• Miss Belgique dans le Top 12 pour Miss Univers 2016

    11070178_10204862309932469_4597869560812764263_n.jpg

    Missosology est le plus grand forum mondial dédié à l’actualité des reines de beauté à travers le monde. Il vient de publier un premier classement pour l’élection de la 63e Miss Univers, qui aura lieu en janvier prochain, en Hongrie. Notons que, pour l’heure, à peine 30 finalistes sont connues pour cette finale. Ce qui n’enlève rien à la bonne nouvelle pour notre pays puisque ce site vient de classer Annelies Törös, Miss Belgique 2015, dans son premier Top 12, avec des filles aussi canons que Miss Colombie, Porto Rico, Philippines ou Venezuela. Il n’y a que deux Miss venant du continent européen, Miss Belgique et Miss Slovaquie. Le site Missosology fait même des recommandations pour la belle Annelies. « Cette beauté naturelle est difficile à ignorer », explique Missosology. « La préparation est la clé pour la Belgique si elle veut bien se positionner à Miss Univers. Maintenant qu’elle est connue, nous espérons que son organisation va la préparer intensivement », ajoute le site. Le message est donc très clair, à l’attention de Darline Devos, la présidente du comité Miss Belgique. On se souvient de la très belle performance de Noémie Happart, Miss Belgique 2013, qui avait terminé dans le Top 20 de Miss Monde, parmi quelque 130 finalistes.

    Cette année, il est vrai qu’Annelies Törös est partout. On l’a vue récemment faire ses premiers pas d’actrice dans le clip des DJ Alvar & Millas. Une première pour la jeune femme qui y avait décroché le rôle principal. Il lui reste maintenant quelques mois pour bien préparer l’aboutissement de son année de règne.

     

                                                                                              L.B. (Crédit-photo : Missosology). 

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Yves Saint Laurent révolutionne la beauté

    Le maquilleur se prépare - copie.jpg

    La marque intègre désormais la technologie à ses séances de maquillage, en utilisant les Google Glass pour offrir aux clientes des tutoriels vraiment personnalisés.

    Alors que la marque utilise déjà le concept aux Etats-Unis, au Canada ou encore en Grande-Bretagne, Yves Saint Laurent Beauté a fait découvrir, à quelques privilégiées belges, une expérience mêlant beauté et technologie. Yves Saint Laurent Beauté s’offre en effet une collaboration avec les célèbres Google Glass, les lunettes high tech qui sont une sorte d’extension de son smartphone puisqu’elles envoient des infos sur un petit écran, permettent de prendre des photos, d’écouter de la musique ou encore de tourner des petits films vidéo. 

    IMG_9230 - copie.jpg

    Sachant à quel point les tutoriels (guides d’apprentissage) sont à la mode dans le secteur de la beauté, Yves Saint Laurent Beauté a eu l’idée d’utiliser les Google Glass sur ses stands beauté dans le monde pour proposer aux clientes qui viennent sur ce stand une vidéo « tutoriel » vraiment personnalisée. Comment ça marche ? Le maquilleur filme avec ses Google Glass le maquillage qu’il est en train de réaliser sur la cliente. Une fois que c’est terminé, la cliente repart avec son tuto sur clé USB ou il est envoyé sur son e-mail, avec la référence des produits utilisés pour réaliser ce maquillage. La cliente n’a plus qu’à les commander en ligne et elle dispose d’un tutoriel réalisé sur elle. Le tuto est volontairement court pour que la cliente ait envie de le refaire le matin dans sa salle de bain. 

    Les produits que le maquilleur a utilisés sur moi.png

    Pour l’heure, la marque est en phase de test en Belgique. Aucune date n’a encore été annoncée pour officialiser ce service dans les points de vente d’Yves Saint Laurent Beauté chez nous. 

     

                                                                   Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Yves Saint Laurent Beauté)

     

    Testé pour vous : le maquillage avec Google Glass

    Le rendez-vous est fixé sur le stand Yves Saint Laurent Beauté de l’Inno, rue Neuve, à Bruxelles. J’ai rendez-vous avec une pointure du maquillage, Paul Van Rompaey, make-up artist international. Paul commence par préparer le teint : on uniformise, on remet quelques touches de lumière dans le visage mais cette partie n’est pas filmée, tout comme le premier œil qu’il maquille. Sourcils, paupières, cils, tout est maquillé mais pas encore filmé. « Je ne filme pas tout car ce serait trop long et trop fastidieux à revisionner, par la suite, par la cliente », nous confie-t-il. 

    Maquillage filmé - copie.jpg

    « La base de teint, chacune sait la faire. Ce qui pose généralement problème, c’est le maquillage des paupières et la manière de poser les ombres ou l’eye-liner. Je filme donc les dernières minutes où je travaille sur l’œil pour montrer comment j’ombre les sourcils, comment j’estompe le fard… », ajoute-t-il. Essai réussi. Je sors du stand avec un maquillage discret et léger. Quelques instants après, le film qu’on vient d’enregistrer arrive sur ma boîte mail. Il n’y a plus qu’à me laisser tenter par les références produits glissées dans ce même mail avant d’attaquer, toute seule dans ma salle de bain, le même maquillage demain pour aller travailler. 

    Il fait découvrir les produits utilisés - copie.jpg

     

                                                                                              L.B.

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Filorga Médical s'installe en Belgique

    Filorga 3.jpg

    L’entreprise française Laboratoires Filorga est une des pionnières en médecine esthétique. Cette semaine, elle a inauguré sa nouvelle unité de production qui est installée à Anderlecht. « Nous sommes venus à Bruxelles parce que c’est le cœur de l’Europe, parce qu’il y a de la main d’oeuvre qualifiée et parce que nous y avons reçu un très bon accueil », a expliqué Didier Tabary, président de Filorga. A Anderlecht, la société a trouvé un bâtiment de 2.000 mètres carrés que Filorga a pu aménager, selon des critères très stricts, pour en faire sa nouvelle unité de production. C’est là que sera produite la nouvelle gamme d’acide hyaluronique injectable Art Filler qui, dans un premier temps, comprendra 4 produits (dont un pour les rides profondes et un autre pour le contour des lèvres). Notons que cette usine, qui répond aux réglementations européennes mais aussi à celle de la FDA américaine et de la Santé au Canada, est très pointue : il n’en existe que sept de ce type au monde. 

    Filorga 2.jpg

     

    Pour la faire tourner, Filorga Medical a dû engager quelque 40 personnes : deux tiers de main d’œuvre qualifiée et un tiers de cadres. Il y a également un département R&D qui, d’ici 3 à 5 ans, sera appelé à plancher sur les produits du futur, avec des formulations différentes.

    En attendant, l’usine d’Anderlecht est appelée à produire environ 2 millions de seringues par an. Ces seringues sont des injectables (des fillers) qui utilisent l’acide hyaluronique pour remplir les rides. Son plus ? Une combinaison de 3 types d’acide hyaluronique dont l’entreprise souhaite garder la formule secrète. C’est comme l’investissement consenti. « C’est secret. Suffisamment. Presque trop », a juste commenté, en riant, le président de Filorga. Tout au plus apprend-t-on que la Région a investi dans cette usine.

    L’usine attend encore son marquage CE, une norme européenne qui autorisera la commercialisation, prévu pour le mois de mai. Pour rappel, Filorga est présente dans 60 pays, avec 8.000 points de vente et quelque 10.000 praticiens utilisent leurs produits en médecine esthétique. 

    Filorga 1.jpg

     

                                                                                     Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Filorga)

    Pin it! Catégories : Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • Miss Rwanda, à la recherche de fonds en Belgique

    Colombe.jpg

    Colombe Akiwacu, Miss Rwanda 2014, a de la famille à Namur. Elle est venue, il y a quelques jours, pour leur rendre visite mais aussi pour tenter de lever des fonds pour l’ONG qu’elle a créée pour aider son pays.

    C’est en février 2014 que la jolie Colombe Akiwacu est devenue, pour un an,  Miss Rwanda. Aujourd’hui âgée de 20 ans, la jeune femme continue dans le mannequinat et a repris ses études universitaires en Business Information & Technology, à Kigali. Son ambition est d’un jour travailler dans la mode et le design. Mais la belle a aussi une autre passion : mettre sa notoriété au service d’une noble cause. C’est pour cette raison qu’elle a créé « Three Cords Organisation » (TCO), une organisation non gouvernementale active au Rwanda. « L’objectif global de l’ONG est de contribuer à limiter l’impact négatif des activités de l’homme sur son environnement dans sa zone d’intervention mais aussi d’améliorer les conditions éducatives et sanitaires », explique-t-elle. La zone d’intervention est la région des Grands Lacs africains à commencer par le Rwanda. « La santé et l’éducation viennent s’ajouter aux priorités de notre ONG », ajoute-t-elle.

    Cette semaine, la belle est venue en Belgique pour promouvoir les activités de son ONG. Elle est venue à Namur, voir son oncle Jean-Pierre Ndayisenga qui est vice-président de son ONG. Son oncle vit en Belgique depuis 2005. Il est marié et a 4 enfants. « Si elle avait déjà vu d’autres pays européens, Colombe n’était jamais venue en Belgique. Elle a bien aimé Namur. Elle a notamment découvert la Citadelle et a reçu un bon accueil de la part de la population », explique son oncle. Elle a aussi été très impressionnée, semble-t-il, par les infrastructures, notamment les écoles. « Elle est venue présenter son ONG pour tenter de lever des fonds. Nous avons en effet des projets très concrets comme la construction d’une école des métiers techniques qui devrait permettre aux jeunes de trouver un emploi et, dans le secteur de l’environnement, un projet de décharge contrôlée dans le secteur des déchets », ajoute-t-il. 

    Avec Filip Vanden Berghe du site Missitems.jpg

    De passage en Belgique, Colombe s’est aussi rendue à Bruges. « Elle est venue rencontrer Annick Eyken qui est directrice nationale pour plusieurs concours internationaux de beauté », explique Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef du site Missitems, un site dédié à l’actualité des Miss. « Comme Colombe combine ses études avec une activité de modèle-photo, Annick songe à l’envoyer représenter le Rwanda à des concours internationaux », ajoute-t-il.

    Enfin, sachez que cette visite brugeoise a été filmée et sera diffusée dans le magazine TV d’avril du site Missitems.

     

                                                                                                    Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Missitems)

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Keira et le Rouge Coco

    Chanel.jpg

    C’est l’actrice Keira Knightley qui est le visage des nouveaux rouges à lèvres Rouge Coco de Chanel. Son raisin onctueux et fondant se déploie en 29 nouvelles teintes parmi 6 harmonies colorielles qui évoquent les cercles d’intimes de Mademoiselle Chanel : ses proches, ses amies, ses amours, ses muses... Chaque teinte porte le nom de ceux qui connaissaient sa facette secrète et qui l’appelaient Coco. Dans les « nudes », on aime Louise ou Adrienne. Dans les « oranges », on ose Téhéran ou Coco alors que dans les « Violines », on se laisse tenter par Elise, Ina ou Erik. 

    RC 448 ELISE.jpg

    On craque pour son écrin noir en métal qui est siglé du double C emblématique de la célèbre Maison rue Cambon.
 Sonorité clic du fermoir, signature secrète à l’intérieur du capot, empreinte gravée sur le raisin, déjà un véritable objet de désir. (Crédit-photos : Chanel, rouges à lèvres Elise et Louise). 

    RC 400 LOUISE.jpg

    Pin it! Catégories : Le make-up, Tout nouveau tout chaud
  • Celina Chinnici est devenue Miss Italia Liège

    La Miss et ses dauphines.jpg

    Ce week-end, Celina Chinnici (2e en partant de la gauche sur la photo), 24 ans, de Seraing, est devenue Miss Italia Liège, au terme d’une soirée organisée à Loncin (Ans). La jeune femme est diplômée en coiffure et cherche actuellement un job dans la vente. Elle est originaire de Palerme (Sicile). Sur le podium, elle devance Cyrielle Blomme, 19 ans, de Sclessin, première dauphine ; Audrey Andrisi, 17 ans, de Jupille, et Laura Facoetti, 17 ans, de Huy, toutes les deux « deuxième dauphine ». Celina, ses dauphines et quatre autres Liégeoises participeront, le 3 mai prochain, à la finale nationale « Miss Italia Belgio 2015 », au Country Hall du Sart Tilman. Dans le jury, on retrouvera notamment Filip Vanden Berghe, le rédacteur en chef du site Missitems, un site dédié à l’actualité des Miss. 

    Miss Celina Chinnici.jpg

     

     

                                                                                              L.B. (Crédit-photos : Missitems). 

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Miss Cameroun Belgique est Liégeoise !

    Christophe Blitz Photographe - copie.jpg

    Face à 17 autres candidates, Audrey Franco (au centre), 21 ans, de Liège a été élue, cette semaine, Miss Cameroun Belgique 2015, devant Christine Essomba, 18 ans, et Nadège Ashegenu, 21 ans. Pour participer à ce concours de beauté, il fallait être âgée entre 16 et 28 ans et avoir un parent d’origine camerounaise. Audrey est originaire de Genk mais vit à Liège où elle étudie le droit à la Haute Ecole Helmo. Grâce à son titre, elle devient ambassadrice de l’Association Jeunesse Dynamique d’Afrique, une association qui se veut un cadre de réflexion et d’action pour la jeunesse africaine.

     

                                                                                              L.B. (Crédit-photo : Christophe Blitz Photographe)

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • A la recherche de la nouvelle Miss Belgique

    Annelies Toros© Kevin Swijsen LR (2) - copie.jpg

    Miss Belgique 2015 est à peine élue qu’il faut déjà songer à choisir celle à qui elle cèdera sa couronne en janvier prochain. Les inscriptions pour devenir la nouvelle Miss Belgique sont donc ouvertes sur le site www.missbelgique.be. Il faut avoir moins de 25 ans, être Belge, célibataire et sans enfant et posséder un permis B.

    Attention, les inscriptions ne sont ouvertes que durant quelques semaines. Le 29 août prochain, les Miss des cinq provinces wallonnes seront sélectionnées au cours d’une grande soirée organisée au Wex de Marche-en-Famenne. (Crédit-photo : Kevin Swijsen). 

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Coralie, sur le podium à Beyrouth

    11040932_10205686035008148_1438358916369232229_n.jpg

    Coralie Porrovecchio, 19 ans, de Schepdaal (Dilbeek), a terminé sur le podium du concours Miss Europe World 2015 en remportant la place de deuxième dauphine. De par sa double nationalité, elle représentait l’Italie à ce concours de beauté gagné par la Lettonie devant la Serbie.

    C’est dimanche soir qu’a eu lieu à Beyrouth (Liban), la finale de Miss Europe World 2015, un concours de beauté international, auquel deux Bruxelloises ont participé : Coralie Porrovecchio, 19 ans, de Dilbeek, représentait l’Italie (la jeune femme possède la double nationalité) et Caroline Van Hoye, 24 ans, de Wezembeek-Oppem, qui concourrait pour la Belgique. Quelque 35 filles issues de pays européens participaient et c’est finalement la candidate lettone, Linda Satilova,  qui a remporté le concours devant Marija Tomic pour la Serbie et Coralie pour l’Italie. Coralie emporte donc la couronne de deuxième dauphine. Un exploit quand on voit le nombre de beautés présentes au concours !


    « Je suis si bénie et si fière pour mon pays », expliquait-elle, à l’issue du concours. « Entourée de bonnes ondes qui m’ont finalement permis d’atteindre la place de deuxième dauphine. C’est tellement inattendu, ça me rappelle que rien n’est impossible », ajoute la jolie brune donc la carrière internationale a commencé en novembre 2014 quand Jean-Marie Vandecasteele l'avait sélectionnée comme Miss Global Teen Belgium 2015. « Pendant les derniers mois, Coralie a régulièrement collaboré avec Missitems (NDLR : un site spécialisé en actualité de Miss). Elle a posé pendant notre Ice Shoot 2014, elle a collaboré à notre action de Saint-Nicolas pour les plus démunis », explique Filip Vanden Berghe, rédacteur en chef de Missitems, très fier pour cette ancienne finaliste de Miss Belgique.

    « Elle a terminé deuxième dauphine. C’est génial et fantastique. Je suis si fière d’elle. Coralie a vraiment fait un travail magnifique », a ajouté, à son sujet, Katia Maes, qui possède plusieurs licences pour des concours internationaux de beauté et qui avait sélectionné Coralie pour l’Italie.

    Parmi les cadeaux, Coralie a reçu un bijou en or et diamant d’une valeur de plusieurs milliers de dollars ainsi que des appareils de chez Braun, des parfums et des cosmétiques.

    Quant à Caroline Van Hoye, également ancienne finaliste de Miss Belgique, elle revient aussi de Beyrouth avec un prix puisqu’elle a décroché l’Award de « Miss Best Face », le plus beau visage.

     

     

                                                                                                                Laurence BRIQUET

     

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud