• Fesses de bébé : évitez les rougeurs en 6 étapes

     

     

     

    securedownload - copie 33.jpeg

    Mustela, la marque de soins pour bébés, propose un mode d’emploi sur le change pour toutes les mamans et leur bébé.

    Beaucoup de bébés ont les fesses rouges. Un érythème fessier est non seulement récurrent mais particulièrement douloureux. C'est pourquoi Mustela propose un mode d’emploi avec des étapes simples, pour un bébé heureux au fessier sec.

    Pour garder des petites fesses douces et saines, un bébé a besoin d'être changé jusqu'à huit fois par jour. Et ce jusqu'à l'âge de 18 mois environ, ce qui équivaut à 4.384 couches. Un bébé sur trois souffre d'érythème fessier, c’est une irritation douloureuse des fesses.

    Il convient d'abord de choisir une couche bien adaptée à la taille de votre enfant. Une couche trop petite ou trop grande peut provoquer des frottements irritants.

    Nettoyez bien ses petites fesses : ouvrez sa couche, essuyez les fesses une première fois avec la partie avant de la couche. La toilette du siège doit s'effectuer de haut en bas, du plus propre vers le plus sale. Pour une petite fille, cela veut dire des lèvres à l'anus. Chez le petit garçon, nettoyez d'abord la verge, les bourses et puis l'anus.

    Il est aussi très important de bien sécher les plis. Une peau humide devient délicate et plus sensible aux irritations. Tamponnez la peau prudemment à l'aide d'un essuie sec, laissez la peau sécher à l'air libre. N'attendez pas que les fesses du bébé soient rouges pour en prendre soin. Régulièrement, appliquez une crème protectrice à base d'oxyde de zinc, comme la Crème change 1,2,3 de Mustela. Elle prévient, soulage et répare.

     

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud
  • Giorgio Armani revisite son Acqua di Gio

    Giorgio Armani 1.jpg

    Le célèbre couturier italien sort, cet été, une édition limitée de son mythique parfum « Acqua di Gio », dans un flacon évoquant l’ile de Pantelleria. L’occasion aussi de mettre en lumière le visage de ce parfum, le nageur italien Luca Dotto, champion italien de natation, médaillé d’argent du 50m nage libre aux championnats du monde de Shangaï en 2011.

    Acqua di Gio est né il y a 18 ans. Le couturier a voulu y mêler l’eau, la mer, la lumière, un sourire et un sillage confortable. Voilà comment est né Acqua di Gio, une sorte de souffle de vacances. « En composant Acqua di Gio, j’ai voulu créer un parfum d’évidence comme le ciel bleu », confie Alberto Morillas, le nez qui a créé le parfum mythique. « Ce parfum est frais, léger mais tenace, grâce à un équilibre parfait entre la tête et le fond, la bergamote, le néroli, la calone mais aussi le cèdre, le patchouli et les muscs blancs », ajoute celui qui a signé l’ADN de la marque de M. Armani.

    « Cette fragrance illustre une forme de simplicité racée, sobre et chic. Un voilier en bois, avec des voiles en coton, imprégné par les embruns salés de la mer Méditerranée », précise Alberto Morillas. Pour preuve de cet attachement à la Méditerranée, le couturier a souhaité que le flacon de cette édition limitée reflète l’île de Pantelleria, chère à son cœur. Un flacon bleu tendre qui n’est que mer et ciel azur. Rien qu’à le regarder, on est déjà en vacances…

    Et pour incarner cette édition limitée, le beau champion italien de natation Luca Dotto qui, dans un clip, diffusée sur la chaîne YouTube Giorgio Armani Beauty, met en scène l’homme connecté à la nature. Une sorte d’Apollon contemporain né de la roche et de l’eau. Le nageur est l’esprit et le corps (parfait) de cet homme puissant épris de liberté. Il incarne mieux que personne ce parfum de liberté. 

    Giorgio Armani 4.jpg

    Acqua di Gio Blue Edition est disponible cet été, en exclusivité dans les parfumeries ICI Paris XL.

     

                                                                                              L.B. (Crédit-photos : Giorgio Armani).

                                                          

    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • Les secrets de la couleur de Véronique De Kock

    Vero De Kock 1.jpg

    Véronique De Kock, une ancienne Miss Belgique, mannequin et présentatrice télé, est passée entre les mains des experts L’Oréal Professionnel. Quel est le secret de sa couleur? Avec sa chevelure foncée naturelle, Véronique a opté pour les nuances chaudes et profondes de la coloration Inoa (la nuance 9.3).

    « Elle voulait plus de vie et de brillance dans ses cheveux, avec un résultat naturel », explique le coiffeur qui a choisi de réaliser des mèches avec la technique « no roots » qui permet de créer une belle profondeur au niveau des racines pour un look très naturel.  Il a aussi préconisé des nuances dorées pour plus de chaleur sur les longueurs et les pointes. Le résultat a, semble-t-il, séduit la jolie brune. 

    Vero De Kock 7.jpg

    « Mon coiffeur est mon allié beauté puisqu’il est tous les jours au contact de la mode. Il sait mieux que quiconque quelle coiffure me va le mieux, quelle coupe me convient et quels produits sont les mieux adaptés à mes cheveux », a-t-elle expliqué à l’issue de sa séance. Elle a testé le fer à lisser vapeur Steampod (qui promet trois jours de lissage en un seul passage) et des soins de la gamme Mythic Oil à appliquer sur les longueurs et les pointes, pour une chevelure plus lumineuse. (Crédit-photos : L'Oréal Professionnel). 

    LOreal professionnel 2.jpg

    Pin it! Catégories : Les cheveux, Les égéries
  • Les secrets du blond de Julie Taton

     

    loreal professionnel Julie 8.jpg

    La blonde animatrice est passée entre les mains des experts de L’Oréal Professionnel qui nous livrent les secrets de son blond si lumineux.

    La longue chevelure blonde de Julie Taton fait rêver. Des cheveux brillants, longs, plein de santé, on rêve de la copier. Quel est son secret ? Il y a quelque temps, la belle a poussé les portes de l’Académie L’Oréal Professionnel. Après avoir passé quelques jours au soleil, elle voulait plus de brillance, de douceur et de souplesse dans ses cheveux. Vêtue d’un costume aux allures Yves Saint Laurent, Julie Taton a, aux dires des personnes présentes, « illuminé de son sourire l’Académie ». Là, elle a confié sa belle chevelure aux pros qui la connaissent bien et qui ont pris soin de ses beaux cheveux blonds clairs. Adrien Coelho, coiffeur, connaît ses goûts, sait qu’elle apprécie les looks naturels et qu’elle veille aux soins apportés à ses cheveux. « Dès que mon coiffeur arrive, c’est un peu un moment de détente et de bonheur », confie l’animatrice. 

    Loreal professionnel 9.jpg

    « Au niveau du style, Julie souhaitait avant tout un résultat brillant, soigné et agréable au toucher », explique Adrien Coelho. « Je lui ai suggéré un brushing soin Steampod (NDLR : il s’agit d’un fer à lisser vapeur). J’ai décidé de coiffer Julie de jolies boucles doréesà l’aide du Steampod. Pour renforcer le cheveu, j’ai fini le coiffage en appliquant l’huile Mythic Oil sur les pointes. En plus, Julie est une grande fan des huiles, particulièrement de Mythic Oil parce que cette huile n’est pas grasse du tout », ajoute-t-il. Et la couleur ? D’où vient ce blond si lumineux ? On sait désormais que le coloriste lui a suggéré quelques mèches de mise en lumière Dialight pour donner de l’éclat. « Le soleil a desséché et rendu la couleur de ses cheveux trop chaude », note Jean-Philippe Beaup, expert en coloration.  « La coloration Dialight a permis de neutraliser les reflets jaunes pour une couleur plus beige, plus brillante et plus naturelle ». Le secret ? Le coiffeur a mélangé deux nuances Dialight : le 10,13 et le 9,01. Alors, si vous voulez le blond de Julie Taton, vous savez ce qu’il vous reste à demander à votre coiffeur… (Crédit-photos : L'Oréal Professionnel). 

    LOreal Professionnel 1.jpg

    Pin it! Catégories : Les cheveux, Les égéries
  • Viktor & Rolf sur la route du succès

     

    Viktor & Rolf 1.jpg

    Le duo de stylistes néerlandais sort son nouveau parfum, Bonbon, un floriental boisé  gourmand, délicieux et intense, aux accents fruités, pétillants et floraux. L’occasion pour nous d’interroger le duo sur sa conception du luxe mais aussi sur sa nouvelle fragrance très acidulée à qui on souhaite le même succès que celui de Flowerbomb.

    C’est quoi votre définition du luxe?

    Quand nous pensons à Bonbon, avant tout, ce qui nous vient, ce n’est pas seulement la qualité mais aussi la fantaisie personnelle qui va avec. C’est ça le luxe car cela vous fait sentir que vous êtes unique. La femme Bonbon veut se faire plaisir. Ce parfum est pour elle.

    Quelle fantaisie avez-vous apportée dans ce parfum?

    Il y a un aspect surréaliste dans tout le projet. Nous avons voulu utiliser le noeud comme symbole de notre travail.  Nous aimons beaucoup l’idée d’un noeud peint à même la peau qui suggère que la fille est habillée alors qu’elle est nue. Il y a quelque chose d’érotique là derrière mais aussi de très chic. Rendre un noeud très érotique, c’est genial.

    Que représente le noeud pour vous?

    Nous avons toujours utilisé les noeuds comme éléments dans nos designs. Un noeud a tellement de connotations. C’est un élément de décoration, il est féminin aussi, symbole de la couture mais c’est aussi quelque chose qui ressemble à un cadeau. C’est pour cela que nous avons trouvé qu’il serait parfait pour notre fragrance.

    Qu’est-ce que Bonbon évoque pour vous?

    C’est un parfum “je me sens bien”. Nous avons voulu voir jusqu’à quel point nous pouvions être doux, sucré, c’est la raison pour laquelle nous avons pensé au caramel. Il y a aussi quelque chose qui rappelle le beurre et le sucre. Nous voulons toujours transmettre un message positif à travers nos fragrances.

    Quelle est la différence entre vos parfums?

    Nous apprécions le fait que Flowerbomb soit un parfum très gourmand. Logiquement, pour Bonbon, nous aurions dû aller vers quelque chose de plus frais. Or, nous l’avons poussé à l’extrême pour voir jusqu’où il pouvait être gourmand. Cela a bien marché et maintenant, quand vous sentez Flowerbomb après Bonbon, il a l’air frais. Presque vert en comparaison.

    Tour ce que vous faites est très conceptuel. Comment avez-vous travaillé cette nouvelle fragrance?

    De la même manière que pour Flowerbomb. Nous concevons tous nos projets nous-mêmes. Nous travaillons à la manière de la série “Mad Men”, avec une présentation professionnelle. Face à l’équipe, nous disons : “Voici le nom, la bouteille, voilà pourquoi nous l’avons conçu comme ça …”. Cela a pris 2 ans.

    A quelle femme pensiez-vous en créant ce parfum?

    Une femme qui comprend notre vision et notre concept. On n’a pas vraiment un profil-type ou un modèle en tête. Pour la campagne de publicité, nous voulions un top nu et peint. Il nous fallait donc un modèle bien précis, une certaine expression.

                                                                                     E.D. (Crédit-photos : Viktor & Rolf)

    ----------------------------------------------------

    Qui sont-ils ?

    Viktor Horsting et Rolf Snoeren, plus connus sous le nom Viktor & Rolf, sont un duo de stylistes néerlandais. Ils ont créé leur marque en 1993, après avoir gagné un concours à Hyères. Leur premier show dans la mode remonte à 1998.  Ils ont ouvert leur première boutique, à Paris, l’an passé.  Le duo fait aussi dans les parfums. Leur premier parfum, Flowerbomb, remonte à 2004. Il a depuis remporté de nombreux prix dont celui de meilleur parfum. On attend de voir si Bonbon rencontrera le même succès…

    Pin it! Catégories : Fashion, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Chris Pine : "Le parfum dit beaucoup à propos d'une personne"

    Crédit-photo B. Lacombe for Giorgio Armani.jpg

    L’acteur américain Chris Pine, 34 ans, est le nouveau visage des parfums Armani Code de Giorgio Armani. Celui qui a incarné le Capitaine Kirk dans Star Trek et récemment joué avec Jennifer Aniston et Kevin Spacey se confie à propos de l’élégance et de son nouveau rôle d’égérie.

    Pourquoi choisissez-vous de vous habiller en Giorgio Armani pour aller sur tapis rouge?

    Il y a de l’élégance dans les vêtements de Monsieur Armani. La coupe est classique, le travail est superbe. Il y a une attention incroyable portée aux détails et un respect pour l’histoire de la marque. Vous n’avez pas l’impression qu’Armani a besoin de suivre les tendances des saisons. C’est plutôt lui qui donne une vision singulière de la mode. Il a la confiance d’un artiste qui connaît ses vêtements, maintenant et comment ils seront dans 50 ans.

    Quelles sont les valeurs de l’homme d’aujourd’hui?

    L’intégrité et la générosité de l’esprit. L’élégance n’est pas uniquement liée aux vêtements que vous portez. Elle a plus à voir avec la manière dont vous vous comportez en société.

    C’est quoi la séduction pour vous?

    Je pense que c’est comprendre l’autre personne. Un désir de comprendre ce qu’elle veut et ce qui la rendrait heureuse.

    Que ne feriez-vous jamais pour séduire une femme?

    En faire trop pour impressionner.

    Qu’est-ce qui vous attire chez une femme et qu’est-ce qui vous fait fuir?

    La confiance et l’humour et certainement pas l’arrogance.

    C’est quoi l’arme fatale d’un homme?

    C’est une question difficile. L’intelligence et la capacité à rire de soi-même.

    Votre conception de l’élégance?

    La confiance, la simplicité, le travail. Le travail des détails qui peuvent être appréciés par les connaisseurs et qui ne sont pas tape-à-l’oeil.

    Le Chris Pine qu’on voit dans la campagne, c’est le vrai ou c’est l’acteur?

    Comme dans toute performance, il y a un peu des deux, je suppose. Le directeur du film et moi avions l’idée d’un gentleman, sortant d’un hôtel par une porte tournante et qui tombe sur une femme extraordinaire. Mais la caméra est une chose incroyable qui capture inévitablement ce que vous êtes à un moment précis. Brigitte Lacombe qui a fait les portraits a la capacité de créer un environnement calme et paisible dans lequel  je me sentais bien, comme à la maison.

    Armani_Code_Ultimate - copie.jpg

     

    Qu’est-ce qui vous a le plus plu dans le shooting?

    La meilleure chose, c’est cette opportunité de travailler avec de tels artistes. Je portais des vêtements Armani, j’étais dirigé par Andrew Dominik, pris en photo par Darius Khondji et j’ai eu la chance de parler photo avec Brigitte Lacombe.

    C’est quoi la différence entre travailler pour un film et pour une campagne publicitaire ?

    Probablement la vitesse de travail. Un film peut prendre entre 1 et 6 mois, en fonction de la taille. Ici, on a juste eu deux jours. Andrew et son équipe avaient tout préparé et ils savaient ce qu’ils voulaient. Mais comme c’était un long format, nous devions raconter une histoire. Vous jouez un personnage et racontez une histoire du mieux que vous pouvez.

    Vous avez tourné à Los Angeles. En quoi est-ce que cela vous a permis de faire quelque chose de différent?

    J’aime L.A. et la diversité qu’elle offre. C’est un melting pot culturel. Cette ville a appelé des gens qui cherchaient à se réinventer eux-mêmes. C’est cet esprit d’invention et de réinvention qui laisse inévitablement des traces dans le film.

    En général, quelle relation entretenez-vous avec votre parfum? Aimez-vous en porter et en changer souvent ou pas?

    Les fragrances, tout comme les vêtements, disent beaucoup à propos d’une personne. Cela fait partie de la manière avec laquelle la personne se présente au monde. Je suis assez spécial. Quand je trouve quelque chose que j’aime, je le garde. En matière de parfum, pour moi, le moins est le mieux.

    Vous êtes un acteur en vue, à Hollywood, avec des distinctions particulières (une des stars les mieux habillées par le magazine GQ ou un des hommes les plus sexy selon People Magazine). Comment vivez-vous cette notoriété grandissante?

    J’apprécie autant que possible.  J’en ris aussi et je prends soin de me rappeler à quel point j’ai de la chance. J’ai une belle famille et de super amis.

    2014 sera une belle année pour vous avec Jack Ryan: Shadow Recruit, Stretch, Into the Woods et Horrible Bosses. Quels sont vos projets?

    C’est une belle année et j’ai eu de la chance de travailler avec des gens talentueux. Il y a effectivement “Into the Woods” de Rob Marshall avec notamment Meryl Streep, Johnny Depp et Emily Blunt. J’ai joué avec Kevin Costner et embrassé la belle Keira Knightly. J’ai achevé Horrible Bosses 2 avec Jason Bateman, Jason Sudekis, Charlie Day, Jennifer Aniston, Jamie Foxx, et Christophe Waltz. Et j’ai eu la chance de travailler à nouveau avec mon bon ami Joe Carnahan sur un thriller comique dingue, Stretch.

     

                                                                                              L.B. (Crédit-photos : B. Lacombe pour Giorgio Armani pour le portrait et Giorgio Armani pour le flacon).

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Nos amies les stars, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • A shopper avant la fin des soldes !

    IKKS.jpg

    Les soldes, c’est l’occasion d’acheter des petites pièces indémodables qu’on n’aura aucun mal à ressortir de la garde-robe en diverses occasions.

    La mode est un éternel recommencement. D’où l’intérêt de profiter des soldes pour investir dans des indémodables à prix tout mini. Prenez la petite robe noire en dentelle : en guipure ou en broderie, elle a été la star des défilés. Dans notre garde-robe, elle restera une valeur sûre qu’on dégainera aux belles occasions.  Côté robe, si on trouve une bonne affaire et si on a le corps qui va avec, on s’offre également la petite robe noire façon années ’80 : en jersey, par exemple, elle s’accessoirise à merveille avec une petite veste en cuir et des talons.

    A propos de cuir, les fins de soldes sont souvent une belle occasion de s’offrir une petite veste en cuir, façon blouson de motard. D’autant que c’est une pièce généralement chère et que c’est le moment de se l’approprier.

    Toujours du côté des vêtements, on craque pour une pièce couleur « nude » : il y a plusieurs saisons que le « nude » (ton clair tendant vers le chair) est à la mode et il risque de le rester longtemps. C’est donc le moment de choisir un top ou une petite robe en satin qui se fera une place de choix dans notre dressing. Autre pièce à « shopper » d’urgence : le vêtement avec un imprimé. Lui aussi star des podiums, il  sera présent dans nos penderies.

    Enfin, si on a un peu de budget, on s’offre de la lingerie (on en a toujours besoin !), une chemise blanche (idéale en été comme en hiver), un trench (de qualité, il est la pièce qu’on voit d’emblée), une petite veste en jean, un jean (utile en toutes saisons) et un sac passe-partout.  (Crédit-photo : IKKS).                                                                             

    Pin it! Catégories : Tout nouveau tout chaud