Brenda Nlate, la Liégeoise qui cartonne dans la mode internationale

_MG_6078.jpg

La jeune femme de 19 ans a remporté le concours Top Model Belgium et fait une carrière internationale, de Paris à Milan, en passant par Séoul.(Crédit-photos : Top Model Belgium)

 

tmb2014-13.jpg

L’histoire de Brenda Nlate, 19 ans, de Liège, ressemble à un conte de fée. La belle Africaine a gagné le concours Top Model Belgium en 2014 puis, l’année suivante, la finale des finales du même concours. Depuis, elle a signé dans des agences, à Bruxelles et Lille. Nous l’avons rencontrée, il y a quelques jours à Paris, où elle assistait à l’édition 2018 de Top Model Belgium, avant un départ pour l’Asie.

Aujourd’hui, les marques se battent pour profiter de sa présence et de ses mensurations de rêve lors de leurs défilés. « J‘ai travaillé pour Guerlain, H&M ou Diane von Fürstenberg. Je la regardais à la télé depuis longtemps et puis, je me suis retrouvée dans son équipe. J’étais toute contente », explique timidement la belle qui mesure quand même 1m81. Tout est parti d’une campagne publicitaire pour les Brussels Fashion Days. « Ils ont bien aimé mon profil et ils m’ont prise pour le défilé », ajoute Brenda qui est, au départ, une Liégeoise pur jus. Originaire du centre-ville, elle a étudié à Marie-Thérèse avant de bifurquer vers la mode. 

_MG_2489.jpg

Un ex-garçon manqué

 « Ma maman trouvait que j’étais un véritable garçon manqué : je jouais au football. C’est donc elle qui a imaginé que, pour devenir un peu plus féminine, ce type de concours me ferait du bien. Avant  de m’inscrire, le concours Elite m’avait déjà sollicitée pour les rejoindre. Moi, je trouvais que j’étais encore petite. En 2012, je me suis donc inscrite au Top Model Belgium. La première année, je ne l’ai pas gagné. Ensuite, je l’ai refait en seconde chance, en 2014, où j’ai gagné. Enfin, je l’ai fait une troisième fois avec la finale des finales, que j’ai gagnée aussi. Avec ma présence cette année, cela fait donc quatre ans que je viens à Top Model Belgium ».

Visiblement, ce concours lui a apporté beaucoup. « Top Model Belgium m’a appris à me lâcher devant un objectif. Quand on regarde mes premières photos et celles que je fais aujourd’hui, ça n’a rien à voir. Ca m’a aussi donné quelques ficelles sur le monde la mode ». Elle ne manque d’ailleurs pas de conseiller ceux qui arrivent cette année dans le concours. « J’ai envie de leur dire de s’amuser et de ne pas se prendre au sérieux ». 

7M8B4647 copie.jpg

Carrière lancée

Sa carrière qui marche bien, elle sait qu’elle la doit à son travail mais pas que. « C’est au Top Model Belgium que j’ai fait mes premières photos avec Fabrice Hauwels. C’est lui qui m’a lancée. J’ai fait aussi plein de photos avec Gaëtan Caputo et lorsque je me présente dans une agence et que je montre ces clichés, on me prend tout de suite. C’est d’ailleurs grâce à cela que les gens de Milan m’ont engagée. Ca m’a beaucoup servi ».

Cette semaine, elle s’envole pour Séoul où elle a été repérée par l’agence Motto Entertainment. Le rêve secret de Brenda ? Les Etats-Unis, évidemment. « J’ai les mensurations idéales pour être mannequin lingerie. Mon objectif est donc de défiler un jour pour Victoria’s Secret ».

Enfin, sachez que si vous rêvez d’une belle carrière comme Brenda, vous pouvez vous inscrire pour l’édition 2019 de Top Model Belgium. Il reste quelques jours et ça se fait uniquement en ligne sur www.topmodelbelgium.com.

                                                               Laurence BRIQUET 

983-low.jpg

 

 

 

 

L’histoire de Brenda Nlate, 19 ans, de Liège, ressemble à un conte de fée. La belle Africaine a gagné le concours Top Model Belgium en 2014 puis, l’année suivante, la finale des finales du même concours. Depuis, elle a signé dans des agences, à Bruxelles et Lille. Nous l’avons rencontrée, il y a quelques jours à Paris, où elle assistait à l’édition 2018 de Top Model Belgium, avant un départ pour l’Asie.

Aujourd’hui, les marques se battent pour profiter de sa présence et de ses mensurations de rêve lors de leurs défilés. « J‘ai travaillé pour Guerlain, H&M ou Diane von Fürstenberg. Je la regardais à la télé depuis longtemps et puis, je me suis retrouvée dans son équipe. J’étais toute contente », explique timidement la belle qui mesure quand même 1m81. Tout est parti d’une campagne publicitaire pour les Brussels Fashion Days. « Ils ont bien aimé mon profil et ils m’ont prise pour le défilé », ajoute Brenda qui est, au départ, une Liégeoise pur jus. Originaire du centre-ville, elle a étudié à Marie-Thérèse avant de bifurquer vers la mode.

Un ex-garçon manqué

« Ma maman trouvait que j’étais un véritable garçon manqué : je jouais au football. C’est donc elle qui a imaginé que, pour devenir un peu plus féminine, ce type de concours me ferait du bien. Avant  de m’inscrire, le concours Elite m’avait déjà sollicitée pour les rejoindre. Moi, je trouvais que j’étais encore petite. En 2012, je me suis donc inscrite au Top Model Belgium. La première année, je ne l’ai pas gagné. Ensuite, je l’ai refait en seconde chance, en 2014, où j’ai gagné. Enfin, je l’ai fait une troisième fois avec la finale des finales, que j’ai gagnée aussi. Avec ma présence cette année, cela fait donc quatre ans que je viens à Top Model Belgium ».

 

Visiblement, ce concours lui a apporté beaucoup. « Top Model Belgium m’a appris à me lâcher devant un objectif. Quand on regarde mes premières photos et celles que je fais aujourd’hui, ça n’a rien à voir. Ca m’a aussi donné quelques ficelles sur le monde la mode ». Elle ne manque d’ailleurs pas de conseiller ceux qui arrivent cette année dans le concours. « J’ai envie de leur dire de s’amuser et de ne pas se prendre au sérieux ».

Carrière lancée

Sa carrière qui marche bien, elle sait qu’elle la doit à son travail mais pas que. « C’est au Top Model Belgium que j’ai fait mes premières photos avec Fabrice Hauwels. C’est lui qui m’a lancée. J’ai fait aussi plein de photos avec Gaëtan Caputo et lorsque je me présente dans une agence et que je montre ces clichés, on me prend tout de suite. C’est d’ailleurs grâce à cela que les gens de Milan m’ont engagée. Ca m’a beaucoup servi ».

Il y a quelques jours, elle s’est envolée pour Séoul où elle a été repérée par l’agence Motto Entertainment. Le rêve secret de Brenda ? Les Etats-Unis, évidemment. « J’ai les mensurations idéales pour être mannequin lingerie. Mon objectif est donc de défiler un jour pour Victoria’s Secret ».

 

                                                               Laurence BRIQUET

 

 

 

 

Pin it! Catégories : Fashion, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.