• Azzaro met une touche d'Amérique du Sud dans ses parfums

    APHSUM14_EDT100+PACK.jpg

    Azzaro pour homme et Chrome se réinventent pour cet été. Les parfums Azzaro s'offrent en effet une petite touche exotique d'Amérique du Sud pour 2 éditions limitées disponibles à partir d'avril. Azzaro pour Homme, tout d'abord, dans sa version estivale, part à la découverte des senteurs typiques sud-américaines : cardamome du Guatemala, fève tonka du Vénézuela ou encore fumée du bois de Gaïac du Paraguay. Quant à Chrome, il arrive, cet été, dans une version citrus aquatique boisé. Notons que les flacons ont aussi été relookés "été" par l'artiste Takeshi. Prix de vente conseillé : 69 euros pour 100 ml. (Crédit-photos : Azzaro). 

    CHRSUM14_EDT100 - copie.jpg

    Pin it! Catégories : Les parfums, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • Laetitita Casta : "Les femmes ont confiance en elles quand elles sont aimées"

    Loreal 2.jpg

    Le top français est le visage de deux nouveaux lancements beauté chez L’Oréal Paris. L’occasion pour nous de l’interroger sur ses rituels beauté et sur son rôle d’ambassadrice de la beauté.

    Que signifie pour vous le slogan de L’Oréal Paris « Parce que je le vaux bien » ?

    C’est une ode à la confiance en soi et à l’estime de soi ! Cela signifie que les femmes peuvent s’affirmer, s’accepter telles qu’elles sont et se permettre d’être ce qu’elles sont vraiment. C’est aussi, pour moi, une source de fierté de travailler pour eux depuis 13 ans.

    Qu’est-ce que ça vous fait d’être égérie de cette marque ?

    C’est une grande chance de travailler avec les meilleurs maquilleurs et coiffeurs. C’est aussi un grand plaisir de travailler avec une équipe créative qui procure un look frais et moderne à la beauté et aux femmes.

    D’après vous, comment la beauté change-t-elle la vie des femmes ?

    Les femmes ont davantage confiance en elles quand elles se sentent belles, aimées et désirées. La beauté, ce n’est pas un artifice. C’est plutôt s’affirmer soi-même. Se sentir belle est essentiel pour une artiste. 

    Loreal 5.jpg

    Personnellement, qu’est-ce qui vous donne confiance en vous ?

    La confiance en soi se développe avec le temps et avec l’expérience. Etre entourée de gens que j’aime et de ma famille me pousse à aller de l’avant et à accepter toute une série de projets, même les plus fous.

    Quel message voudriez-vous faire passer aux jeunes filles ?

    Profitez de votre féminité, restez vous-même et fière de ce que vous êtes.

     

                                                                                     E.D. (Crédit-photos : L'Oréal Paris).

     

     Mannequin, actrice et maman comblée 

    Elle incarne aussi la gamme Fibralogy d'Elsève.jpg

     

    Actrice et mannequin de 35 ans, Laetitia commence à défiler à l’âge de 15 ans pour Jean-Paul Gaultier. Depuis, sa carrière a été jalonnée de nombreux succès tant personnels (3 beaux enfants) que professionnels (muse de nombreux couturiers dont Yves Saint Laurent et les Italiens Dolce&Gabbana, elle fit aussi une foule de covers de magazines prestigieux dont Rolling Stone). Mannequin pour Victoria’s Secret, elle est également actrice. On l’a vue au cinéma, à la télé et au théâtre. Plus récemment, on l’a même vue en meneuse de revue pour l’ouverture du festival de San Remo. Chez L’Oréal Paris, elle représente actuellement le mascara « So Couture » et la gamme de soins capillaires Fibralogy pour Elsève. 

    Loreal 7.jpg

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les cheveux, Les égéries
  • Kirsten Dunst : "Les cheveux en disent long sur un personnage"

    KD_WILD_STYLERS.jpg

    Kirsten Dunst, une des actrices américaines les plus talentueuses de sa générattion, lauréate du Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes en 2011 pour son éblouissante interprétation dans « Melancholia » de Lars von Trier, devient égérie pour L’Oréal Professionnel. Elle est le visage (ou plutôt la crinière puisqu’il s’agit de produits capillaires) de plusieurs lancements stratégiques de la marque. L’occasion d’interroger la belle blonde sur ses secrets de beauté et son actu cinéma.

    Cette année, la belle américaine incarnera 3 lancements clés pour L’Oréal Professionnel, à savoir Wild Stylers by Tecni.Art (une ligne de styling), Beach Waves (un service inédit de styling durable en salon pour créer un style after beach qui dure plusieurs semaines) et Absolut Repair Lipidium (inspiré du Brésil, pour réparer en salon, les dommages capillaires).

    Pour L’Oréal Professionnel, ce choix semblait une évidence. «Kirsten Dunst affiche une beauté éternelle. C’est une femme très moderne, qui entretient un lien étroit avec la mode. Elle est dotée d’une forte personnalité. Son grand professionnalisme et son aspiration à l’excellence font de Kirsten l’une des actrices les plus talentueuses qu’il m’ait été donné de rencontrer. Elle dispose des atouts parfaits pour incarner les valeurs de L’Oréal Professionnel» affirme Anne-Laure Lecerf, Directrice Générale Internationale de L’Oréal Professionnel. De son côté, la fiancée de Spider Man ne tarit pas d’éloge sur la marque…

    Kirsten, que représente L’Oréal Professionnel pour vous?

    L’Oréal Professionnel est une marque dont je me sens proche depuis toujours. Quand je vais chez un coiffeur, il me fait des colorations, des coiffures et des looks différents. L’Oréal Professionnel évolue toujours avec les dernières tendances et la mode. C’est une marque accessible pour toutes les femmes.

    Il s’agit de votre premier partenariat avec une marque de cosmétiques. Pourquoi avoir choisi une marque professionnelle ?

    La marque entretient des liens étroits avec la mode. J’aime son audace et son innovation constante au service de nouveaux services et produits professionnels, permettant aux coiffeurs de créer les looks les plus tendances.

    Qu’est-il important de faire pour prendre soin de ses cheveux ?

    Absolut Repair Lipidium est un service en salon qui répare vos cheveux instantanément. Etant actrice, c’est exactement ce qu’il me faut parce que je veux que mes cheveux retrouvent leur splendeur après les brushings à répétition et les décolorations. C’est le protocole qui répare ces dommages.

    Quelle relation entretenez-vous avec vos cheveux ?

    Les cheveux sont une partie essentielle chez les femmes qui évoluent avec la mode et qui aiment changer de look. Comme je suis actrice, je change souvent ma coupe et ma couleur donc c’est très important pour moi.

    Quels soins quotidiens apportez-vous à vos cheveux et comment vous coiffez-vous ?

    J’applique de l’huile sur mes cheveux et je les laisse sécher naturellement. Parfois je les entortille pour qu’ils ondulent tout en séchant.   

    Quels sont vos produits L’Oréal Professionnel préférés ?

    J’aime vraiment Absolut Repair Lipidium, qui marche très bien, Mythic Oil et le spray Beach Waves. 

    Au cours de votre carrière, vous avez eu différentes coiffures et couleurs de cheveux : blonds rouges, platine, longs, courts, attachés. Les cheveux font-ils partie intégrante de votre transformation lorsque vous prenez possession d’un nouveau rôle ?

    Tout à fait ! Les cheveux en disent long sur un personnage, ce qu’il a vécu ou est en train de vivre. Pour « Melancholia », on m’a coupé une mèche de cheveux à l’arrière du crâne pour faire comme si mon personnage s’était coupé les cheveux lui-même et avait raté son geste. 

    Vos cheveux sont colorés ?

    Je fais des balayages. J’aime les mèches d’un blond très clair parce que ça se remarque. 

    Effet sauvage assuré.jpg

    Etes-vous fidèle à un coiffeur en particulier ?

    Pour ce qui est des coupes oui mais, pour les couleurs, j’aime la diversité donc je change souvent de coloriste.  

    Aimez-vous vous amuser avec vos cheveux ?

    J’ose plus lorsque je suis en tournage ou que je participe à un événement car je pense que les coiffeurs savent ce qu’ils font et que ce sont eux les professionnels.   

    Vos cheveux vous aident-ils à avoir plus confiance en vous ? Comment ?

    Les cheveux délimitent le visage. Ainsi, avec une couleur et une coupe réussie,  vous prenez confiance en vous et vous vous sentez plus belle.

     

                                                                                     E.D. (Crédit-photos : L'Oréal Professionnel).

     

    KD_BEACH_WAVES.jpg

    « La crème solaire ? Je l’utilise quotidiennement ! »

     

    Pourriez-vous nous en dire plus sur vos soins quotidiens ?

    Pour mon visage, j’utilise un sérum, une crème et une crème solaire teintée. Pour mes cheveux, j’applique une huile lorsqu’ils sont humides et les laisse sécher naturellement.

    Quelle est votre règle d’or en matière de beauté ?

    La crème de protection solaire fait partie des produits que j’utilise quotidiennement.

    En mode, quel est votre style préféré ?

    J’aime les tenues sobres, bien assorties mais qui ne demandent pas d’effort particulier. 

    Vous avez porté les créations des plus grands couturiers. Qui sont, pour vous, les couturiers les plus emblématiques ?

    Certaines de mes robes préférées ont été dessinées par Chanel, Chloé, Lacroix et Rodarte.

    On vous aperçoit régulièrement pendant la Fashion Week à New-York, Londres ou Paris. Dans quelle mesure la mode est-elle importante à vos yeux ?

    J’aime être inspirée par des belles choses. Avoir l’opportunité d’assister aux semaines de la mode me permet d’admirer le travail des designers, leur créativité et la façon dont ils expriment la beauté à travers leurs créations. 

    Fixation assurée.jpg

    Pin it! Catégories : Les cheveux, Les égéries, Tout nouveau tout chaud
  • Karl Lagerfeld : "Ce qui m'inspire? Moi-même !"

     

    autoportrait.jpg

    Le génial styliste allemand lance deux nouveaux parfums. Pas avare de bons mots (« Le parfum, c'est la fashion for the nose »), il évoque avec nous ses sources d’inspiration mais aussi la campagne très sexy qui met en scène ses mannequins fétiches.

    « J'aime les parfums. J'en ai fait par le passé et je suis heureux d'en sortir de nouveaux aujourd'hui. J'aime les parfums de femme. J’aime les parfums d'homme : ils rendent la vie plus belle. Le parfum, c'est la fashion for the nose  (NDLR : le parfum, c’est la mode pour le nez) », explique le Kaiser qui n’est pas peu fier de ses nouvelles fragrances.

    L'eau de parfum Karl Lagerfeld pour Femme et l'eau de toilette Karl Lagerfeld pour Homme concentrent les codes fétiches du créateur : belles matières, choix du noir et du blanc, élégance du design, modernité du métal…

    Dans cet esprit, les parfumeurs Christine Nagel et Serge Majoullier ont composé un élégant floral vert pour l'eau de parfum Karl Lagerfeld pour Femme. Pour l'eau de toilette Karl Lagerfeld pour Homme, le nez Jean-Christophe Hérault s'est appuyé sur une fougère aromatique.

    Notons que le créateur a souhaité un flacon synonyme de bel objet, à la fois massif et épuré. Le pavé de verre transparent pour l'eau de parfum féminine et le flacon de verre noir pour l'eau de toilette masculine affichent donc une géométrie parfaite, le flanc frappé du nom Karl Lagerfeld en lettres argent. 

    Bouteille femme.jpg

    Pour l'incarner, le créateur a choisi deux de ses mannequins fétiches, Kati Neischer et Baptiste Giabiconi. Photographe reconnu, il a évidemment shooté cette campagne, qu'il a voulue en noir et blanc. Torses nus, enlacés, les deux tops ne font qu'un, Kati s'accrochant à la peau de Baptise de ses mains gantées de mitaines cloutées… comme celles qui ne quittent jamais Karl Lagerfeld.

    Comment vous sentez-vous avec ce lancement de nouveaux parfums, en duo ?

    J’aime les fragrances. C’est quelque chose que j’ai fait par le passé et que je suis heureux de faire de nouveaux dans de bonnes conditions. Je suis opposé à l’idée de faire trop de choses en même temps mais faire une chose pour homme et une pour femme, c’est une histoire différente. Je pense qu’il n’est pas nécessaire d’attendre 6 mois ou un an avant de sortir une autre fragrance.  Le gros marché, c’est celui des femmes même si, aujourd’hui, le marché pour hommes devient aussi important. 

    Bouteille homme.jpg

    La campagne est sensuelle. Comment l’avez-vous imaginée ?

    Je voulais que la photo soit sensuelle car la fragrance est sensuelle. Vous ne l’utilisez pas juste pour sentir bon mais bien pour sentir “beau”.

    Quels sont les liens entre la mode et les parfums? L’inspiration derrière de nouvelles fragrances?

    Aujourd’hui, la mode, ce n’est pas juste des vêtements. Cela doit être un tout. C’est important, dans l’univers d’un label, d’avoir un parfum. Je pense que les parfums sont aussi importants que les vêtements. C’est ce qui est nouveau pour votre peau.

    D’où vient votre inspiration pour créer les flacons?

    C’est high tech et classique en même temps. C’est un mélange des deux, c’est la raison pour laquelle je pense que c’était le bon moment pour le lancement.

    Que représente le parfum dans votre vie?

    Je ne peux pas imaginer un jour sans toutes ces fragrances parce que c’est comme se laver le visage. Ne pas avoir une odeur agréable, c’est impoli. Un parfum, c’est la mode pour le nez.

    Avez-vous un rituel parfumé?

    J’adore mettre des surdoses parce que je ne les sens pas personnellement donc, parfois, j’ai tendance à en mettre trop. Pas sur ma peau mais bien sur un vêtement ou une serviette.

    Quelles odeurs aimez-vous?

    J’adore l’iris. J’aime des notes de cuir et de fruit et même de tabac meme si je ne suis pas fumeur. Ce que je n’aime pas, c’est quelque chose de basique comme la rose. Il y a tellement de parfums qui en contiennent…

    Votre meilleur souvenir lié à une senteur?

    Le meilleur souvenir que j’ai est en rapport avec mon enfance mais là, il faudrait que je parle d’autres marques et je ne suis pas là pour faire leur promotion.

    Comment avez-vous choisi vos mannequins pour la campagne?  

    J’ai choisi Baptiste et Katie. Nous avions besoin d’un garçon et d’une fille. Je pense qu’ils sont parfaits pour ce que je voulais représenter. Ils ne sont pas un second choix. 

    Durant le shooting.jpg

    Qu’est-ce qui vous inspire en général?

    Vous voulez que je paraisse prétentieux? Moi-même. J’ai peur que mon “moi” rencontre mon goût, ma manière de voir les choses.

    Quel est, selon le vous, LE vêtement qu’une femme doit avoir?

    Je pense qu’il est important d’avoir un jeans,  un beau top et une veste. C’est ce dont tout le monde a besoin, qu’on soit homme ou femme, jeune ou vieux.

     

                                                                                     E.D.

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • Découvrez le coffret cadeau pour bébé

    Coffret-Musti-gris-__claircie-1.jpg

    Envie d’offrir un cadeau original à Bébé qui change des pyjamas et autres grenouillères ? Mustela lance sa petite maison Musti composée d’une Eau de soin Musti et d‘une adorable peluche.

    L’Eau de soin Musti, parfume délicatement la peau de bébé dès la naissance. Avec ses extraits de bleuet et de tilleul, ce délicieux parfum est spécifiquement formulé pour la peau sensible des bébés. Il adoucit, rafraichit et parfume délicatement leur peau. De plus, le parfum favorise l’éveil sensoriel des tout-petits.

    Pour le côté câlin du coffret, une peluche Musti vient compléter ce joli coffret. Décliné en rose ou en gris, le coffret est disponible en pharmacie au prix de 21,31 €.

    Pin it!
  • Evocure, une nouvelle marque de cosmétiques belge

    4E9D18E4-4D32-44A7-A19A-C3DDF36E8C53.png

    La marque de cosmétique Evocure a vu le jour à Bruxelles l’an passé. Les produits de la gamme ont tous un point commun: ils ont été conçus à partir des principes actifs les plus avancés avec l’ambition d'obtenir des résultats rajeunissants, visibles et durables.

    Outre la forte concentration de principes actifs, quel est leur secret? Les facteurs de croissance cellulaire (EGF), une protéine naturellement présente dans la peau qui stimule le renouvellement cellulaire et la production de collagène et d'élastine, dont la concentration diminue avec l’âge.

    Avec seulement 11 ingrédients dont cette puissante molécule (contre 50 à 70 actifs dans un produit pour le visage traditionnel), l'Anti Age EGF Sérum promet des résultats sur les rides, les taches et cicatrices et ce en 6 semaines de traitement.

    Les produits de la gamme Evocure sont commercialisés dans les magasins iU et dans une sélection de pharmacies. Il est également possible d'acheter les produits sur le site Internet de la marque: www.evocure.com.

     

    Pin it! Catégories : Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • Giorgio Armani : "Un parfum, c'est l'incarnation d'une émotion"

    Giorgio Armani by Julian BROAD (c) - copie.jpgAlors que la Fashion Week de Paris bat son plein, le célèbre couturier italien Giorgio Armani (qui fêtera ses 80 ans cet été) lance un nouveau parfum masculin, Eau d’Arômes, qui complète une trilogie de parfums masculins, chers à la marque. L’occasion pour nous d’interroger le maestro sur sa conception du style et de la créativité…

    On a connu l’Eau pour Homme, le premier parfum masculin de Giorgio Armani que le créateur a créé en 1984 pour en faire l’interprétation olfactive de la veste Armani, déstructurée, fluide, intemporelle et chicissime.

    L’an passé, il y  a eu l’Eau de Nuit, l’expression festive de la veste de soirée : le smoking noir bleu nuit, une teinte chère au couturier.

    Et voici que le maestro nous présente aujourd’hui sa troisième fragrance de la nouvelle trilogie Armani, l’Eau d’Arômes, qui révèle une autre facette du parfum original, un chic décontracté inspiré par cette même veste fluide version lin.

    Monsieur Armani, l’Eau pour Homme était votre tout premier parfum. Qu’est-ce qui vous a amené à créer des parfums ?

    Il était naturel d’imaginer un parfum pour le nouvel homme que j’ai défini, physique, dynamique, avec des vêtements plus libres. La composition est originale, bien que basée sur des éléments classiques.  J’adore créer quelque chose de nouveau à partir d’éléments traditionnels, que ce soit dans la mode ou en parfumerie. L’univers des fragrances m’offre un mode d’expression qui m’intéresse particulièrement. Un parfum ajoute une touche finale à toutes les tenues, c’est à la fois la première et la dernière impression laissée par une personne.

     

    Quelle a été votre source d’inspiration pour le flacon ? Giorgio Armani 1.jpg

    Ma carrière a débuté avec la veste déconstruite, qui a marqué un tournant dans l’histoire du costume masculin, la façon de s’habiller. Pour le flacon, j’ai voulu créer un objet qui soit un écho visuel de mon style, avec la force que peuvent avoir les objets les plus simples. Il évoque celle de cette veste qui, dès qu’on la porte, vous appartient, fait partie de vous. Aujourd’hui, le flacon a été revisité, modernisé, comme un grand classique auquel d’infimes changements apportent un aspect contemporain.

     

    La veste fluide fait pleinement partie de votre histoire, de votre univers. De quoi vous étiez-vous inspiré pour cette création ?

     

    De tout ce qui m’inspire encore aujourd’hui, observer le monde qui m’entoure, internaliser ces changements et tenter de répondre aux nouveaux besoins. Auparavant, les vêtements proposés en magasin étaient formels, très construits, et ne correspondaient pas à la façon dont les hommes avaient changé. J’ai souhaité leur apporter de la liberté sans sacrifier pour autant l’élégance.

     

    Quelle a été votre source d’inspiration pour ce parfum ?

    Un parfum est l’incarnation d’une émotion. J’ai songé à la campagne italienne, aux vergers de fruits frais et acidulés, aux champs de lavande, à la chaleur du soleil… Des éléments classiques qui se marient dans un nouvel équilibre olfactif. Eau d'Arômes.jpg

     

    Après toutes ces années, vous êtes le visage de ce parfum. Pourquoi ?

     

    J’ai toujours incarné le style Armani, son esprit. Cette fois-ci, j’ai voulu m’impliquer physiquement. Eau pour Homme était mon premier parfum pour homme, il épouse de très près ma vision : quelque chose d’innovant sur une base classique. Tout comme la veste, c’est mon style, concentré dans un flacon. Ça me représente à la perfection. C’est la raison pour laquelle je déclare : « It’s mine » dans la publicité. Aujourd’hui, un nouveau mode de communication apparaît, et c’est ma façon de m’adresser au public, directement, sans filtres.

     

                                                                                            E.D. (Crédit-photos : Julian Broad pour la photo de Giorgio Armani et Giorgio Armani pour les photos des flacons). 

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Nos amis les hommes, Tout nouveau tout chaud
  • Les confidences beauté de Lily Collins

    LANC‚ME_Lily_Collins_PR_Portraits_10 Copyright Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2014 - copie.jpg

    La jeune actrice Lily Collins, la fille du chanteur Phil Collins, est la nouvelle égérie de Lancôme. Elle sera sous peu le visage du maquillage printemps de la marque, French Ballerine. L’occasion de la questioner sur ses ambitions, sa famille mais aussi ses rituels beauté et son actualité cinema.

    Qu’est-ce qui vous a fait accepter de devenir ambassadrice Lancôme et de vous lier pour la première fois à une marque de cosmétiques ?

    Comment aurais-je pu refuser ? Je n’aurais jamais cru qu’une marque comme Lancôme me proposerait de devenir son égérie ! J’en ai rêvé pendant si longtemps sans y croire vraiment, et ça s’est passé si rapidement et naturellement que je vais devoir me pincer quand je verrai mon visage dans les aéroports…

    Qu’est-ce qui, selon vous, a séduit Lancôme ?

    Même si mon style change, je crois que je reste toujours fidèle à ce que je ressens, à ce que je suis… J’aime la vie, j’aime ce que je fais, et quand je souris, que ce soit sous les projecteurs ou dans ma vie personnelle, c’est toujours sincère et vrai. J’aime me dire qu’ils ont vu en moi cette joie intérieure, et les constantes de mon allure : cette idée d’un chic classique, quoi que je porte et où que je sois.

    Qu’est-ce que cette marque représente pour vous ?

    La classe, l’élégance. Et la grâce, bien sûr. Mais aussi une beauté qui vient de l’intérieur. Les yeux de Julia Roberts dans le film « La Vie est Belle », son sourire… On sent que ça vient de loin. Pour moi, c’est ce qu’encourage Lancôme chez chaque femme : faire jaillir la beauté intérieure en y ajoutant un petit éclat supplémentaire. 

    LANC‚ME_Lily_Collins_PR_Portraits_22 Copyright Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2014 - copie.jpg

    Comment voyez-vous la femme Lancôme ?

    Les femmes qui représentent Lancôme, Julia Roberts, Kate Winslet, Penelope Cruz…, sont toutes gracieuses, élégantes et classiques. J’ai eu la chance de travailler avec Julia, qui est avant tout une femme et une mère fabuleuse, en plus d’être une actrice incroyable. Être associée à ces personnalités, pour moi, c’est le bonheur absolu.  

    Vous avez commencé à jouer très jeune. Cela a-t-il aiguisé votre rapport à la beauté ?

    En fait, j’ai joué dans une série en Angleterre quand j’avais deux ans, mais ensuite j’ai arrêté la comédie pendant très longtemps. Je faisais des pièces de théâtre et des comédies musicales à Los Angeles, à l’école, mais ma connaissance et mon amour de la mode et de la beauté me viennent de ma mère. Je me souviens très précisément de certaines senteurs, de certains produits qu’elle utilisait. Je me faufilais dans sa salle de bains, je la regardais se maquiller… Le monde de la beauté et de la mode ont fait partie de ma vie très tôt ; j’adorais lire des magazines, ça m’a toujours fascinée. Je voulais être créatrice de mode à un moment, et je caresse d’ailleurs encore l’idée de dessiner des vêtements un jour. J’aime chaque aspect du processus : la publicité, les couleurs, les coupes…

     

    Lancome_Dazzling_DO114_Topaze_Dore.jpg

                                                                                            L.B.

    “Ce sont les petites étrangetés qui te rendent différentes”

    Souvent comparée à Audrey Hepburn qu’elle dit beaucoup admirer, la jolie Lily a plusieurs rituels beauté qu’elle tient notamment de sa maman.

    Quels sont vos gestes beauté au quotidien ?

    Au réveil, je me passe le visage à l’eau fraiche pour me donner un coup de fouet. Et puis je vais à la gym. Pour mon dernier film, j’ai travaillé tous les jours avec un entraîneur pendant plusieurs mois, et aujourd’hui, je fais une heure de vélo, de natation ou de tapis de course chaque matin. Ensuite, après la douche, je me lave le visage avec un savon exfoliant doux, et j’applique une crème hydratante Hydra Zen car j’ai la peau plutôt sèche. Pour ce qui est du maquillage, je reste très simple : un peu de correcteur sur les rougeurs, une poudre compacte translucide très légère, du mascara Hypnôse, un petit peu de blush sur les joues, que j’applique au pinceau, un tout petit peu d’enlumineur sous les sourcils, et du gel à sourcils… Mes lèvres sont très rouges naturellement, donc en général, j’applique au doigt un rouge à lèvres nude de la gamme Rouge in Love, simplement pour atténuer un peu leur couleur naturelle.

    Au cours de la journée, je mets du baume à lèvres sans arrêt, et je remets un peu de poudre si ma peau brille. Et le soir, je me démaquille avec des lingettes, je me rince le visage avec le même gel exfoliant que le matin. Et puis j’applique généreusement de la crème !

    Vous avez beaucoup de produits de beauté ?

    J’ai beaucoup de parfums car j’en change régulièrement. Je suis aussi une grande connaisseuse de crèmes pour les mains, j’en ai des tonnes. Mais globalement, j’ai plus de maquillage que de produits de beauté. Une fois trouvés une crème hydratante et un gel nettoyant qui me conviennent, j’y suis fidèle. 

    Lancome_French_Ballerine_Vernis_in_Love_02 - copie.jpg

    Vos sourcils sont devenus votre marque de fabrique… Les avez-vous toujours eus ainsi ?

    Oh oui ! Quand j’étais plus jeune, ils me complexaient un peu, et j’ai tenté de les affiner moi-même à la pince une ou deux fois. Je me souviens d’un soir, je venais de passer deux heures dans la salle de bains à les dessiner à la pince à épiler. Au dîner, ma mère m’a dit : « Mais qu’est-ce qui cloche avec ton visage ? Tu ressembles à Groucho Marx ! » Heureusement, ils ont repoussé ! Ensuite, à l’adolescence, j’ai appris à les aimer.

    Quel est le meilleur conseil beauté que l’on vous ait jamais donné ?

    Ma mère m’a toujours dit que ce sont les petites étrangetés qui te rendent différentes et te permettent de te distinguer. C’est la base, je crois. Garder ça en tête, ça permet vraiment d’être plus tranquille.

    Qu’avez-vous toujours dans votre sac à main ?

    J’adore les grands sacs, mais le problème, c’est qu’on met plein de trucs dedans ! Pour résumer, j’ai toujours mon téléphone, des écouteurs, mon portefeuille, du baume à lèvres, un tube de crème pour les mains, un désinfectant pour les mains, un flacon de stevia (un édulcorant naturel) pour mon thé, des petits bonbons à la menthe, un bloc et un crayon (mes habitudes de journaliste), ma poudre compacte et un petit stick correcteur de teint.

    Vous voyagez beaucoup pour la promotion de vos films… Prenez-vous particulièrement soin de votre peau en avion ?

    Je bois beaucoup d’eau. Et je mets de la crème pour les mains et du baume à lèvres. En revanche, je ne me démaquille pas, et je fais l’impasse sur l’hydratant visage.

    l’éclat naturel de ma peau ! J’utilise également UV Expert pour protéger ma peau des agressions extérieures : pollution, soleil…

    Quel est votre look préféré sur le tapis rouge ?

    Je garde toujours une peau naturelle. L’autobronzant, ça n’est pas pour moi. On applique parfois un peu de blanc à l’intérieur de l’œil pour le faire ressortir, ou un peu de vaseline sur les paupières pour les rendre plus éclatantes… Je mets toujours beaucoup de mascara. Et ensuite, on met l’accent soit sur les lèvres, soit sur les yeux. Ce sont les vêtements qui décident du maquillage.

    Votre ressemblance avec Audrey Hepburn est frappante ! Est-ce quelque chose que vous cultivez ? Est-elle un modèle pour vous ?

    Je l’ai toujours adorée ! En fait, j’ai toujours été plutôt fascinée par sa personnalité, son personnage. Bien sûr, elle est sublime et iconique et je suis très honorée que l’on me compare à elle, mais je n’essaye pas du tout d’être la prochaine Audrey Hepburn. De toute façon, personne ne peut être la prochaine Audrey Hepburn !

     

    LANC‚ME_Lily_Collins_PR_Portraits_15 Copyright Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2014 - copie.jpg

     

    “J’ai toujours été ma critique la plus sévère”

    Comment était-ce de grandir à Los Angeles ?

    Je suis née en Angleterre et j’ai déménagé à Los Angeles avec ma mère quand j’avais six ans. Nous avions gardé notre maison en Angleterre, donc je faisais beaucoup d’aller/retours. Aujourd’hui, je vis à L.A., mais je me sens très européenne. Je viens de finir le tournage d’un film pour lequel j’ai dû retrouver mon accent anglais, et ça m’est revenu si naturellement, c’était comme d’être à la maison. J’adore la vie là-bas, la nourriture, la campagne anglaise… Quand j’y retourne, dans notre maison de campagne du West Sussex, je passe mes journées à lire au bord du lac et à boire du thé, sans maquillage. Il y a quelque chose de très réel là-bas.

    Vous avez été journaliste un temps…

    Quand j’ai déménagé à L.A. à six ans, je faisais du théâtre et des comédies musicales à l’école, mais pas professionnellement. J’étais très concentrée sur les cours et mes amis. Et puis au lycée, vers 16 ans, j’ai commencé le mannequinat et à écrire pour des magazines, tout en passant des auditions. Je voulais attendre d’être assez mûre, assez sûre de moi pour accepter que l’on me dise non. Mon premier film, « The Blind Side », est arrivé quand j’avais 20 ans. C’était le timing parfait.

    Vos parents vous ont-ils beaucoup encouragée ?

    Ils avaient beaucoup d’ambition pour moi, mais j’ai toujours été passionnée. Ils ne m’ont jamais forcée à rien, je gérais bien mon temps et j’arrivais à tout faire en même temps. J’ai toujours eu de très bonnes notes, et j’ai toujours été ma critique la plus sévère ; j’étais très exigeante avec moi-même. Mon père est musicien, ma mère est passionnée d’architecture et de design, nous sommes une famille d’artistes, et moi, j’ai toujours aimé jouer. Quand j’étais petite, mon père me lisait des histoires en prenant toutes sortes de drôles de voix. Je rêvais de faire pareil un jour. De construire mon histoire.

    Votre père vous a-t-il donné des conseils de carrière ?

    Principalement des trucs pour gérer ce qui se passe au moment de la sortie d’un film : ne pas lire les critiques, ne pas se concentrer sur le négatif, parce que pour une bonne critique, il y en aura trois mauvaises. « Tu fais ça pour l’amour de l’art, et tout ce qui compte, c’est de s’amuser en le faisant ». Pour ce qui est de la vie privée, on choisit ce que l’on rend public.

    Vous avez étudié le journalisme à l’University of Southern California ?

    Oui, j’ai étudié le journalisme et la communication mais je n’ai pas encore obtenu mon diplôme. Au bout de deux ans, j’ai commencé à travailler plus au cinéma et j’ai du faire une pause. J’ai envie d’y retourner pour terminer le cursus, mais je crois que je me tournerai plutôt vers l’histoire de l’art ou la littérature anglaise.

     

    LANC‚ME_Lily_Collins_PR_Portraits_27 Copyright Alexi Lubomirski for Lancìme ∏ 2014  - copie.jpg

     

    Bientôt dans “The Mortal Instruments 2”

     

    La fille de Phil Collins et de Jill Tavekman, sa seconde épouse, a 24 ans. On l’a vue dans plusieurs films ces dernières années dont “Blanche Neige”, aux côtés de Julia Roberts, “Stuck in Love”, “The English Teacher” ou encore “The Mortal Instruments” dont le deuxième volet (“La cité des cendres”) sort cette année tout comme “Love, Rosie” de Christian Ditter.  “Ce projet est très important pour moi. Je me suis même fait un tatouage à cause de ce film ! C’est une rose, avec une phrase du film : « The nature of a flower is to bloom » (« La nature d’une fleur est de fleurir »). Je joue une jeune femme Anglaise, je vieillis de dix ans au cours du film, et j’ai même un enfant. Si je devais le décrire, je dirais que c’est un mélange entre « Coup de foudre à Notting Hill », « Love Actually » et « Juno ». C’est très British, on a tourné à Dublin, c’était une équipe super jeune, une expérience genial”, explique la jeune actrice.

    Lily Collins avait débuté sa carrière à l’âge de 2 ans dans la série “Quoi de neuf docteur?”, sur BBC Series.

     (Crédit-photos : Lancôme). 

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les égéries, Tout nouveau tout chaud