• Haro sur la cellulite !

    Clarins.jpg

    C’est le moment de se préparer pour l’été et pour l’épreuve du maillot de bain. A défaut d’afficher une silhouette « zéro défaut », on tente de limiter les dégâts avec les nouvelles crèmes amincissantes…

    Ronde ou mince, personne n’est à l’abri de la cellulite qui se localise sur des endroits bien visibles : les cuisses, les bras, le ventre ou encore les hanches. Pire, les femmes seraient « programmées » pour stocker de la graisse et ce, dès la puberté.

    Vous avez décidé de dire adieu au petit short ou aux manches courtes ? Ne renoncez pas tout de suite car tout n’est pas perdu. On ne vous cachera pas qu’une bonne hygiène alimentaire et la pratique régulière d’un sport (comme la natation ou le jogging) restent les meilleurs moyens de lutter contre les capitons. Limitez également votre consommation de produits sucrés, d’alcool et de féculents, ce sera déjà un bon premier pas. Et buvez beaucoup d’eau : elle aide à éliminer, c’est prouvé. 

    Crème Masvelt de Clarins, 45,30 euros en parfumerie.jpg

     

     

    Massages réguliers

    Pour évacuer efficacement la cellulite, le massage des zones concernées reste le geste le plus efficace. Il agit comme un drainage et il favorise la diminution de la rétention d’eau ainsi que l’élimination des toxines. On y ajoute un produit amincissant, anti-cellulite, qui contient des substances connues pour leur pouvoir « éliminant » (thé vert, caféîne…). Attention toutefois à la régularité d’utilisation qui est un facteur de réussite : un massage deux fois par jour pendant 2 à 3 mois donnera, dans la majeure partie des cas, des résultats sur la fermeté et l’aspect de la peau. 

    Collistar, 26,90 euros, en parfumerie.jpg

    Gardez cependant en tête que ces produits ne vous feront pas perdre de poids et ne feront pas de vous la nouvelle Kate Moss : ils travaillent sur l’aspect et le toucher de la peau, pas sur le chiffre affiché sur la balance. Ce n’est déjà pas si mal… 

    Puressentiel.jpg

                                               Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Clarins, Collistar et Puressentiel).

    Pin it! Catégories : Au soleil, Les soins, Mince alors !, Tout nouveau tout chaud
  • Le concours Miss Italia Belgio de retour à Namur

    Brenda Sciuto.jpg

    Organisé depuis quelques années avec la sélection liégeoise, le concours Miss Italia Namur va renaître, sous la houlette de Brenda Sciuto, une ancienne Miss, qui ambitionne également de relancer le concours dans sa version masculine.

    Vous connaissez le concours Miss Italia nell Mondo ? C’est un concours autrefois international qui consistait à élire, dans plusieurs pays du monde, la plus belle Italienne (dont la plus belle Italienne de Belgique) avant de l’envoyer à la finale internationale, en Italie. L’événement était même, il y quelques années encore, diffusé sur la RAI mais, faute de budget, la chaîne a décidé de ne plus le proposer. Du coup, le concours s’est un peu essoufflé mais, heureusement, pas en Belgique où la Liégeoise Danielle Merceron organisait toujours, jusqu’à cette année, une sélection belge.

    Pour la région namuroise, il n’y avait plus, depuis quelques années, de sélection locale : la sélection avait lieu en même temps que celle pour Liège. Il n’y avait plus que quelques villes qui organisaient une sélection locale comme Liège, Bruxelles et Mons-Centre. Mais, pour 2016, les choses vont changer puisque la jeune Brenda Sciuto (photo), 20 ans, de Merbes-le-Château, près de Binche, va relancer le concours pour Namur. « J’ai participé, l’an passé, à Miss Italia Mons-Centre et j’ai eu le prix du comité. Je suis allée à la finale nationale à Liège », raconte Brenda qui a, grâce à cette expérience, pris goût aux défilés. Elle en a organisé un en mars et en projette un second, fin du mois, à Binche.

    Coach de vie

    « Laura Scarangella qui a repris les rênes de la finale nationale m’a proposé de relancer le concours sur Namur. Elle m’aide beaucoup, tout comme Filip Vanden Berghe, du site Missitems », ajoute Brenda qui est, par ailleurs, coach de vie beauté et santé. « J’adore ça, organiser, faire le show et donne le sourire, la fierté et la bonne humeur aux gens. C’était vraiment un de mes rêves d’organiser mon propre défilé et, maintenant grâce à Laura, je peux organiser ces élections. C’est génial », note la jolie brune.

    Pour cette prochaine édition, les inscriptions ont lieu du 22 juin au 13 septembre. La finale pour Namur se tiendra fin février ou début mars, avant la finale nationale en mai. Il y aura, cette année, deux catégories : de 4 à 15 ans et de 16 à 26 ans. Il y aura aussi l’élection de Mister Italia Hainaut qui aura lieu au même moment, pour les garçons de 16 à 26 ans.

     

                                                                   Laurence BRIQUET

     

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Giorgio Armani sublime les femmes depuis 40 ans

    Giorgio Armani by Julian BROAD (c).jpg

    Le couturier italien, 80 ans, vient de célébrer les 40 ans de la maison qui porte son nom. L’occasion de revenir sur sa carrière et d’ouvrir une exposition à la gloire de son génie.

    C’était il y a quelques jours, au même moment que le lancement de l’exposition universelle de Milan, une ville qu’il adore et où il vit. Giorgio Armani a donc fêté les 40 ans de la maison Giorgio Armani en inaugurant, à Milan, un immense espace d’exposition (4.500 m2 sur 4 étages), Silos, dans un immeuble qu’il a rénové. On y retrouve quelque 600 vêtements et 200 accessoires retraçant son travail au fil des ans.

    « Ce jour est un moment important de la carrière et de ma vie », a-t-il déclaré, à cette occasion. « Par chance, le 40e anniversaire de ma maison coïncide avec cet événement exceptionnel qu’est l’exposition de Milan. Une telle occasion est, pour moi, une source de fierté et d’enthousiasme qui m’a donné envie d’ouvrir Silos, un espace que j’offre à ma ville et où des années de travail et de rêve ont été collectées et interprétées. Je fête aussi cet anniversaire avec un show reprenant une sélection de pièces Armani Privé, célébrant mes 10 années dans la haute couture », a-t-il ajouté. 

    Cate Blanchett à Cannes, en Giorgio Armani- credit Venturelli - .jpg

    Etalagiste à ses débuts

    Giorgio Armani n’était pas véritablement destiné à faire carrière dans la mode. Il est né à Piacenza (Emilie-Romagne). Il y a grandi avec ses parents, son frère aîné Sergio et sa jeune sœur Rosanna. Il a touché à des études de médecine puis à la photo avant de finir étalagiste à la Rinascente, le grand magasin de mode bien connu des Milanais. Peu de temps après, il est engagé par le styliste Nino Cerrutti qui détecte en lui un certain potentiel.

    En 1974, avec l’aide d’un ami Sergio Galeotti, il crée, avec 10.000 dollars, sa marque, d’abord pour hommes puis pour femmes. La reconnaissance internationale arrive quand il réalise des vêtements pour des acteurs, notamment Richard Gere, sublimissime en Armani dans « American Gigolo », en 1980. Depuis, le couturier n’a cessé d’habiller les plus belles femmes du monde, de Cate Blanchett à Hillary Swank en passant par Jennifer Lopez.

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Julian Broad for Giorgio Armani pour le portrait; Venturelli pour la photo de Cate Blanchett à Cannes et Giorgio Armani Beauté)

     

    Un maquillage haute couture

    Non content de briller dans la mode, Giorgio Armani s’est aussi lancé avec succès dans les soins et la cosmétique. Depuis 15 ans, Giorgio Armani propose en effet toute une gamme beauté allant du fond de teint au fluide embellisseur, en passant par le mascara et la crème anti-rides. « Pour moi, la beauté émane avant tout de l’intérieur ; c’est pourquoi mes créations ne sont faites ni pour déguiser, ni pour masquer la personnalité, mais pour la révéler », explique le génial créateur. 

    backstage produit  (c) GIORGIO ARMANI.JPG

     

    Dès sa création, le maquillage Giorgio Armani révolutionne le monde de la cosmétique avec des innovations majeures, comme le fond de teint Soyeux Lumineux avec une texture proche de la soie.

    Toute sa créativité maquillage s’oriente toujours vers des matières exceptionnelles de légèreté, de tenue, de confort et de sensorialité. On retrouve ici la signature du couturier : sobre, épurée et toujours d’une élégance parfaite.

                                                                                              L.B.

     

     

     

    Pin it! Catégories : Fashion
  • Annelien Coorevits lance sa marque d'accessoires

    MiraclesCampaign_03 (1).jpgLa compagne d’Olivier Deschacht, qui vient d'accoucher de son deuxième enfant, vient de présenter sa toute première ligne d’accessoires qui comprend des bijoux mais aussi des écharpes en cachemire et des bougies parfumées. Une collection qu’elle a voulue à son image : sobre et classe !

    La saison estivale s’annonce chargée pour Annelien Coorevits, 28 ans. Alors qu’elle vient d'avoir son deuxième enfant (après Elena qui a déjà 4 ans), la compagne d’Olivier Deschacht, ancienne Miss Belgique lance « Miracles by Annelien Coorevits », une collection de bijoux, écharpes et accessoires de déco.  

    Cette jeune marque est le fruit d’une collaboration entre Wim et Hilde De Valck et Annelien Coorevits. Wim et Annelien se sont connus lors d’un reportage photos. Wim aime la décoration d’intérieurs et les accessoires, ce qui ne pouvait déplaire à Annelien.

    MiraclesCampaign_07 (1).jpgL’entente a collé entre eux et la première étape de leur collaboration, ce fut un livre intitulé « Eerste hulp bij daten » chez Lannoo, un guide à l’attention des célibataires. Vint ensuite « MirACles by Annelien Coorevits », AC faisant subtilement référence aux initiales de Miss Belgique 2007.

    Pour elle, le volet créatif

    Si l’entreprise Miracles est encore jeune (février 2015), ses fondateurs, Hilde et Wim De Valck (frère et sœur), peuvent se prévaloir d’une longue expérience dans le domaine de la décoration. Avec Miracles, ils proposent des bijoux, écrins, écharpes et bougies parfumées à des prix abordables. Hilde se charge de trouver les partenaires pour la production et suit les livraisons. Wim s’occupe de la coordination, de la communication et dirige  l’équipe de collaborateurs et d’agents. Annelien Coorevits, qui est styliste et mannequin, elle, veille au volet créatif. L’entreprise est établie dans une ancienne ferme située dans la ceinture verte de Bruxelles.

    MiraclesCampaign_09 (1).jpg« Je voulais tout d’abord proposer des bijoux et accessoires exclusifs et de qualité pour toutes les catégories d’âge. Je trouve important qu’un bijou de fantaisie soit payable. Un tel bijou est et reste un accessoire qui sert essentiellement à agrémenter une tenue », explique l’ex-Miss à propos de Miracles. « Quand je travaillais comme styliste pour des magazines, j’avais souvent des problèmes à trouver de beaux accessoires abordables et de belle qualité. Avec Miracles, je tiens à combiner toutes ces qualités ».

    Des bijoux de dos

    « La collection se compose de bijoux comme je les aime : j’ai une prédilection pour la sobriété. J’aime combiner divers bracelets, qui sont d’ailleurs fort bien représentés dans la collection. J’ai également prévu quelques bijoux pour le dos… très sensuels sur un dos échancré. La plupart des bijoux sont réalisés en acier chirurgical hypoallergénique. Mais je propose aussi quelques bijoux à dorure rosée », ajoute la belle.

    A propos de la collaboration, Annelien explique tout son enthousiasme. « Je suis très satisfaite du résultat, j’ai pu marquer la collection de mon empreinte. La collaboration s’est très bien passée, grâce au professionnalisme et à l’expérience de Hilde et de Wim. Sans eux, je n’aurais jamais pu la réaliser. Nous sommes déjà occupés à préparer la prochaine collection. Nous envisageons de créer dans un proche avenir une collection d’accessoires mère-fille et père-fils », précise-t-elle.

     

                                                         Laurence BRIQUET (Crédit-photos : MirACles by Annelien Coorevits)

     

     

     

    Brodés en Inde, dans les règles de l’art

     

    La jeune marque a pensé à tout, notamment au packaging, un élément auquel les clientes sont attentives. Les écrins sont agrémentés du logo brodé en fil de métal « Miracles by Annelien Coorevits ». Notons que la broderie artisanale en fil de métal est devenue un métier rare. Il est pratiqué en Inde dans les règles de l’art. Hilde a donc décidé de confier la broderie de Miracles à un atelier indien qu’elle connaît depuis longtemps et qu’elle visite de temps à autre. MiraclesCampaign_05 (1).jpg

     

    « Nous proposons quelque 290 bijoux, allant de bracelets en cuir à des pendentifs ayant la forme d’une plume. Nous attachons en outre beaucoup d’importance à l’emballage. Les bijoux sont glissés dans des pochettes en velours et présentés dans un petit carton à chapeaux nostalgique. Les écharpes sont réalisées en laine et cachemire, quelquefois en lapin (pour les fêtes). J’ai voulu ajouter un accessoire important à la collection : des bougies parfumées et des bâtonnets d’encens. C’était essentiel pour moi. J’ai toujours des bougies parfumées chez moi. Un parfum évoque pour moi des émotions. J’aime les parfums subtils, tels les bouquets printaniers et le jasmin », explique la jolie blonde.

     

    Les écharpes en laine et cachemire sont également fabriquées en Inde. Les bougies parfumées viennent de Grasse, la région du parfum par excellence. Elles sont présentées dans des bougeoirs en verre et sont proposées en trois formats et cinq parfums et couleurs.

     

    La collection sera en vente prochainement dans des boutiques, magasins d’accessoires et lifestyle. Les prix vont de 7 euros (pour un bracelet) à 170 euros environ. Tous les bijoux sont vendus avec une garantie contre les défauts de fabrication. Miracles a son propre service de réparation. Le but est de poser d’abord une base solide en Belgique et de commercialiser ensuite la collection à l’étranger.

     

                                                                                     L.B.

    Pin it! Catégories : Fashion
  • Au soleil !

    Garnier.jpg

    L’été approche et certains d’entre nous auront la chance d’aller bronzer au bord de la mer ou en montagne. Attention toutefois à bien se protéger…

    Pour préparer l’été, on commence par… son assiette et on ne vous parle pas ici de régime. Une alimentation saine et vitaminée vous aidera à préparer votre peau avant d’aller au soleil. Ce sont essentiellement les vitamines A, C, E qui vont constituer un bouclier et permettre à la peau de lutter contre les radicaux libres. On les trouve, par exemple, dans les œufs, les poissons gras et les produits laitiers (pour la vitamine A), dans les agrumes, les kiwis ou encore les tomates et les poivrons (pour la C) ainsi que dans les olives et les épinards (pour la vitamine E). 

    Clarins, 31 euros, en parfumerie.jpg

    Ensuite, on se protège quand on est en contact avec le soleil. Si on est en vacances à la mer ou en montagne, avant de sortir, on veille à appliquer une crème solaire et à en remettre régulièrement durant toute la journée sur tout le corps. Pensez en particulier à en appliquer après une baignade, après avoir transpiré ou vous être essuyée. Les crèmes actuelles n’ont plus rien à voir avec celles du passé qui étaient collantes, grasses et qui, trop souvent, laissaient de belles traînées blanches sur le corps. Aujourd’hui, les textures sont plus fluides voire transparentes, disponibles en spray ou en gel. Quant aux indices, n’hésitez pas à viser haut (50 voire 60) si votre peau est claire ainsi pour les enfants.

    Lancaster, 31,67 euros, en parfumerie.jpg

    Notez que les activités extérieures telles que le jardinage ou la pratique de sports de plein air nécessitent bien sûr une protection solaire. Il ne faut pas croire que la crème est réservée à celles qui font la carpette durant des heures sur un transat au bord d’une piscine.

    Enfin, pour le visage, choisissez un soin spécifique, plus ciblé et plus protecteur, à  appliquer en complément de la crème hydratante habituelle. 

    Sublime Sun, chez L'Oréal Paris, 16,99 euros pour l'indice 30 et 18,99 euros pour l'indice 50, en grande surface - copie.jpg

     

                                                                          Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Garnier, Clarins, Lancaster et L'Oréal Paris)

     

    Le soleil en 3 conseils

     

    1) Chapeau, casquette et lunettes de soleil seront la panoplie indispensable de vos vacances pour vous exposer au soleil.

     

    2) Exposez-vous progressivement, jamais de façon prolongée, et évitez toute exposition entre 12 et 16h, moment où le soleil est le plus dangereux pour votre peau.

     

    3) N’oubliez pas vos lèvres avec un stick idéal pour cette zone sensible que l’on ne pense pas toujours à protéger.

    Pin it! Catégories : Au soleil, Les soins, Les tendances
  • Miss Italia Belgio s'est trouvé une nouvelle organisatrice

    Laura Scarangella.jpg

    Organisé depuis 22 ans par une Liégeoise, le concours Miss Italia Belgio, qui élit le plus belle Italienne de Belgique, passe entre les mains d’une ancienne finaliste, Laura Scarangella, 28 ans, de Frameries.

    Le concours Miss Italia nell Mondo est un concours mondialement réputé : il s’agissait d’élire le plus belle Italienne dans plusieurs pays du monde puis d’envoyer toutes les finalistes pour la grande finale en Italie. Depuis quatre ans, cette grande finale n’est plus organisée par la Rai, la chaine de télé italienne, faute de budget. “Avant, il y avait une finalité avec le voyage en Italie mais, avec la crise, la Rai ne suit plus le programme. Nous avons quand même continué à organiser notre finale en Belgique car il y a une demande.  C’est un concours qui reste familial et “pur”, je dirai. On ne demande pas aux filles qu’elles envoient des sms ou fassent des flyers. Nous sommes des puristes et nous avons une structure d’asbl”, nous expliquait Danielle Merceron, en février dernier. Danielle Merceron, c’est la Liégeoise qui organisait le concours sur le plan national mais qui, après 22 ans, a eu envie de passer le flambeau. 

    Laura et son compagnon David Trinco.jpg

     

    C’est désormais chose faite puisqu’elle a cédé l’organisation à Laura Scarangella, 28 ans, de Frameries, qui travaille en collaboration avec son compagnon, David Trinco. Si Laura a un autre job dans la vie (elle est représentante commerciale chez Côte d’Or), elle est aussi passionnée de concours. “J’ai déjà participé à Miss Hainaut pour Miss Belgique, en 2006 et 2010 et j’ai été dauphine. J’ai eu une Crowne Card pour figurer dans les finalistes. J’ai aussi participé à Miss Wallonie (que j’ai gagné en 2006) et évidemment à Miss Italia Belgio en 2007. J’étais Miss pour la région de La Louvière/Mons et je suis allée représenter le Benelux au concours, en Italie”, nous explique Laura.

    Dans la même voie que Danielle

    Aujourd’hui, celle qui organisait déjà la sélection Mons-Centre de ce concours a donc repris l’organisation nationale. “Je suis toujours restée proche de ce concours qui m’a ouvert des portes et de Danielle Merceron. Quand elle m’a proposé de le reprendre, j’ai dit oui. Je poursuivrai dans la même voie qu’elle. Je suis quelqu’un d’ambitieux et d’exigeant. J’ai déjà repris des contacts à l’international pour faire revivre le concours car si l’Italie n’organise plus ce concours à la télé, elle en fait d’autres dont Miss Europe, sur des chaînes câblées et payantes”, ajoute-t-elle. 

    Laura Scarangella 2.jpg

    En tout cas, pour l’heure, Laura semble avoir la confiance des professionnels. “Depuis 2 ans, elle organise la sélection de Mons –Centre avec un grand dévouement. Je suis convaincu qu’elle va continuer le trajet unique que Danielle et son équipe ont réalisé pendant 20 ans. Les valeurs humaines et familiales sont importantes dans ce concours et je sais que Laura va respecter cette vision magnifique”, nous a confié Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef de Missitems, spécialiste des Miss et de leur actualité.

    Pour l’heure, Laura démarre actuellement son casting pour élire la prochaine Miss Italia Belgio. La finale pour la région de Mons-Centre aura lieu le 20 février 2016 et la finale belge, le 21 mai.

     

                                                                            Laurence BRIQUET

     

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud