fresia et une pincée de patchouli.

    L’actrice sera prochainement à l’affiche dans Blue Jasmine de Woody Allen, sorti aux Etats-Unis en juillet. Elle tourne actuellement à Berlin The Monuments Men de George Clooney, et on la retrouvera plus tard dans l’année sur le tournage du Cendrillon live de Disney. Elle vient également de terminer la production de deux films de Terrence Malick dont les titres ne sont pas connus.

    Cette passionnée de théâtre a figuré, en 2007, dans le classement du magazine TIME des 100 personnes les plus influentes du monde. Elle possède également son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, vit à Sydney avec son mari et ses trois enfants. 

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 3 - copie.jpg

                                                                                                                         L.B.

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Manifesto, l'Elixir...

    Manifesto_50ml.jpg

    Une nouveauté signée Yves Saint Laurent pour la rentrée avec le lancement de Manifesto, l'Elixir, à savoir l'eau de parfum intense disponible en 30 ml et 50 ml. On y retrouve de l'essence de bergamote et de mandarine mais aussi des accords de jasmin Sambac et de tubéreuse ainsi que de l'absolu de fève tonka. A découvrir dès le 2/9. (Crédit-photos : Yves Saint Laurent). 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Yves Saint Laurent célèbre les 30 ans de son "Paris"

    YSL_Paris_30ans_02.jpgParis, la célèbre eau de toilette lancée par Yves Saint Laurent en 1983, fête donc ses 30 ans. Raffinée, tendre et piquante à la fois, elle mélange bouquet de roses, violette et bergamote. Pour son anniversaire, la marque nous offre une eau de toilette légère, en édition limitée, "Paris, premières roses". Vaporisateur 125 ml au prix conseillé de 67 euros. (Crédit-photos : Yves Saint-Laurent). 

    Pin it! Catégories : Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Amanda Seyfried : "J'exerce le plus beau métier du monde"

    Givenchy 1 - copie.jpg

    La jeune actrice américaine, Amanda Seyfried, vue notamment dans « Mamma Mia ! » et dans « Lovelace », est l’égérie du parfum Very Irresistible de Givenchy. L’occasion pour nous de l’interroger sur son nouveau rôle d’égérie d’une grande marque.

    Originaire de Pennsylvanie, Amanda Seyfried est sans conteste  une des révélations cinématographiques de ces dernières années. Elle a commencé sa carrière alors qu’elle était adolescente et on a pu la voir dans une vingtaine de films dont « Mamma Mia ! », Cher John », « Lettre à Juliette » et, plus récemment, « Les Misérables » et « Lovelace ».  Proche de Riccardo Tisci, le génial créateur de la maison Givenchy, elle incarne depuis peu le nouveau visage du parfum Very Irresistible. Lancé il y a 10 ans, ce jus a connu plusieurs variations (une eau de toilette en 2003, une eau de parfum en 2005 et une version intense 6 ans plus tard) et, cette année, une réinterprétation de son flacon mythique, sous la direction de Pablo Reinoso.

    Quant à la belle Amanda, elle a été lookée par Riccardo Tisci pour la campagne publicitaire et photographiée par Glen Luchford. Pour la version filmée, Givenchy a fait appel à Cédric Klapisch, le réalisateur, entre autres, de « L’auberge espagnole » et des « Poupées russes », qui a signé un spot télé qui rappelle un café de Saint-Germain-des-Prés, avec ses banquettes en cuir rouge et sa bombe qui affiche un sourire ravageur et un mythique petit chapeau noir.

    Avec Thierry Maman, le patron des Parfums Givenchy, elle se livre sur son actualité et son nouveau rôle d’égérie.

    Amanda, qu’est-ce que cela vous fait d’être l’égérie de Givenchy ?

    C’est extraordinaire de pouvoir donner une image si élégante et radieuse. Je suis très honorée de représenter cette marque, et plus particulièrement un parfum aussi somptueux et sophistiqué, féminin et moderne. Ce petit flacon renferme beaucoup de choses. J’adore le parfum. J’ai un odorat très fin et je suis très sensible aux fragrances.

    Vous connaissez Riccardo depuis un certain temps et avez déjà porté ses robes. Vous êtes donc une vieille connaissance de Givenchy ?

    Une vieille connaissance, non. Mais on peut dire que je faisais partie de la famille avant de participer à cette campagne. Et je me sens extrêmement heureuse au sein de cette famille.

    Vous êtes actrice, et vous faites aujourd’hui votre entrée dans l’univers de la mode, des fragrances, du grand luxe et des Maisons situées George V… Qu’est-ce qui distingue ces deux mondes ?

    Je suis un peu intimidée par le monde de la mode, parce qu’il est nouveau pour moi. Mais c’est un monde qui m’a très bien accueillie, et je m’y sens bien. En outre, j’ai réalisé que la mode et les fragrances sont elles aussi une expression artistique. En réalité, Givenchy ne représente pas simplement une mode ou un style de vie, mais également une forme d’art profonde, bien plus proche de ma vie d’actrice que je ne l’aurais imaginé. Ces deux univers sont étroitement liés, et c’est ce qui donne un sens à cette collaboration. Je ne me serais pas lancée dans cette aventure si je n’en avais pas ressenti  la pertinence.

    Êtes-vous une accro du parfum ?

    Accro ? Je n’aime pas me considérer comme accro à quoi que ce soit, mais je suis très sensible aux odeurs. Ces fleurs, par exemple, sont absolument incroyables. Et en ce qui me concerne, bien que je sois supposée apporter une image jeune à cette fragrance, je me sens plus mûre lorsque je porte Very Irrésistible.

    Êtes-vous fidèle à votre fragrance ? 

    Givenchy 6.jpg

    Si je suis fidèle ? Oui.

    Oui, êtes-vous fidèle ou changez-vous de parfum selon votre humeur ?

    Oui, j’y suis fidèle, je pense. Du matin au soir.

    Parlez-nous du tournage et de la publicité.

    Nous avons tourné de nuit, pour éviter la foule, ce qui n’a pas été facile. Mais nous avons trouvé la bonne atmosphère, les bonnes sensations. Au début, c’était un peu difficile… parce que c’était la toute première fois que je travaillais avec Givenchy. C’était extraordinaire… Le réalisateur était formidable, les deux jours de tournage exaltants, les tenues magnifiques. Ce costume était incroyable. D’ailleurs je l’ai encore. Et j’ai eu la chance de jouer un personnage qui ne me ressemble pas du tout, un personnage qui m’a donné un sentiment de toute-puissance. C’était un rôle exceptionnel, et une très bonne idée.

    Quels sont vos projets ?

    Un western, au Nouveau-Mexique. C’est une comédie. En fait, nous avons tourné une version où l’homme me poursuit, trébuche et tombe.

    L’homme cherche à vous attraper, c’est bien cela ?

    …et c’est un danseur de ballet. Il fait cela avec beaucoup de grâce. C’était vraiment très drôle. Mais le western sur lequel je travaille avec Seth McFarlane, qui a fait Ted et Les Griffin, est lui aussi très amusant. Cela m’y a fait étrangement penser. C’est vraiment formidable ! J’exerce le plus beau métier du monde et je suis vraiment heureuse de vivre cette aventure.

     

                                                                                              L.B.

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud