• Kate Winslet : "Je suis fière de mon ventre et de mes hanches"

     

    PIC 4 _ Copyright Nico for Lancìme ∏ 2014.jpg

    L’actrice anglaise est actuellement à l’affiche du film “Les jardins du roi” d’Alan Rickman, avec notre compatriote Matthias Schoenaerts. Celle qui fêtera ses 40 ans en octobre prochain, célèbrera aussi prochainement ses 10 ans de collaboration avec la maison française Lancôme. Visage des gammes Visionnaire et Renergie, elle a toujours refusé les diktats de la maigreur. Elle se confie à coeur ouvert sur sa carrière, sa famille, ses bonheurs et sa vision de la beauté… 

    Kate, vous êtes ambassadrice de Lancôme depuis 9 ans. Avez-vous conscience de faire partie de l’ADN de la marque?

    Je suis heureuse d’avoir le sentiment d’appartenir à l’ADN de la marque. C’est quelque chose que je n’aurais jamais imaginé. Cela reste un grand honneur pour moi et cela a beaucoup joué sur ma confiance en moi. C’est flatteur d’être mise en valeur par une marque de luxe aussi brillante.

    Comment voyez-vous l’évolution de Lancôme, ces dernières années? Cela vous surprend?

    Oui, cela me surprend toujours. Je pense que c’est parce que l’équipe créative s’est toujours attelée à garder la marque fraîche et nouvelle, malgré ses 80 ans. 

    La crème Visionnaire.jpg

    Trois mots pour définir la marque?

    Plutôt cinq mots. “La beauté est une attitude”.

    Quels sont vos chouchous dans la gamme?

    J’aime vraiment beaucoup Visionnaire qui fait une belle peau. J’aime aussi l’Eau Micellaire Douceur. C’est un démaquillant génial. Et également Renergie Yeux.

    Avez-vous un secret de beauté?

    Je ne garde pas vraiment de secrets. Je peux donc dire que je n’en ai pas. Mais je pense peut-être à un style de vie sain. Je suis souvent à l’extérieur, j’aime manger sainement. Je pense que ça joue dans le fait de se sentir bien. Je bois également beaucoup d’eau. Avoir arrêté de fumer il y a 3 ans a transformé ma peau autant que ma vie.

    Le bonheur, n’est-ce pas finalement le meilleur moyen d’être belle?

    Si, mais ce n’est pas juste être heureux. J’ai beaucoup de chance d’avoir ma petite famille et la santé, ainsi qu’une carrière dont je suis fière et que j’aime. Ce sont ces choses qui me guident tous les jours et me rendent heureuse. 

    PIC 15 _ Copyright Nico for Lancìme ∏ 2014.jpg

    Qu’est-ce qui rend une femme belle et unique?

    Je pense que c’est la confiance en soi qui joue un grand rôle.

    Comment définiriez-vous la beauté ?

    Pour moi, la beauté vient forcément de l’intérieur, j’en suis persuadée. Il n’existe pas de beauté parfaite. La beauté ne se limite pas aux couvertures des magazines. Il s’agit plutôt d’être bien dans sa peau et de croire en soi. La beauté intègre cette notion d’intemporalité qui est très réelle, attirante et accessible. Je viens de réaliser tout récemment que je ne connaissais aucune femme célibataire qui m’ait dit « Tu sais quoi, j’aime mon corps ». Pas une seule. Les gens ne cessent de répéter, « Il faut que j’essaie ce nouveau régime », ou « Je suis trop grosse ou trop maigre » uniquement des choses négatives. En voyant cela, je me suis mise à faire passer discrètement à ma fille Mia le message suivant : « J’aime mon ventre. Tu en es sortie et ton frère Joe en est sorti. Je suis fière de mon ventre et je suis fière de mes hanches. J’aime mon corps ». Je veux lui donner quelque chose qui stimule son amour propre pour que, lorsqu’elle abordera l’adolescence, elle puisse avoir confiance en elle. Je suis persuadée qu’il est inévitable qu’un jour, elle se heurte à un obstacle et qu’elle ait une crise de confiance, car cela fait partie de la vie et il est impossible d’éviter l’inévitable, mais je voudrais faire ce qui est en mon pouvoir pour l’aider à surmonter cet obstacle.

    Quels sont vos produits de beauté préférés ?

    Lorsque j’étais plus jeune, je faisais toujours les mauvais choix. Des choses dorées brillantes horribles ou un contour des lèvres foncé, trop d’eyeliner noir. J’avais tout faux. Je me souviens de cette période où je faisais des expériences avec le maquillage, et je me dis, « Oh mon Dieu ! » On m’aurait demandé quelle quantité de maquillage j’étais capable d’appliquer sur mon visage, j’aurais répondu : « le plus possible ! ».  Aujourd’hui, à moins de me rendre à un évènement, je me maquille peu, mais quand cela m’arrive, je mets une touche de fond de teint Teint Visionnaire dont la texture est légère, du mascara Hypnôse, un soupçon de fard sur les joues, et du Shine Lover sur les lèvres.  Les couleurs sont superbes. J’adore également le recourbe-cils de Shu Uemura. Le meilleur au monde et un écran solaire. Je suis une grande adepte des écrans solaires parce je prends facilement des coups de soleil. 

    PIC 3 _ Copyright Nico for Lancìme ∏ 2014.jpg

    Un conseil beauté en guise de conclusion ?

    Tout dépend de la qualité des pinceaux. C’est un élément clé car cela vous permet alors de contrôler la quantité de maquillage que vous appliquez sur votre visage. Il est possible d’être le plus minimaliste possible en ayant le bon pinceau. Démaquillez-vous toujours avant de vous coucher, même si vous êtes fatiguée.  Pas d’exception.  La plupart des conseils et secrets de beauté que je connais, je les tiens de maquilleurs professionnels extraordinaires avec qui j’ai travaillé au fil des ans.

                                                              Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Nico for Lancôme pour les photos de Kate Winslet et Lancôme pour les photos de produits). 

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les soins, Nos amies les stars, Tout nouveau tout chaud
  • Une Wallonne élue Miss Belgique 2016 ?

    TOUTES - copie.jpg

    L’élection de Miss Belgique 2016, ce sera pour janvier prochain. Mais avant cela, il faut élire les Miss des provinces. Ce sera chose faite fin août mais, d’ores et déjà, on sait que quelque 120 Wallonnes ont été retenues pour participer à l’élection dans leur province.

    Raphaël Warny, administrateur délégué de la société PLG (qui organise les élections provinciales), et président du Comité provincial Miss Belgique 2016, se dit convaincu qu’une candidate wallonne remportera l’élection Miss Belgique en janvier 2016.

    «De nombreuses filles sont venues lors de nos différentes présélections en province. Une élection de cette ampleur signifie plus de 300 filles par province aux présélections et plus de 18.000 mails envoyés sur 2 mois », explique-t-il.

    Cette année, pour la troisième année consécutive, c’est donc la société PLG qui a été choisie pour organiser les élections des Miss de chaque province wallonne qui auront lieu le 29 août prochain, à Marche-en-Famenne.

    « A ce stade, nous comptons une vingtaine de filles en province du Luxembourg, en province de Namur et au Brabant Wallon. Pour les provinces de Liège et du Hainaut, le Comité a laissé la chance à 30 filles de participer à cette aventure !», confie Raphaël Warny.

    La présentation officielle des candidates par province aura lieu début juillet. Après quoi, elles partiront à la découverte du pays : Bruges début juillet mais aussi Wavre, Marche et Mons. Les filles seront également conviées une journée aventure à Aventure Park dans le Brabant Wallon ou encore au Clash des Provinces à Bruxelles mi-août.

    Rappelons que les finalistes pour Miss Belgique 2016 s’envoleront pour un séjour au Baron Resort et Baron Palms, à Sham El Sheikh (Egypte), fin d’année, en vue de préparer l’élection de janvier 2016.

                                                                                              L.B.

     

     

    Pin it!
  • Miss Italia Belgio se cherche un nouvel organisateur

     

    La gagnante et ses dauphines avec l'organisatrice Danielle Merceron.jpg

    Après 22 ans à la tête du célèbre concours de beauté qui élit la plus belle Italienne de Belgique, Danielle Merceron (photo avec Miss Italia Belgio 2015 et ses dauphines) aimerait passer la main et cherche un nouveau comité organisateur.

    Dernièrement, le Country Hall a accueilli la finale du concours Miss Italia Belgio qui consiste à élire la plus belle Italienne de Belgique. Pour l’occasion, 24 jeunes filles de 16 à 26 ans ont concouru et c’est Sarah Scavone, 18 ans, de Jemeppe-sur-Sambre qui a remporté le titre. La Liégeoise Célestine Bastens, 17 ans, est, elle, repartie avec l’écharpe de deuxième dauphine.

    Cette soirée fut également l’occasion pour Danielle Merceron, l’organisatrice du concours, de faire une annonce importante puisqu’elle souhaite passer la main. “Depuis 22 ans, je gère tout. J’ai envie de céder le flambeau. Ma décision a pu suprendre mais, dans ma tête, c’est clair, je suis fatiguée”, nous confie-t-elle à propos de son concours. Il faut savoir qu’il y a quelques années, ce concours de beauté jouissait d’une renommée internationale puisque de nombreux pays élisaient leur plus belle Italienne avant de l’envoyer en Italie pour une finale internationale de “Miss Italia nell Mondo”.

    Un concours familial

    Depuis quatre ans, cette grande finale n’est plus organisée par la Rai, la chaine de télé italienne, faute de budget. “Avant, il y avait une finalité avec le voyage en Italie mais, avec la crise, la Rai ne suit plus le programme. Nous avons quand même continué à organiser notre finale en Belgique car il y a une demande.  C’est un concours qui reste familial et “pur”, je dirai. On ne demande pas aux filles qu’elles envoient des sms ou fassent des flyers. Nous sommes des puristes et nous avons une structure d’asbl”, poursuit Danielle Merceron qui cherche un successeur qui aura la même vision des choses qu’elle. Pas question que son concours devienne une pompe à fric. “Je souhaiterais quelqu’un dans la même optique que moi. Sinon, je préfère que ce concours n’existe plus. Vous savez, je ne gagne pas ma vie avec ça”, ajoute-t-elle.

    C’est effectivement un concours où l’aspect humain est au premier plan. Ce n’est pas l’argent”, confirme, à ce sujet, Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef de Missitems, un site internet dédié à l’actualité des Miss. “En plus, les candidates ont du potentiel car, chaque année, je vois beaucoup de jolies filles dans la sélection de Miss Italia Belgio”, ajoute encore ce professionnel.

    Vous savez, on travaille dans une ambiance très sympa. On n’offre pas de gros gains, on n’a pas d’exigence financièrs vis-à-vis des filles. C’est vraiment un concours familial et je souhaiterais que ça reste dans ce sens”, conclut l’organisatrice, espérant que Sarah Scavone ne soit pas la dernière Miss Italia Belgio.

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Werner Heselmans)

     

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Qui sera Miss Leuze-en-Hainaut?

    Orphéa gorski 2.jpg

    Après plusieurs années d’absence, le concours de Miss Leuze-en-Hainaut reprend du service cette année, sous la houlette d’Orphéa Gorski, une ancienne reine de beauté. Préparez-vous, les candidatures sont ouvertes !

    La dernière élection de Miss Leuze-en-Hainaut remonte à 2011. Depuis, il n’y en avait plus eu. Il y a peu, Orphéa Gorski (photo), une ancienne reine de beauté, a repris le flambeau et a décidé de relancer le concours. « J’ai été Miss Elégance 2012 pour la Belgique francophone et deuxième dauphine de Miss Hainaut 2014 », nous confie Orphéa qui a encore d’autres concours à son actif. « J’ai aussi été chorégraphe pour des événements comme Miss Jemappes. J’ai appris beaucoup de mon année en tant que Miss Elégance, grâce aux deux responsables, Nadia Jamart et Viviane Fiévet. Il y a peu, j’ai parlé du concours de Miss Leuze-en-Hainaut avec deux personnes qui m’ont incité à le relancer. Il s’agit de Hervé Cornillie, Premier échevin, et de Pierre Lequenne. Sur leurs conseils, je l’ai relancé. Ils m’ont proposé de le faire et m’ont mis en confiance. Ils m’aident dans la réalisation. Je compte y mettre tout mon cœur, je suis quelqu’un de très investi et j’ai envie de suivre le chemin de Miss Elégance », ajoute-t-elle.

    Le concours est donc officiellement sur les rails avec, c’est une nouveauté, deux nouvelles catégories. En plus de Miss Leuze-en-Hainaut (qui doit avoir entre 18 et 26 ans), il y aura une Mademoiselle Leuze (qui aura entre 16 et 18 ans) et une Ambassadrice (âgée de 26 et 56 ans). Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 août. Les écharpes des finalistes seront remises le 30 août tandis que la grande finale aura lieu fin février 2016, à l’Hôtel de Ville de Leuze-en-Hainaut, lors d’une grande soirée que la jeune femme souhaite « très belle ». Dans le comité, elle sera aidée par sa maman, Katty Botquin, qui l’assiste dans ses démarches.

    La jolie blonde, qui a son école de danse et qui étudie en dernière année pour devenir aide-soignante, aimerait « le maximum pour cette nouvelle édition. Ce sera une belle élection. Je veux aussi casser l’image de la Miss qui est une fille bête. La prochaine Miss Leuze-en-Hainaut aura de la culture générale !», promet-elle. Elle a déjà trouvé des partenaires dont Missitems, le site internet dédié à l’actualité des Miss, et FM Electronic.

    Plus d’infos sur la page Facebook du « Comité Miss Leuze Orphéa Gorski ».

     

                                                                                     L.B.

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Les indispensables mode de cet été

    La part belle à la dentelle La Redoute 59,99 euros.jpg

    Des pois, du kaki, des franges et de la transparence, voici un bref aperçu de ce qui va faire les beaux jours de notre garde-robe cet été. Quels sont des indispensables pour briller en société quand le soleil s’installera ? On vous en a sélectionné  dix…

    Si la mode est un éternel recommencement, elle crée parfois des surprises. A l’image du retour annoncé, une fois de plus, des influences seventies. L’actrice anglaise Sienna Miller craque pour des rayures et signe ainsi le retour de la petite robe à impression géométrique. A nous les associations d’imprimés et de matières mais aussi les folies vestimentaires comme la robe léopard ou l’effet lurex. 

    Petite robe années '70 New Look 49,99 euros.jpg

    Du côté des impressions, c’est le retour du pois qui parsème nos fringues mais aussi nos chaussures, à l’occasion. Petits ou gros, on l’aime sous toutes les tailles mais principalement en noir et blanc.

    Cet été fera aussi la part belle à la transparence. On laisse deviner, on intrigue, on montre un peu mais pas trop. Dans le même ordre d’idée, la dentelle s’affiche sur des chemisiers ou des robes, tout comme les découpes qui jouent les coquines. La longueur prend du galon, avec les longues robes fluides qui épousent les mouvements du corps et ondulent sous nos pas. Celles qui ont le corps qui s’y prêtent pourront, elles, craquer pour la combi qui signe son grand retour. Combinaison ou salopette : tout est bon, pourvu que ce soit ceinturé à la taille et accessoirisé, par exemple, avec un beau foulard. 

    Le kaki est de retourLA REDOUTE- veste à 79,99 euros et jupe à sequins à 79,99 euros également.jpg

    Si vous n’avez pas peur de ressembler à Pocahontas, une touche de franges ne pourra pas vous faire de mal, cet été. Veste, chemise ou sac, pourvu que ce soit frangé ! 

    La frange signe son retour Twin Set 105 euros.jpg

    A la mode dans les années ’80, la chemise en jean revient, elle aussi. On la porte avec une petite jupe ou sur une longue robe. Elle nous rappelle notre adolescence et montre que le denim peut se réinventer. 

    Enfin, pour ce qui est des couleurs, n’ayez pas peur du kaki qui tente un come-back de choc. S’il nous replonge au cœur d’un safari, il n’en garde pas moins une touche de glamour et de sexytude. Le rouge, quant à lui, se la joue flash et s’affiche aussi bien sur des chaussures que sur des sacs ou des vestes. 

    Le rouge Bensimon 41 euros.jpg

    Et s’il vous reste un peu de budget, sachez que d’autres tendances amorcent un retour cet été. C’est le cas du voile (et de tout ce qui rappelle l’univers des danseuses), du costume masculin revu pour « elle », de la taille ceinturée, du bleu marine qui nous fait prendre le large ainsi que des plumes qui nous la jouent oiseau de paradis.

     

                                                                            Laurence BRIQUET (Crédit-photos : La Redoute, New Look, La Redoute, Twin Set et Bensimon). 

    Pin it! Catégories : Fashion, Tout nouveau tout chaud
  • Testé pour vous : du neuf au rayon beauté !

     

     

     

     

     

    3 nouveautés testées pour vous

     

    Le crayon yeux Phyto-Eye Twist de Sisley, 35 euros, en parfumerie 

    Sisley.jpg

     

    Sisley lance sa collection de 8 crayons-twist XL waterproof, pour les yeux. Avec sa mine jumbo, il s’aligne sur toutes nos envies make-up. On a aimé ? Il s’utilise soit du bout de la mine pour une utilisation crayon ou eyeliner ou bien sur le plat de la mine en ombre à paupière « full surface ». Il est très facile à appliquer. Il ne reste qu’à estomper avec un pinceau pour ombres à paupières.
     

    Le masque Renaissance ultime, Absolue Kératine, de René Furterer, 49,80 euros, en salon de coiffure 

    René Furterer.jpg

     

    Balayages, colorations, lissages… Nos cheveux sont souvent à bout de souffle et manquent d’éclat. La marque René Furterer propose un masque pour cheveux très abîmés. Véritable cure de choc, il promet de régénérer le cheveu. Résultat ? Des cheveux plus faciles à démêler, plus doux et plus brillant, après une utilisation mais le produit mériterait d’être testé sur la durée (un mois minimum).

     

    Garnier, lingettes démaquillantes micellaires, 3,79 euros, en grandes surfaces 

     Garnier.jpg

     

    Garnier allie l’eau micéllaire et la fibre de soie pour un résultat très doux. On aime ? Son prix tout aussi doux et son côté pratique, notamment quand on part en vacances. Fini le flacon en plastique qui risque de se renverser dans la valise. L’emballage de lingettes est compact et se range facilement. 

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les cheveux, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Bjorn Borg, roi du marketing

    spdbae47.jpg

    Reconverti dans la mode, l’ancien champion de tennis suédois se lance maintenant dans le jeu vidéo. A moins qu’il ne s’agisse simplement d’une technique marketing…

    Björn Borg, 58 ans, est considéré comme l’un des plus grands joueurs de tennis de tous les temps avec 11 victoires en Grand Chelem ainsi que deux Masters à son actif. “Iceborg”, comme le surnommaient ses détracteurs en raison de sa froideur sur le court, fut une des premières stars du tennis qu’il révolutionna. Très populaire dans des années ’70, il décrocha de nombreux contrats publicitaires. A la fin de sa carrière, il vantait les mérites d’une quarantaine de marques.

    Celui qui annonça sa retraite en 1983 s’est alors reconverti dans la mode avec sa marque Björn Borg. Son groupe est côté en bourse à Stockholm, depuis 2007. Dernièrement, il s’est même lancé dans… les jeux vidéo. 

    screenshot_2.jpg

    Pourquoi vous lancez-vous dans le jeux vidéo et quel rapport avec la mode ?

    Björn Borg : Nous avons choisi de lancer notre collection printemps-été 2015 à travers un jeu. C’est une nouvelle manière de présenter une collection. Les pièces majeures de la collection ont été rendues en 3D de sorte que les joueurs peuvent les porter dans le jeu, sur leurs “avatars”.

    D’où vient l’idée?

    L’idée vient d’une envie de présenter notre collection autrement et d’un désir de  faire un pas pour plus d’amour dans le monde. Le jeu “First Person Lover” poursuit cette ambition.

    Parlez-nous de ce jeu…

    First Person Lover a été lancé sur le site www.firstpersonlover.com. On défie les forces du mal avec, par exemple, des arcs en ciel. Vous pouvez aussi suivre la progression de la production de la collection. 

    Pour lui 2.jpg

    Quel lien y a-t-il entre la vidéo et la mode?

    Il y en a et pas uniquement parce que des vêtements se retrouvent projetés en 3D. Quand vous pénétrez dans le centre commercial, il y a un magasin Björn Borg où vous pouvez vous procurer les looks de la nouvelle collection. Vous pouvez aussi acheter avant de commencer le jeu, quand vous habillez vos avatars. La transaction se fait via notre site en ligne. Quand c’est payé, vous pouvez continuer le jeu là où vous étiez arrêté. Vous ne quittez pas vraiment le jeu.

    Vous aimeriez moins de violence dans les jeux vidéo, comment allez-vous vous y prendre pour cela?

    Nous ne pouvons pas réellement le faire mais la diversité est toujours saine. Nous voulons proposer une alternative à ce qui existe. Nos armes d’ailleurs viennent d’un arsenal de “love power”, avec du doré, du rose, du cuir blanc mais aussi du verre. Il y a, par exemple, une grenade ours en peluche qui explose dans un nuage rose. Il y a environ 30 minutes de jeu, sur 3 niveaux. A utiliser sur PC ou sur Mac. 

    Pour elle 2.jpg

    A quel âge peut-on jouer à ce jeu?

    Il n’y a pas de limite d’âge.

    Qui a développé le jeu?

    La société suédoise Isbit Game Studio, de Stockholm.

    Parlez-nous de votre nouvelle collection. Que trouve-t-on dedans?

    Elle est sportive, avec des détails en néoprène, des matériaux semi-transparents et des imprimés inspirés d’univers fictionnels.

    Quelle a été votre source d’inspiration?

    La collection est inspirée d’univers fictionnels. Dans un monde sous-marin, il y a de la transparence et du néoprène. Dans les temples anciens, on trouve des impressions sur des marbres. Voilà d’où vient cette nouvelle collection printemps-été 2015. 

    screenshot_6.jpg

    Quelle est la grande innovation dans cette collection?

    L’utilisation de blocs hydrauliques pour éviter que les vêtements ne se remplissent de sueur pendant le sport est un élément majeur.

     

                                                                                                                L.B. (Crédit-photos : Bjorn Borg)

    Pin it! Catégories : Fashion, Les égéries, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • Belle "toute nude"

    Yves Rocher.jpg

    Cet été, le « no maquillage » fait son grand retour. C’est la saison de la légèreté et des textures tout en transparence. A nous le teint lumineux, la bouche nude et le regard intense.

    Celles qui se maquillent peu vont être ravies. Cet été, exit les ombres à paupières « tape-à-l’œil » et les couleurs criardes. On dit oui au retour du « no maquillage ». C’est bien simple : on veut un maquillage léger, tout en naturel qui ferait presque croire qu’on n’est pas maquillée. Mais c’est plus subtil qu’il n’y paraît puisque le « no make-up » exige quand même un minimum de travail. On ne sort pas sans rien. Pour commencer, on hydrate sa peau avec une crème de jour légère ou un sérum gel puis on masque les imperfections, avec une touche d’anti-cernes ou un correcteur. Bref, le teint est super naturel mais affiche une peau « zéro défaut ». 

    Correcteur Zéro Défaut Yves Rocher 9,90 euros dans les magasins Yves Rocher.jpg

    Pour les lèvres, même chose, on hydrate avec un baume et on colore avec un rouge à lèvres dans des tons très « nude » et naturels.  La bouche rosée sera tendance tout comme la version poudrée et pastel. 

    Baume Embellisseur Clarins 17,50 euros en parfumerie.jpg

    Pour les yeux, l’over-noir a la côte : on ose le noir à forte dose, on tente l’œil charbonneux dès le coin interne de l’œil et on y va franco sur le mascara noir. Pour les sourcils, deux options : soit très charbonneux pour coller avec l’œil très noir, soit blondis (par exemple, en mettant du fond de teint ou de la poudre pour que leur couleur se fonde avec la carnation) pour aller avec le teint « nude ».

    Enfin, cet été, on aimera aussi les ongles « nude » avec des vernis très légèrement rosés, voire beiges. Le tout, c’est que ce soit naturel. 

    Vernis Essie 11,49 euros chez Di.jpg

     

                                                                                        Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Yves Rocher, Clarins et Essie).

     

     

     

    L’avis de l’expert 

    Yves Saint Laurent.jpg

     

     

    « Cet été, le nude est toujours là mais ce que les femmes veulent, c’est quelque chose de facile à faire et de vite fait. On voit aussi parfois des couleurs flash comme un bleu ou un vert très vif mais pourvu que ce soit facile. Il y a également énormément de cils : c’est ce qu’on appelle le « big fat lashes », une tendance inspirée des Anglaises des années ’60 et ’70. Pour les lèvres, c’est le nude ou des couleurs très vives comme un rouge vif ou un corail, mais en tout cas du nacré ou du mat. On verra des looks parfois extrêmes mais l’idée, c’est de ne pas tout mélanger ». 

    Paul Van Rompaey.jpg

    par Paul van Rompaey, make-up artist international pour Yves Saint Laurent. (Crédit-photos : Yves Saint Laurent). 

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les tendances, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Lily Collins : "Oui, j'ai commis des faux pas beauté !"

    7  Nico for Lancìme ∏ 2015.jpg

    L’actrice britannico-américaine de 21 ans, fille du chanteur Phil Collins, nous revient en tant qu’égérie de Lancôme. Celle qui a incarné Blanche-Neige mais aussi Clary Fray dans la saga « Mortal Instruments » confie ses routines beauté, ses faux pas d’adolescente mais aussi ses chouchous maquillage.

    Cela fait maintenant un an que vous êtes ambassadrice de Lancôme, comment ça se passe ?

    L’année écoulée a été incroyable. J’ai beaucoup voyagé pour la marque (shooting pour la campagne en Espagne, à Londres pour un lancement et dernièrement, à Taïwan). Je n’avais jamais vraiment compris le succès mondial de l’industrie de la beauté avant d’être confrontée à autant de marchés différents, avec Lancôme. En un an, j’ai appris beaucoup et tissé des relations avec des gens formidables, à l’intérieur de l’entreprise. Evidemment, il y a une chimie qui opère directement quand vous signez avec une marque et vous espérez que vous allez construire quelque chose de bien. Heureusement, c’est ce qu’il s’est passé. C’est un peu comme une famille, pour moi. 

    Elle prête son visage à la gamme Advanced Génifique.jpg

    Qu’est-ce que ça fait d’être la plus jeune des ambassadrices auprès de grands noms comme Julia Roberts, Kate Winslet, Penelope Cruz ou Lipita Nyong’o ?

    C’est un grand honneur parce qu’elles sont toutes des femmes que j’admire. Je n’ai que 25 ans mais dans le monde dans lequel j’évolue, c’est déjà vieux. Faire partie de ce groupe de femmes avec de telles carrières me rappelle constamment que je suis encore jeune. Je ne pourrais pas être mieux encadrée avec de meilleurs mentors.

    Quel message beauté avez-vous envie de transmettre aux jeunes femmes ?

    Le message, c’est que Lancôme améliore ce que vous avez déjà. Aujourd’hui, on voit beaucoup de traitements modernes pour changer certains paramètres mais on parle moins de ce qui améliore ce que vous avez déjà. J’ai grandi avec ma mère qui me disait que ce qui fait que vous avez l’air différent vous rend en beau. C’est ça que j’ai envie de transmettre comme message. Lancôme continue à révolutionner ses produits, que ce soit avec de nouveaux ingrédients pour ses soins ou le lancement d’une nouvelle éponge de maquillage, pour permettre aux femmes d’améliorer ce qu’elles ont de manière rapide et efficace. 

    19  Nico for Lancìme ∏ 2015.jpg

    Quels sont vos chouchous dans la gamme ?

    Le mascara Hypnôse Drama est une tradition chez moi. J’aime le regard qu’il me donne. J’utilise également Advanced Génifique. J’ai la peau très pâle et chaque rougeur se voit plus facilement donc j’utilise le sérum qui garde, en plus, ma peau bien hydratée. J’apprécie aussi les rouges à lèvres Lip Lover. 

    Sur ses lèvres, du Lip Lover.jpg

    Avec qui parlez-vous de beauté ?

    Avec ma mère. Nous avons déménagé de Grande-Bretagne à Los Angeles quand j’avais 6 ans. J’ai vite compris que la beauté européenne et la beauté américaine sont vues différemment. A l’époque, dans les années ’90, les sourcils très minces étaient à la mode et j’en avais des épais. Les enfants m’en parlaient. Ma mère me disait : « Oui, tes sourcils sont différents mais, en grandissant, ils deviendront quelque chose que tu apprécieras ». C’est sûr qu’à l’époque, je n’avais pas envie d’écouter ma mère qui continuait à me dire que les différences des gens les rendaient beaux. Elle me l’a tellement répété que ça a dû devenir mon mantra.

    Quand avez-vous commencé à prendre confiance en vous ?

    En vieillissant, j’ai simplement appris à accepter les choses. J’ai commencé à être mannequin à 16 ans et j’ai été exposée aux mauvais côtés de l’industrie. C’est étrange de grandir avec une mère qui vous encourage à vous apprécier avec quelque chose de différent alors que, d’un autre côté, le milieu de la mode fait tout pour que vous ressembliez à ce qu’ils veulent. J’ai compris que le mannequinat n’était pas pour moi. 

    8  Nico for Lancìme ∏ 2015.jpg

                                                                                              L.B. (Crédit-photos : Nico for Lancôme). 

     

    Une adepte du shampooing sec

    Quelles sont vos routines beauté ?

    Je suis très naturelle. Je pense que moins vous avez sur le visage, moins de chance vous avez que ça foire en cours de journée. Quand je me lève, la première chose que je fais, c’est de me passer le visage à l’eau froide. Je mets aussi une protection solaire même s’il n’y a pas de soleil. Je ne mets jamais beaucoup de fond de teint. J’ai de petites tâches de rousseur et je ne souhaite pas les camoufler. Tous les 15 jours, je fais aussi un masque visage.

    Quel maquillage vous donne confiance en vous ?

    Je pense que j’ai assez appris des maquilleurs professionnels que pour avoir confiance en mon look naturel de tous les jours. Une couvrance légère, un peu de blush, de mascara et de baume pour les lèvres. Cela me prend moins de 5 minutes. 

    22  Nico for Lancìme ∏ 2015.jpg

    Quel faux pas beauté avez-vous déjà franchi ?

    Il y avait une mode dans les années ’90 où je portais du rouge à lèvres… bleu. C’était à la mode au début de la décennie, pas à la fin quand je le portais ! Ma mère était géniale parce qu’elle me laissait le porter. Qu’importe le résultat, elle me laissait m’exprimer.

    Parlez-nous de vos cheveux…

    Je les ai coupés. J’aime bien qu’ils tiennent tous dans mes mains. Cela prend moins de temps pour les laver, les sécher et en prendre soin. J’ai commencé à mes raccourcir il y a environ un an et demi et, depuis, ils sont à chaque fois, de plus en plus courts. Je les ferai bien encore plus courts mais je dois garder une certaine longueur au cas où je devrais poser des extensions pour un rôle. Mais si le rôle exigeait une coupe courte, ce serait une bonne excuse pour encore les couper.

    Quels produits aimez-vous pour vos cheveux ?

    J’aime bien Kerastase, notamment un sérum qui hydrate mes cheveux et les rend soyeux sans les alourdir. Les produits Kevin Murphy sont aussi chouettes et créent du corps, de la texture. Phyto a un bon shampooing sec mais il m’arrive d’aller au drugstore et d’en acheter un bon marché de chez Batiste. Je ne lave pas mes cheveux tous les jours car cela leur enlève leurs huiles naturelles. Le shampooing sec aide à leur donner un look frais et c’est plus facile que de les laver.

    Vous êtes une adepte des régimes ?

    Non mais j’aime naturellement manger sainement. En grandissant en Grande-Bretagne, vous avez autour de chez vous toutes ces fermes qui vendent des produits bien frais. J’aime bien différents types de cuisine : les sushis, la cuisine indienne… Et j’ai compris que le modération était la clé, ainsi, vous ne devez pas vous priver. Je suis une grande boulangère : je fais des tartes, des cakes, des cupcakes, des muffins… 

    Départ vert et fruité pour l'eau de toilette Miracle.JPG


    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les égéries, Tout nouveau tout chaud
  • Sarah Scavone est la plus belle Italienne du pays

    La gagnante avec ses dauphines.jpg

    La jeune femme de 18 ans, originaire de Jemeppe-sur-Sambre a décroché la couronne de Miss Italia Belgio.

    Miss Italia Belgio 2015 est donc originaire de Jemeppe-sur-Sambre. Dimanche soir, à Liège, la jeune Sarah Scavone, Miss Italia Charleroi, a donc succédé à Noémie Zaghet. Elle a pour première dauphine Lena Fernandez, de Saint-Ghislain, devant Johanna Lazzano, 18 ans, de Charleroi, et Célestine Bastens, 17 ans, de Liège, toutes deux deuxième dauphine.

    Le jury était notamment composé du joueur de foot Mehdi Carcela, de Stéphanie Clerbois et Sacha (de Secret Story) et de Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef du site Missitems.

    Les candidates ont défilé en tenue cool, en maillot, dans une prestation personnelle et, enfin, en robe de soirée. « Je ne m’y attendais pas du tout », nous a expliqué Sarah. « Je suis resté moi-même. C’est une belle surprise », ajoute la jeune fille qui est en rhéto au séminaire de Floreffe. Elle aimerait ensuite étudier pour devenir institutrice primaire. « J’avais déjà gagné Miss Pays de Charleroi en junior. Je ferai peut-être d’autres concours mais avant, je vais profiter de mon titre et de l’année qui m’attend ».

    Pour rappel, ce concours était lié, il y a quelques années, au concours « Miss Italia nell Mondo ». Chaque pays choisissait sa plus belle Italienne et l’envoyait ensuite en Italie pour une grande finale mondiale. Malheureusement, cette finale a disparu, il y a 4 ans, faute de budget, mais, en Belgique, Danielle Merceron, l’organisatrice de la finale belge, a continué à organiser son concours « car la demande est là ». « C’est un concours familial, qui reste « pur ». Ici, on ne demande pas aux filles d’envoyer des sms ou d’investir dans des flyers », ajoute l’organisatrice qui aimerait passer la main après 22 ans à la tête de l’organisation. Ce qui est confirmé par les professionnels du secteur. « C’est ce qui est génial dans ce concours. Les filles n’ont aucune obligation de chercher des sponsors. L’organisation fait ça avec son cœur », confirme Filip Vanden Berghe, un professionnel du secteur, rédacteur en chef de Missitems.

    L’organisatrice espère donc remettre son concours à quelqu’un qui partage sa philosophie. « Sinon, je préfère qu’il n’existe plus », confie Danielle Merceron qui espère que Sarah Scavone ne sera pas la dernière Miss Italia Belgio.

     

                                                                   Laurence BRIQUET (Photos : Werner Heselmans pour Missitems). 

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud