Tommy Hilfiger : "Le rêve américain, c'est de ne jamais abandonner"

Tommy Hilfiger in Plaza Appartment 2016 by Jason Blake.jpg

A l’occasion du livre retraçant sa vie et sa carrière (« American Dreamer, my life in fashion & business», avec Peter Knobler, chez Ballantine Books), le styliste américain Tommy Hilfiger évoque avec nous sa carrière, sa famille et sa formidable ascension. (Crédit-photos : Tommy Hilfiger)

 

Avec les Rolling Stones, mi-novembre, à New York.jpg

On pourrait parler des mémoires du couturier. « American Dreamer, my life in fashion & business », écrit en collaboration avec Peter Knobler, retrace en effet des anecdotes et histoires relatives au créateur, à sa vie privée ou professionnelle. « Après plus de 40 ans dans l’industrie de la mode, je voulais consigner les souvenirs derrière ma vie et ma marque », explique Tommy Hilfiger. « American Dreamer est une sorte de feuille de route des moments qui ont jonché à la fois ma carrière et ma vie privée, de mon enfance à Elmira (New York) à la création d’un business global. Je suis impatient de partager mon expérience et j’espère que cet ouvrage pourra en inspirer d’autres à poursuivre leurs rêves », ajoute le créateur dont le livre est disponible dans les magasins de la marque ou sur le site en ligne www.tommy.com.

Pourquoi avez-vous décidé d’écrire vos mémoires ?

J’avais envie de revenir sur mes moments qui ont marqué à la fois ma carrière et ma vie privée, tout en reflétant mes expériences dans le monde de la mode. Je voulais aussi que ce soit une histoire inspirante à partager avec des aspirants créateurs, des entrepreneurs et ceux qui veulent se lancer.

Pourquoi l’avoir écrit maintenant ?

Je me dis que si j’avais attendu 10 ou 20 ans, j’aurais peut-être oublié des choses alors qu’actuellement, ma mémoire est intacte. J’ai voulu retracer tout, de mon enfance à Elmira (dans l’Etat de New York) à aujourd’hui.

Que signifie, pour vous, le rêve américain ?

Le rêve américain, c’est de ne pas abandonner. C’est une question de détermination et de poursuite de ses rêves. Même après avoir créé une marque couronnée de succès, j’ai connu des soucis plusieurs fois et j’ai toujours cru en moi et en ma vision. Je pense qu’avec de grands rêves, on peut arriver à tout. 

Avec Beyonce, GettyImages-82103243.jpg

 

Quel genre d’élève étiez-vous ?

Je souffrais de dyslexie donc apprendre à l’école était, pour moi, un challenge. Mais ça n’a jamais stoppé mes rêves et ma détermination à les atteindre. Entrer dans le monde du business et apprendre par moi-même a été, je pense, la meilleure éducation dont je pouvais rêver.

Quels sont les moments importants de votre vie et de votre carrière ?

Il y en a eu plusieurs. Ma rencontre avec Mohan Murjani, un businessman qui comprenait ma vision et qui a financé mes premières collections. Aussi quand j’ai rencontré Silas Chou et Lawrence Stroll, qui sont devenus mes partenaires dans le business et qui ont changé la trajectoire de ce business. Dans ma vie privée, la naissance de chacun de mes enfants.

Votre plus grande fierté dans votre carrière ?

Je suis fier d’avoir du succès depuis plus de 30 ans. Tant de créateurs ont des difficultés notamment financières et je suis fier que, pour nous, ça marche depuis plus de trois décennies. C’est le résultat d’un gros travail, du soutien de mes partenaires et d’avoir toujours cru dans ma vision des choses. 

Avec Karl Lagerfeld, GettyImages-81670263.jpg

Le meilleur moment ?

Beaucoup de mes bons moments sont liés à la musique, de notre sponsoring de la tournée des Rolling Stones en 1999 à la collaboration avec des stars comme Beyonce, Aaliyah, Mark Ronson, Kate Hudson et Britney Spears, avant qu’ils ne soient des stars. En 2013, nous avons organisé à Los Angeles un concert privé d’Alicia Keys et, cette année, nous avons annoncé notre partenariat pour l’exposition des Rolling Stones, pour les quatre prochaines années. Nous avons aussi cassé les règles et innové à la Fashion Week de New York, en septembre dernier, en lançant #Tommynow. L’idée, c’est « je le vois maintenant, je l’achète maintenant », ce qui signifie que, durant le show, les consommatrices pouvaient immédiatement commander une silhouette vue sur le catwalk. Puis, il y a eu la collection TommyXGigi, avec le top-model Gigi Hadid. #Tommynow est l’expression ultime de la philosophie de ma marque et le show que j’avais toujours voulu présenter.

Vous lisez quel genre de livres ?

J’aime bien les biographies et les histoires de gens connus. Voir comment ces gens pensent et leur succès est inspirant. Un livre que j’ai vraiment aimé, c’est l’histoire de Steve Jobs, par Walter Isaacson, parce qu’il montre que chacun, même un esprit brillant comme Jobs, fait des erreurs : c’est toujours une expérience pour apprendre.

Quelqu’un qui vous a aidé ?

Leonard Lauder de chez Estée Lauder Company est un ami proche et m’a toujours donné des conseils avisés depuis des années.

La plus belle période de votre vie ?

C’est maintenant. La vie est de mieux en mieux. 

Défilé Tommy Hilfiger à New York 2.jpg

En regardant dans le rétroviseur, qu’auriez-vous fait différemment ?

J’essaye de ne pas avoir de regrets. Chaque chose que j’ai faite m’a amené là où je suis aujourd’hui. Peut-être aurais-je voulu apprendre bien plus tôt à ne pas me soucier de ce que les gens pensent ou disent.

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

J’espère continuer à avoir la même énergie qu’aujourd’hui. Je suis excité et passionné par mon travail, par ce qu’on fait et ce qu’on va faire. J’espère que je ne perdrai jamais cela et je pense que je ne perdrai pas.

                                                                        Laurence BRIQUET 

Chapter 19 On My Own Again.jpg

 

 

Ce qu’ils disent de lui…

Anna Wintour : « Si je pense à Tommy Hilfiger, je pense à un créateur qui a réussi à enrouler la mode dans un drapeau américain. Dans son livre, il nous montre comment il a pris les étoiles et les rayures pour créer un look et un label qui sont reconnus comme étant intrinsèquement américains ».

Mick Jagger :  « Tommy a dépassé la scène mode pour être repris par le hip-hop, les rappeurs et les rockers. Depuis, année après année, il a été au top avec ses looks élégants et stylés. Son énergie créatrice a toujours été une source d’inspiration pour moi. C’est tout à fait lui dans American Dreamer ».

David Beckham : « Tommy est une source d’inspiration pour beaucoup de gens. American Dreamer raconte comment il a réussi dans le business et comment il a fait ça avec intégrité. J’ai appris à le connaître et, chaque fois que je discute avec lui, j’apprends sur comment créer une affaire qui marche ».

Bio express : 

jeans_04.jpg

  • Thomas Hilfiger, alias Tommy Hilfiger, est né le 24 mars 1951, dans l’Etat de New York, dans une famille d’origine irlandaise. Il a aujourd’hui 65 ans.
  • A 18 ans, il quitte l’école pour travailler dans la distribution.
  • Il commença par acheter des jeans et des pantalons qu’il revendait dans une petite boutique de vêtements de sa ville. Il ouvrit ensuite sa propre boutique, The People’s Place.
  • Il commença ensuite à faire ses propres vêtements.
  • Son entreprise entra en bourse en 1992.
  • Il a 4 enfants et a épousé, en 2008, Dee Occlepo, un ancien mannequin. 

    Shot09_133.jpg

  • L’empire Hilfiger, c’est aujourd’hui plusieurs marques : H by Tommy Hilfiger, Hilfiger Denim, Red Label, Tommy Hilfiger mais aussi Tommy Hilfiger Sport ou Tommy Hilfiger Watches (montres).

 

Tommy Hilfiger American Dreamer Memoir Cover.jpg

 

Pin it! Catégories : Fashion, Les tendances, Nos amies les stars, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud

Les commentaires sont fermés.