• Irina Shayk : "Mes copains de classe se moquaient de moi"

     

    2015_036_C_033 - copie.jpg

    Irina Shayk, le top russe, ex du footballeur Cristiano Ronaldo, devient le nouveau visage de L’Oréal Paris. L’occasion de l’interroger sur sa carrière mais aussi sur ses secrets de beauté et de voir que sa vie n’a pas toujours été facile. Entre manque d’argent, méconnaissance du milieu de la beauté et moqueries de ses camarades, le top n’a pas toujours connu la gloire et les paillettes…

    Irina, vous rejoignez le prestigieux casting de L’Oréal Paris, quels sont vos premiers souvenirs avec cette marque ?

    Cela remonte à l’époque où j’étais adolescente. L’Oréal me donnait une vraie impression de luxe et je me souviens comme je rêvais de m’offrir un rouge à lèvres de cette marque. Sur le plan professionnel, mon premier contact a été un shooting pour la marque Elsève, à Prague.

    Ça vous fait quoi d’intégrer une équipe où on trouve déjà Eva Longoria, Jane Fonda ou Ines de la Fressange ?

    C’est un grand honneur d’être ambassadrice L’Oréal Paris et de me retrouver dans un groupe de femmes aussi extraordinaire. Cela me donne envie d’être meilleure. Elles sont la raison pour laquelle j’ai toujours admiré la marque, la force, la beauté et la diversité qu’elle représente.

    Quels sont vos chouchous chez L’Oréal Paris ?

    Un des problèmes de mon job, c’est que mes cheveux s’abîment à cause des shootings. Utiliser de nombreux produits et faire des tas de coiffures les abîment. J’aime bien l’Huile Extraordinaire d’Elsève. Avant ou après le shampooing, cette huile magique nourrit, protège et rend à mes cheveux leur beauté naturelle. Elle les protège aussi du soleil, en été. C’est pour moi un « must have ». La belle apprécie les produits de la gamme Huile Extraordinaire d'Elsève.jpg

    Que signifie pour vous le slogan « Parce que je le vaux bien » ?

    Pour moi, cela signifie être indépendante. La femme L’Oréal Paris le vaut bien parce qu’elle le veut. Elle est responsable de sa beauté et de tous les autres aspects de sa vie. Elle est fière d’elle-même, confiante, bien dans sa peau et elle aspire toujours à être une meilleure personne que ce qu’elle est déjà.

    En grandissant, pensez-vous avoir été traitée différemment à cause de votre beauté ?

    Adolescente, j’étais tellement grande et tellement maigre ! J’étais si différente des autres élèves de ma classe que les autres se moquaient souvent de moi. Mais, j’ai toujours suivi mon chemin et ma famille était derrière moi pour me soutenir. Toutes les femmes de ma famille sont belles et avec de fortes personnalités. J’ai donc beaucoup appris de leur part. Je pense que la beauté, c’est plus qu’un joli visage et un beau corps. C’est un tout : de la confiance, de la personnalité et la manière dont vous traitez les autres.

    Vous avez déjà commis des faux pas beauté ?

    Quand j’étais ado, j’ai testé une foule de couleurs de cheveux et le résultat était juste affreux.

    Quelles sont vos armes de séduction ?

    Des lèvres voluptueuses. Pour elles, le rouge est le « must have ». Chez L’Oréal Paris, j’aime bien la teinte 335 Carmin Saint-Germain dans la gamme Color Riche. Pour tous les jours, j’aime bien le rose nude 640 Erotique.

    Vous avez des rituels beauté ?

    Je commence toujours ma journée en nettoyant et hydratant ma peau. Parfois, j’utilise des glaçons pour réveiller ma peau. Ma maman fait toujours ça et elle a une peau magnifique. Si je travaille, je protège toujours ma peau en mettant un primer (une base) avant de me maquiller. 

    Qui est votre icône beauté ?

    J’aime les femmes actives qui font tout ce qu’elles peuvent pour les autres. J’admire Angelina Jolie, par exemple. C’est une des femmes les plus extraordinaires de notre époque, pas juste incroyablement forte et belle mais aussi avec un grand cœur. Elizabeth Taylor est une autre de mes icônes, une grande femme, très inspirante. Mais, par dessus tout, mon modèle, c’est ma grand-mère dont la vie n’a pas été facile et qui, à 19 ans, s’est porté volontaire pour aller combattre au front. Elle a perdu presque toute sa famille au début de la deuxième Guerre Mondiale. Même après la guerre, la vie n’a pas été facile pour elle. Elle a dû travailler dur, a perdu son mari et son fils. Mais elle prenait toujours soin des autres, est restée forte et a été une des plus belles femmes que j’ai jamais vues.

    Quel est le produit dont vous ne pourriez pas vous passer ?

    Je ne pourrais pas me passer d’un hydratant. 2015_036_D_040_CMYK - copie.jpg

    Votre plus grand secret de beauté ?

    Prendre soin de moi de l’intérieur est tellement important. Je suis mannequin mais j’aime manger. Quand j’étais enfant, en Russie, ma grand-mère me cuisinait les meilleures crêpes du monde, les meilleures boulettes de viande aussi. Du coup, j’aime vraiment la nourriture. Je mange de tout mais je fais aussi beaucoup de sport : de la boxe et du jiu jitsu. Il faut trouver le bon équilibre entre manger et faire du sport.

    Qu’est-ce que, selon vous, rend une femme belle et unique ?

    Son humour, sa gentillesse et son intelligence.

     

                                                                          Laurence BRIQUET (Crédit-photos : L'Oréal Paris)

     

    « Ma mère a cumulé deux jobs pour nous nourrir »

     Comment avez-vous démarré votre carrière de top ?

     J’ai été découverte après avoir gagné un concours de beauté local, en Russie. Paris a été la première ville où je suis allée en tant que mannequin. J’avais 19 ans et c’était déjà tard pour être mannequin. Je n’étais jamais allée nulle part. Cela a été une période difficile pour moi. Je ne parlais pas français, je n’avais pas d’argent, pas d’expérience et je devais tout apprendre très vite. C’est un job difficile, avec beaucoup de concurrence.

    Aujourd’hui, quel regard portez-vous sur votre succès ?

    J’ai eu de la chance dans ma carrière et je suis tellement chanceuse d’être là où je suis. Je suis très reconnaissante de pouvoir faire chaque jour un job que j’aime. J’ai l’opportunité de travailler avec les gens parmi les plus talentueux et créatifs du secteur dans lequel je travaille mais aussi avec ceux de l’industrie de la musique ou du cinéma. Je voyage beaucoup, ce qui me permet de découvrir une foule d’autres cultures.

    Quel conseil auriez-vous envie de donner à une sœur, une amie ou une lectrice ?

    D’être positive et de ne jamais abandonner.

    Parlez-nous de votre vie en Russie, avant d’être connue…

    Je suis née au milieu de nulle part, à Yemanzhelinsk, un petit village minier. Il n’y a rien là-bas, à part des mines. C’est tellement petit qu’on ne le trouve pas sur une carte. Mon papa était mineur, ma maman était professeur de musique. Quand j’étais enfant, c’était l’époque de la Perestroïka. Pour survivre, nous devions faire pousser nos légumes dans notre petit jardin. Après l’école, je devais en prendre soin et aider ma maman. Quand j’ai eu 14 ans, mon papa est décédé et ma maman a dû prendre deux jobs pour subvenir aux besoins de la famille. On s’est serré les coudes et je suis fière d’avoir la meilleure famille du monde.

    Que trouve-t-on dans votre sac à main ?

    Un baume pour les lèvres, des lunettes de soleil, mon gsm et un rouge à lèvres rose nude.

    Où aimez-vous passer vos vacances ?

    Avec ma famille, près de la mer.

    Vous vous voyez où dans 10 ans ?

    Dans une grosse maison, avec une famille heureuse et mes enfants.

    Vous êtes impliquée dans des actions caritatives ?

    C’est devenu une partie importante de ma vie. Je pense que c’est important, pour chacun d’entre nous, de partager et d’aider ceux qui sont dans le besoin. Je travaille avec une organisation caritative russe, Pomogi.org, qui récolte de l’argent pour des enfants qui ont besoin d’opérations et qui ne peuvent pas se les offrir.  

    Irina Shayk, en bref Collection Extravaganza pour Noël, L'Oréal Paris, de 6,49 à 16,99 euros.jpg

     Son vrai nom est Irina Chaïkhlislamova.

    • Elle a 29 ans.
    • Plus jeune, elle a appris à jouer du piano et était, paraît-il, très douée.
    • Sa peau mate, elle la doit probablement à son papa qui était Tatar.
    • Elle a posé pour des marques comme Martini, Triumph, Guess ou Replay.
    • Elle a fait la une de nombreux prestigieux magazines dont Vogue, Elle ou Vanity Fair.
    • Elle a défilé pour Marc Jacobs ou encore Riccardo Tisci.
    • Elle a vécu une histoire d’amour avec le footballeur Cristiano Ronaldo, entre 2010 et 2015. Ils s’étaient rencontrés durant une séance-photos pour la marque Giorgio Armani.
    • Depuis quelques mois, elle est la compagne de l’acteur Bradley Cooper.
    • On l’a vue dans le clip « Power » de Kanye West et dans le blockbuster hollywoodien « Hercule », en 2014.

     

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • Puressentiel, une efficacité à l'état pur

    Isabelle et Marco Pacchioni à droite, avec leur fils (à gauche) et Florence, la soeur de Marco - copie.jpg

    La marque française Puressentiel, leader européen du marché de l’aromathérapie, fête ses 10 ans d’existence. Alors qu’elle connaît une croissance à deux chiffres chez nous et qu’elle fournit plus de 50.000 pharmacies dans le monde, c’est l’occasion de passer en revue 10 ans d’innovation pour le bien-être au quotidien.

    C’est ce qu’on pourrait appeler une success story « 100% nature ». La marque Puressentiel a été créée en France, il y a 10 ans, par Isabelle (robe à pois) et Marco Pacchioni (costume bleu) qui ont souhaité démocratiser l’aromathérapie pour lutter contre les petits maux de la famille. Les plantes, Isabelle a toujours baigné dedans : son papa était naturopathe et sa maman, herboriste. Avec son époux, elle a voulu se lancer sur le terrain de l’aromathérapie, un terrain alors vierge, pour proposer des produits naturels, à base d’huiles essentielles (provenant de fleurs, d’écorces ou encore de feuilles). « Autrefois réservée aux initiés, l’aromathérapie se décline désormais en une gamme de produits « prêts à l’emploi », simples, sûrs et accessibles au plus grand nombre et surtout efficaces », explique Vincent Vilenne, directeur pour la Belgique de Puressentiel. La marque, qui mise sur la santé au naturel, est directement reconnaissable à son visuel unique et singulier symbolisant l’explosion : la puissance des huiles essentielles, le mélange des essences mais aussi les assemblages naturels et la fusion des plantes. La gamme compte aujourd’hui plus de 140 produits. 

    Le spray assainissant, un bestseller !.jpg

    Puressentiel a donc développé une gamme de produits d’aromathérapie et de cosmétiques bio ou naturelle à base d’huiles essentielles et d’actifs naturels en vue de répondre aux maux quotidiens de toute la famille. Le bestseller ? Le spray assainissant, qui fête lui aussi ses 10 ans cette année, aux 41 huiles essentielles. Il est LE produit numéro d’aromathérapie vendu en France. Il y a également une gamme respiratoire, sommeil détente, articulations et muscles, anti-pique, anti-poux, anti-chute de cheveux ou encore contre les bobos et une gamme minceur.

    Mais Puressentiel, c’est avant tout une belle aventure familiale avec toujours Isabelle et Marco Pacchioni à la tête de l’entreprise qui emploie quelque 140 personnes. Sont venus les rejoindre Rocco, leur fils, devenu directeur international, et Florence, la sœur de Marco, directrice des opérations. 

    Patch articulations.jpg

    Eco-responsable et solidaire

    Aujourd’hui, Puressentiel s’est imposée comme le numéro un européen du marché de l’aromathérapie mais aussi leader sur la plupart des segments de ce marché (articulations, sommeil, assainissant…).

    On aime ? La marque, qui puise ses ressources sur 5 continents, travaille de manière éco-responsable et éco-solidaire via des productions bio ou raisonnées. Les huiles essentielles sont en effet des matières rares et précieuses qui nécessitent parfois des quantités astronomiques de feuilles, plantes ou écorces pour parfois quelques grammes de substance active. Puressentiel s’engage donc à ne pas ponctionner une culture à l’excès et à prévoir des plantations plusieurs années avant une exploitation possible. L’an passé, par exemple, 42.000 tonnes de matières premières ont été mises en œuvre pour en extraire 283 tonnes d’huiles essentielles.

    L’année 2016 misera énormément sur la gamme minceur. 

    Une gamme minceur.jpg

     

                                                                                      Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Puressentiel)

    Pin it! Catégories : Les soins, Mince alors !, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Miss Belgique : "On commence à sentir la concurrence"

    voyage-miss-2016-351.JPG

    Les 30 finalistes de Miss Belgique sont dans les répétitions de la finale prévue le 9 janvier prochain. Entre deux danses, elles se confient sur l’ambiance au sein du groupe où la concurrence commence à se faire sentir…

    Depuis plusieurs semaines, les 30 finalistes de Miss Belgique se préparent activement pour la grande finale prévue le 9 janvier prochain et diffusée sur AB3. « Cette semaine, on a répété lundi et mardi, dans une salle de sport, à la Panne. On répète encore de samedi à lundi. Puis, dès le 4 janvier, on part à La Panne jusqu’à la finale, le 9 », explique Margaux Leclère, Miss Luxembourg. « L’ambiance est bonne entre les filles mais on commence tout de même à ressentir un peu la concurrence. Personnellement, pour le moment, je ne suis pas stressée mais je pense que ça viendra durant la dernière semaine », ajoute-t-elle.

    Mais la finale se prépare aussi en-dehors des salles de danse. « J’essaye de faire un maximum ma promotion sur les réseaux sociaux. Pour ce qui est des répétitions, j’essaye aussi de me reposer un maximum pour être en forme et donner le meilleur de moi-même. Je ne fais pas de régime particulier en prévision de la finale », précise Laura Dupont, de Chatelineau. Floriane Cavillot (notre photo), de Verviers, prend, elle aussi, les choses très au sérieux. « Je me montre toujours aussi active sur les réseaux sociaux pour inviter les gens à voter pour moi. Je colle mes affiches un peu partout et je distribue mes flyers. Je fais du sport pour être en forme et bien sur scène. Bien évidemment, j’ai pris rendez-vous chez la manucure et le coiffeur avant la finale. A part ça, on répète toutes les semaines pour offrir le plus beau show le 9 janvier », précise la jolie blonde.

    Se reposer aussi

    Alison Clément, de Jalhay, étudiante en sciences politiques, doit en plus jongler avec ses études. « Avec le blocus, je n’ai pas vraiment le temps de faire du sport pour la finale. Je resterai donc comme je suis pour la finale », note-t-elle, entre deux répétitions. « Pas de régime en vue non plus. J’essaye plutôt de me reposer le plus possible pour être d’attaque pendant les répétitions et surtout en prévision de celles de la dernière semaine. Je ne suis pas vraiment stressée. Au contraire, je me réjouis de plus en plus et j’espère pouvoir participer à l’ensemble du spectacle ».

    C’est en effet un peu toujours ça le souci, c’est qu’il faut apprendre tout le spectacle, comme si on restait en lice jusqu’à la fin alors que très vite, une dizaine de filles quitteront la compétition.

    Enfin, sans être exhaustif, Manon Dawir, d’Awans, bloque elle aussi pour trois examens à passer en janvier (elle étudie la diététique), tout en se préparant activement pour la finale, notamment en étant bien présente sur les réseaux sociaux. « Je ne suis pas de régime particulier d’ici le 9 janvier mais je vais faire un peu attention même si avec les fêtes, ça ne va pas être facile ». Entre les petits fours, la dinde et la bûche, il va en effet falloir penser à l’épreuve du bikini prévue le soir de la finale… L.B. (Crédit-photo : Vincent Lorent). 

     

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • A glisser sous le sapin...

    Les petites bougies parfumées & Other Stories, 35 euros.jpgNoël, la période des cadeaux approche, qu’ils soient petits, grands, amusants, design ou romantiques! Qu’elle ait 20, 30 ou 60 ans, on choisit le cadeau qui fera mouche sous le sapin et qui plaira à maman, à son amie ou à sa sœur.

    C’est le moment, c’est l’instant. Vous allez vous mettre à la recherche du cadeau qui fera mouche sous le sapin. Celui qu’on rêve toute d’avoir et qui fera pétiller les yeux de celle qui le recevra.

    Si on veut faire dans le classique sans tomber dans le banal, on trouve en parfumerie des coffrets de Noël faits de produits de beauté. Un soin pour le corps, un bain douche, une édition limitée ou une crème visage, ça fait toujours plaisir. Envie de faire dans l’utile ? On peut offrir à son amie un épilateur mais pour ne pas avoir l’air d’une garce, on choisit le modèle qui possède une brosse nettoyante pour le visage ou le corps. Et pourquoi ne pas offrir un cadeau qui se perpétue bien au-delà de la période de fin d’année? Pour ça, on offre une Gift Box de la marque Deauty qui permet de recevoir, chaque mois, à domicile, une sélection de produits de beauté parmi les marques les plus renommées.

    Cadeaux locaux

    Les cordons bleus, on leur emballe un nouveau cuiseur. Alors oui, on vous entend arriver. « S’il m’offre un cuiseur, je le quitte ! ». Mais, ici, on ne parle pas de n’importe quel cuiseur. On parle d’un cuiseur 3.0, connecté, qui ferait presque le repas à votre place.

    Pour la filleule, fan de réseaux sociaux, on pense à un Instax Mini 8 de Fujifilm qui permet de réaliser des tirages à la taille d’une carte de crédit. Parce qu’à l’heure du partage d’images au travers des réseaux sociaux, il y a aujourd’hui de multiples façons d’interpréter la photographie. On aime ? La possibilité d’imprimer des photos en direct et de les offrir…instantanément. Instax Mini 8, Fujifilm, 89 euros.jpg

    Pour les femmes actives, on choisit un coussin pour voyager en avion, par exemple, ou un service de tasses à café design pour le petit serré qu’elles prennent avant de partir travailler. Besoin de décompresser ? On glisse sous le sapin un bon pour un city-trip à faire en amoureux ou entre copines ou même un mignon petit sac pour les sorties entre amis.

    Enfin, on se dit qu’un joli bijou reste tendance et que c’est un cadeau qu’on garde. Budget en berne ? Un mignon photophore, une décoration de Noël qu’on réutilisera avec plaisir chaque année ou même une trousse à glisser dans son sac feront l’affaire. On ne le répètera jamais assez mais c’est l’intention qui compte. Maintenant, si elle est couronnée de succès, c’est évidemment encore mieux…

     

                                                                 Laurence BRIQUET (& Other Stories, Fuji et Ice Watch)Ice Watch Glitter, 99 euros.JPEG

    Pin it! Catégories : Les tendances, Tout nouveau tout chaud
  • Sublime maquillage de fêtes...

    Bobbi Brown.jpg

    Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. C’est le moment de sortir ses strass, les paillettes et autres nacres qui vont faire briller notre maquillage…

    Les fêtes approchent à grands pas et il est temps de penser au maquillage qu’on va porter pour l’occasion : l’or et l’argenté seront de sortie tout comme les strass, paillettes, nacres et autres fards métallisés. C’est l’occasion ou jamais de briller : pour les réveillons, vous pouvez tout oser, c’est le moment. Mais attention, pas d’improvisation le grand soir : faites un test avant… Pas la peine de s’énerver avec son maquillage entre l’arrivée de Mamy, la dinde qui cuit dans le four et les enfants qui piaffent pour ouvrir leur cadeaux dès 16h. 

    Collection Christmas Extravaganza, L'Oréal Paris, de de 6,49 à 16,99 euros.jpg

    Sachez que les grands principes de base restent plus que jamais d’actualité : on dissimule les cernes, on fixe le teint avec de la poudre, on agrandit le regard et, surtout, on ose.

    Plus de volume

    Du côté des yeux, on démarre par appliquer un blanc scintillant sur la paupière mobile en accentuant sur l’endroit le plus proche des cils. On dégrade ensuite avec du plus foncé (un gris argenté, par exemple) que l’on applique sur le centre de l’œil. On termine la paupière avec une touche de crayon argent, au coin de l’œil pour agrandir le regard et le rendre plus lumineux. Sans oublier le mascara volumateur ou, pour celles qui osent, c’est l’occasion, les faux cils ou même le trait d’eyeliner autocollant. 

    Palette Sterling Nights Eye Palette, Bobbi Brown, 76 euros.jpg

    Sur les paupières, c’est le moment d’apprivoiser les fards plus irisés et plus métallisés qui accrochent davantage la lumière. Même chose pour l’eyeliner. Etant donné que ce sont les fêtes, on peut risquer, sans complexe, l’œil de biche ou l’eyeliner pailleté. Sans oublier le rouge incendiaire sur la bouche, la poudre irisée dans le décolleté et le vernis métallisé. A nous le doré, l’argenté, le pailleté, l’irisé ou le métallique… Et que vos fêtes brillent ! 

    Duo ombres à paupières %22bronze%22, BE, chez ICI-Paris XL, 13,95 euros.jpg

     

                                                                                     L.B. (Crédit-photos : Bobbi Brown, L'Oréal Paris, Bobbi Brown et BE chez ICI-Paris XL). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les ongles, Les tendances, Tout nouveau tout chaud
  • L'ex de van der Vaart en lingerie sexy

    Une collection glamour et sexy.jpg

    Le top Sylvie Meis, l’ex du footballeur néerlandais Raphaël van der Vaart, affiche ses courbes affolantes pour Hunkemöller, en sortant la « Sylvie Collection », pour Noël.

    Elle est une des femmes les plus connues des Pays-Bas. Elle, c’est Sophie Meis, 37 ans, mannequin et ex-femme du footballeur Raphaël van der Vaart.

    Pour les fêtes de fin d’année, elle s’associe aux magasins de lingerie Hunkemöller et sort la « Sylvie Collection », disponible en magasin depuis novembre. Inspirée par la ville de New York, elle mise sur le sexy et le glamour et le physique de la belle Hollandaise n’y est pas étranger. « Je suis vraiment amoureuse de cette nouvelle collection », confie Sophie Meis. « Surtout le body avec la lanière, c’est un de mes préférés. Le porter vous donne le sentiment immédiat d’être une bombe », ajoute la blonde qui sait de quoi elle parle. 

    Elle sait mettre la lingerie en valeur.jpg

    Textures douces

    Le lancement de la « Sylvie Collection » a aussi été l’occasion pour la marque de présenter les gammes Cosy et Glam. Cosy, c’est la collection pour rester à la maison et lézarder dans des fringues cool mais sexy. On y trouve du rose, du gris mais aussi du beige et des textures naturelles et douces. Quant à la collection Glam, elle garantit un look festif en un instant, avec ses couleurs rouge, noire, or et bronze.

    Pour rappel, Hunkemöller est une entreprise hollandaise qui emploie quelque 3.700 personnes, dans plus de 600 magasins dans 17 pays (dont la Belgique, la France, l’Egypte ou encore le Maroc et l’Espagne). 

    de quoi vous garantir des nuits torrides....jpg

     

                                                                   Laurence BRIQUET  (Crédit-photos : Hunkemöller).

     

    Le couple le plus glam des Pays-Bas

    Si elle est une star de la télé aux Pays-Bas et en Allemagne, Sylvie Meis est également connue pour avoir été la compagne et l’épouse du footballeur hollandais Raphaël van der Vaart, entre 2005 et 2013. Personnalité de la télé et mannequin malgré sa petite taille (1m58), Sylvie a été élue la femme la plus sexy des Pays-Bas en 2003. Quand elle rencontre Raphaël, il joue à l’AFC Ajax d’Amsterdam. Pendant de nombreuses années, par la suite, ils ont incarné le couple le plus glamour du pays, allant même jusqu’à diffuser en direct leur mariage, en télé, sur la chaîne SBS6. La belle, dont la maman est d’origine belge, a suivi son footeux en Allemagne quand il est allé jouer à Hambourg puis en Espagne quand il a porté les couleurs du Real Madrid. En juin 2009, Sylvie van der Vaart a annoncé publiquement son cancer du sein dont elle a guéri quelques mois plus tard. Le couple est alors parti en Grande-Bretagne où Raphaël a joué à Tottenham. Le couple s’est séparé, en janvier 2013, suite à une dispute au cours de laquelle le footballeur a frappé son épouse. Il a regretté son geste mais n’a pu empêcher le divorce, prononcé fin de la même année. Le couple a un fils, Damian. Quant à la belle, elle a retrouvé l’amour dans les bras d’un businessman américain.

     

                                                                                              L.B. 

    Elle ne manque d'atouts.jpg

     

    Pin it! Catégories : Fashion, Les égéries, Tout nouveau tout chaud
  • Des bijoux pour briller de mille feux

    Swarovski.jpg

    Pour attirer tous les regards et briller de mille feux, rien de tel que de beaux bijoux. Les fêtes approchent et on rêve de sortir nos pièces les plus éclatantes et les plus glamour. Quels bijoux choisir pour être la reine de la soirée ?

    Pour les fêtes, on ose tout au niveau du look. Que ce soit la robe fourreau, la veste irisée, les escarpins dorés ou encore le maquillage à paillettes, c’est le moment de briller. Pour accessoiriser ses tenues, on mise sur les bijoux. Montres, colliers, bracelets, boucles d’oreilles, bagues, pendentifs ou broches, les marques ont, bien souvent, pensé des collections pour l’occasion. 

    Bague, IMAGIN, 39 euros en blanc et 45 euros en couleur.jpg

    Swarovski, par exemple, pour sa campagne publicitaire de Noël 2015 met en scène Miranda Kerr, la muse de la marque, dirigée par les photographes Inez & Vinoodh. La campagne de Noël illustre le raffinement et le style de Swarovski lors des occasions festives. Elle met en lumière les bijoux stars qui ajoutent de l’éclat à toutes les tenues, en toute occasion. Noël, c’est le moment d’oser la maille métallique pour un éclat extraordinaire. Les tons monochromes or rose, argentés et dorés s’accordent avec tous les styles, sublimant  les looks quotidiens minimalistes ou ajoutant la touche finale à toutes les tenues de soirée.

    Broche Diapason, Swarovski, 89 euros.jpg

    Touche de peps

    Pour choisir ses bijoux, on laisse libre court à son imagination mais il y a des règles à respecter. Si vous optez pour une tenue recherchée, vous devrez jouer la sobriété au niveau des bijoux, histoire de calmer le jeu. Si, par contre, vous avez joué la sobriété au niveau des fringues, c’est le moment d’accessoiriser la tenue. Petite robe noire, blazer ou tailleur apprécieront une touche de peps. Alors, oui, cette petite touche de peps, elle peut venir des chaussures ou d’une pochette mais elle peut aussi venir des bijoux. Un collier plastron, une jolie broche ou un beau bracelet serti de brillants sauront attirer le regard. Une jolie bague mettra vos mains en valeur. Un collier fin soulignera habilement votre décolleté et apportera une touche de douceur et de féminité tandis qu’un bracelet fera briller votre poignet de mille feux. 

    Bague, Thomas Sabo, 498 euros.jpg

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Swarovski, Imagin, Swarovski, Thomas Sabo et Swarovski).  

    Miranda Kerr, modèle pour la collection Noël de Svarovski.jpg

     

    Pin it! Catégories : Fashion, Tout nouveau tout chaud
  • Le Comptoir des Créateurs (Genval) : pour une conso belge, créative et durable !

    Le Comptoir des Créateurs Genval.jpgLe Comptoir des Créateurs, inauguré en février 2015 à La Hulpe, fait déjà des petits ! Une nouvelle boutique s’est ouverte récemment à Genval, dans le tout nouveau centre commercial Les Papeteries de Genval, en plein cœur du Brabant wallon. Cette boutique de 130 m² réinvente le shopping de proximité en proposant, tous les 4 mois, une nouvelle sélection de 25 créateurs belges. Le Comptoir des Créateurs accueille des artistes, des créateurs de mode pour hommes et dames, de lingerie fine, de bijoux luxueux ou rock, de sacs caméléons, d’objets déco atypiques… mais aussi, pour la première fois, des virtuoses du goût qui concoctent des produits culinaires astucieux et délicieux. Vous y trouverez tout ce qu’il vous faut pour rayonner pendant les fêtes et chérir vos proches. Des idées cadeaux pour épicuriens, des cosmétiques bio belges, des bougies parfumées, des sweats ludiques hommes, dames et ados…

    Cocktail créatif

    Suite au grand succès de sa première boutique de La Hulpe dédiée aux créateurs belges et à celui de ses deux boutiques éphémères installées à Knokke l’été dernier, Laetitia Paternoster passe à la vitesse supérieure et ouvre son deuxième Comptoir des Créateurs. La Boutique s’installe aux « Papeteries de Genval », un centre commercial flambant neuf ouvert depuis août 2015 et y occupera la boutique 14, située au centre de l’espace shopping, sur le Square des Papeteries. Le Comptoir des Créateurs Genval - 5.jpg

    Laetitia Paternoster parle de son nouveau point de vente : « Suite aux nombreux contacts avec des créateurs belges, je voulais disposer d’un autre espace plus vaste et ouvert afin de mieux valoriser certains pièces comme des objets d’art et de décoration, du mobilier, des tapis… Le style loft épuré de ce magasin – murs en béton, sol en bois brut, teintes claires – permettra de nombreuses possibilités d’aménagement. »

    Laetitia poursuit : « Comme à La Hulpe, il y aura tous les 4 mois de nouveaux talents invités, des articles inédits, des séries limitées, des objets rares faits main. Je pense que le succès de ma première boutique s’explique par la conjugaison du fait que la Belgique foisonne de créativité et de talents qui cherchent une vitrine et par une clientèle belge de plus en plus encline à un achat responsable, local et durable. Mes points de vente créent la rencontre et s’il y a coup de foudre, alors ma mission est remplie ! »

    25 créateurs sont présents pour la 1ère session de Genval jusqu'au 31 janvier 2016. 25 autres créateurs se dévoilent dans la boutique de La Hulpe également jusqu’au 31 janvier 2016.

    www.lecomptoirdescreateurs.be

    Info clients : Le Comptoir des Créateurs de Genval, Les Papeteries de Genval, Avenue Franklin Roosevelt 100 – Rue de Rixensart à 1332 Genval. Boutique 14 sur le Square des Papeteries, parking 1 (au centre de l’espace shopping). Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h, jeudi jusqu’à 20h. Le Comptoir des Créateurs Genval - 4.jpg

    Pin it! Catégories : Fashion, Tout nouveau tout chaud
  • Deauty, la petite boîte qui surprend

    Deauty 2.jpg

    N’avez-vous jamais eu envie de recevoir, dans votre boîte aux lettres, des petites merveilles cosmétiques, à chaque fois différentes et pour un prix abordable ?

    Voici donc Deauty, le concept qui cartonne. Deauty, c’est donc une boîte qui arrive, sur abonnement, dans sa boîte aux lettres avec une sélection de produits cosmétiques. Chaque mois, on se laisse donc surprendre par ce petit coffret qui arrive à domicile ou au bureau et qui contient 4 à 6 produits issus de plus de 100 marques parmi lesquelles Biotherm, Caudalie, Clarins, Clinique, Eucerin, Kérastase ou encore Kiehl’s, L’Occitane en Provence, Redken, Vichy ou Yves Rocher.

    Concrètement, on s’abonne pour un mois (16,95 euros), 3 mois (50,85 euros) ou un an (185 euros) et on peut même offrir des Gift Boxes (à partir de 24,95 euros) contenant un bon cadeau et des produits de beauté. 

    Deauty 4.jpg

    Notons enfin que l’essayer, c’est visiblement l’adopter. Deauty a mené l’enquête auprès de ses utilisatrices et a constaté que 67% d’entre elles ont découvert des nouvelles marques grâce au concept tandis que 79% ont pu tester des marques qu’elles connaissaient mais qu’elles n’avaient jamais eu l’occasion d’acheter avant. Elles sont aussi 89% à avoir recommandé à un proche un produit découvert grâce à Beauty. 

    Deauty 7.jpg

     

                                                        L.B. (Crédit-photos : Deauty)

    Pin it! Catégories : Au soleil, Le make-up, Le teint, Les cheveux, Les ongles, Les parfums, Les soins, Les tendances, Testé pour vous