• Belle malgré la crise

    Maybelline 1.jpgCrédit : Maybelline

    Votre budget beauté est devenu plus serré ? Ce n’est pas grave : belle pour moins de 50 euros, c’est possible, grâce à des soins et maquillages très pros à prix tout doux…

    C’est la crise mais on a quand même envie de rester belle et de promener une trousse de maquillage remplie de jolis petits pots au packaging attrayant. Cela tombe bien : les marques « low budget » font constamment des efforts à ce niveau-là et rivalisent d’ingéniosité pour nous proposer des soins high-tech à prix abordable : palette de fard, base de teint, lisseur minute, mascara volumateur, anti-cernes, rouges à lèvres au look de star ou encore baume gourmand pour protéger et nourrir ses lèvres. Toutes celles qui ont un budget serré y trouveront leur bonheur, d’autant que, pour 50 euros, il y a largement moyen d’avoir 2 ou 3 produits.  Pas la peine en effet de multiplier les achats inutiles. Vous cherchez le mascara qui vous fait un regard de biche ? En grandes surfaces, bon nombre de marques proposent des volumateurs et autres boosteurs de cils qui affichent un prix très correct pour un résultat qui l’est tout autant. Un teint zéro défaut avec un grain de peau affiné et des imperfections gommées ? C’est aussi possible avec les nouvelles BB et CC crèmes vendues en grand magasin. Quant au rouge à lèvres, une fois que vous aurez mis la main sur la couleur qui vous met en valeur, n’en changez plus et ne multipliez pas les achats impulsifs.

    Vichy.jpg

    Pour votre corps, pourquoi ne pas prolonger l’été avec une huile sèche qui ne ruinera pas votre budget et mettra une petit touche de soleil dans votre salle de bains ? Idem pour nos cheveux, les marques vendues en salons de coiffure proposent, elles aussi, des formules professionnelles à prix abordables. Alors, oui, direz-vous, les grandes marques de luxe proposent des emballages et autres tubes au packaging plus qu’attirant. C’est vrai mais sachez que les marques plus abordables font, elles aussi, de sérieux efforts en la matière et que l’on trouve désormais de jolis fards à paupières, par exemple, qu’on exhibe avec plaisir même s’ils nous ont coûté moins de 10 euros. 

    Exemple d’achat :

    Pour un maquillage à moins de 50 euros, je choisis :

     

    -       le baume Baby Lips de Maybelline : 3,99 euros 

    Maybelline 2.jpg

    -       une eau de teint L’Oréal Paris, 13,99 euros 

    L'Oreal Paris - copie.jpg

    -       un mascara Miss Manga : 13,99 euros 

    Loreal Paris 5.jpg

    -       un rouge à lèvres Collection Privée : 13,29 euros 

    L'Oreal Paris 2 - copie.jpg

    -       Total : 45,26 euros

     

     

    Pour prendre soin de mon corps et de mes cheveux :

     

    -       un vernis Essie : 10,99 euros 

    Essie.jpg

    -       une huile corps sèche de Garnier : 9,99 euros 

    Garnier.jpg

    -       un shampooing Redken Diamond Oil : 23 euros 

    Redken.jpg

    -       Total : 43,98 euros


                                                                                                                Laurence BRIQUET

     

     

     

    Pin it! Catégories : Le make-up, Le teint, Les cheveux, Les ongles, Les soins, Testé pour vous, Tout nouveau tout chaud
  • Miss Belgique : "On ne pouvait pas quitter notre chambre sans être suivie par la sécurité"

    551304_393006994162054_2047246539_n.jpg

    Miss Belgique a réussi à se hisser parmi les 20 finalistes du concours Miss Monde qui s’est déroulé, ce week-end, à Bali, en Indonésie. Même si elle se dit déçue par l’organisation, la jolie blonde affirme avoir vécu une expérience humaine incroyable et inoubliable, dans un pays secoué par des manifestations menées par des islamistes radicaux.

    C’est finalement Megan Young, la candidate des Philippines, qui a remporté, samedi soir, la couronne suprême de Miss Monde 2013. Après 3 semaines de préparation intense, c’est donc un moment important qu’a vécu notre miss nationale puisque Noémie a terminé dans le Top 20, à la 19e place très exactement. Une performance qui n’était plus arrivée, pour notre pays, depuis 1994.  De l’aéroport où elle attend l’avion qui va la ramener près des siens ce lundi, Noémie nous a livré ses premières impressions. « Ce voyage s'est bien terminé pour moi car je suis arrivée dans le top 20 mais malheureusement pas dans le top 10 », explique-t-elle.  Une déception donc pour la jeune fille de 20 ans qui déplore un manque de préparation pour cet événement. « Personnellement, je n'étais pas assez préparée. Les filles là-bas s'étaient préparées un mois à l'avance pour cette compétition. Je n'ai pas eu cette chance. Je suis arrivée là, j'ai vu les filles avec des talons énormes, des robes à tomber par terre et des maquillages de star. Je n'étais pas assez préparée à ce niveau mais j'ai appris là-bas. Je me suis fait des amies et j'ai demandé quelques conseils maquillage et autres. Maintenant, je sais comment m’y prendre pour Miss Univers », ajoute-t-elle un sourire dans la voix.

    Sur place, l’organisation n’a pas non plus été au top, notamment en raison des troubles dans le pays. Pour rappel, des extrémistes musulmans ont fait savoir leur désapprobation depuis plusieurs semaines quant à l’organisation de cet événement qui, selon eux, représente la pornographie. « J'ai été fortement déçue par l'organisation. On est parti ici à Bali, destination paradisiaque, et on n’a strictement rien vu du paysage ! Avec les soucis dse manifestations, ça nous a un peu gâché le séjour et quelques fois, le temps était vraiment long. On ne pouvait en effet pas quitter notre chambre sans être suivie par la sécurité », explique Miss Belgique qui se réjouit donc de retrouver sa famille et son petit ami dont elle est séparée depuis plus de 3 semaines.  Il est vrai que la miss a eu un peu le temps long sur place. Elle était en effet seule, sans la présence du comité belge. Heureusement, elle a pu compter sur le soutien de sa famille et de ses proches avec qui elle était en contact, notamment via les réseaux sociaux. Son papa a fait le déplacement et a pu la voir une fois dans les jours qui ont précédé d’élection.  « Je suis un peu déçue de ne pas avoir eu un soutien de mon organisation là-bas. Mais bon, heureusement qu’il y avait ma famille. Ma maman est d’ailleurs fâchée contre le comité car personne n'est venu. Mais bon, les mamans sont comme ça », ajoute-t-elle. « Sinon, je ne me sentais pas seule car j'avais beaucoup d'amies donc ça va». Côté rencontres, on épinglera la belle amitié qui lié désormais notre miss à Marine Lorphelin, Miss France, qui a terminé première dauphine. « Je suis super heureuse d'avoir pu emmener ma petite Belgique aussi loin et maintenant je prie pour mon amour de France. Remporte cette couronne bébé », a-t-elle en effet posté sur Facebook durant le concours, pour soutenir sa nouvelle amie.

    Prochaine étape pour Noémie ? Se préparer pour Miss Univers et faire aussi bien sinon mieux, qu’à Miss Monde.

     

                                                                                                    Laurence BRIQUET

     

     

    En route pour Miss Univers

    De retour au pays, Noémie aura peu le temps de se reposer sur ses lauriers. Elle va en effet participer, le 9 novembre prochain, au concours de Miss Univers qui se tiendra à Moscou. Quelle est la différence entre Miss Monde et Miss Univers ? Le site Missosology, un magazine web spécialisé dans les concours internationaux de Miss, explique la différence. « Miss Univers a un côté plus américain alors que Miss Monde, ce serait plutôt britannique. Ce serait un peu le café face au thé. Miss Univers serait chargé de caféine, de musique excitante et de suspense alors que Miss Monde offre une finale plus douce, comme un thé Earl Grey ».  Bref, pour ce nouveau concours qui attend notre Miss, on attend 84 candidates qui arriveront sur place entre le 20 et le 24 octobre.

                                                                                                                            L.B.

     

     

    Analyse

    Noémie, la blonde qu’on n’attendait pas

    Quand elle a été élue Miss Belgique, en janvier dernier, ce n’était pas véritablement une surprise. Tant les journalistes spécialisés que le comité et plusieurs finalistes étaient d’accord pour dire que Noémie méritait sa couronne : jolie, sportive, enjouée et dotée d’un corps aux mensurations idéales, la jeune fille avait tout pour être une jolie Miss. Rapidement pourtant, ses détracteurs ont commencé à ternir son image : « elle n’a rien dans la tête » ou « elle est futile ». Des propos qui blessent, d’autant que la jeune fille, qui a réussi une première année d’univ en médecine, est loin de l’image de Barbie que certaines de ses photos peuvent dégager. Certes, elle est jeune et cette jeunesse peut être perçue comme de l’ignorance ou de la naïveté mais, en tout cas, il faut reconnaître qu’au fil des mois, Noémie nous a… épatés. Investie dans l’humanitaire, elle a envie de faire connaître les problèmes que les plus nécessiteux rencontrent. On l’a vue au Cambodge auprès d’enfants dans le besoin, aux Restos du Cœur à distribuer des colis ou encore en Indonésie à la découverte d’un village sans eau et électricité. Sans compter que « cette jolie gourde », comme certains se plaisent à la qualifier, vient de se voir confier une émission sur Star TV. Ce week-end, elle a hissé notre pays dans le Top 20 des plus jolies filles grâce, notamment, à son investissement humanitaire. Les médisants vont donc peut-être devoir revoir leur copie à son sujet…

     

                                                                                        Laurence Briquet, journaliste

    Pin it!
  • Laetitia Casta : les secrets de sa jolie peau

    Berengère Valognes pour Story Box.jpg

    Le top français, qui également actrice, est connue pour son teint de porcelaine et sa jolie peau. Ce n’est pas pour rien qu’on la retrouve en égérie de la nouvelle gamme Sublimist de L’Oréal Paris, des soins correcteurs qui travaillent sur le grain et la qualité de la peau. L’occasion pour nous de questionner la jolie Corse sur les secrets de sa peau parfaite.

    Beaucoup de femmes de 30 ans aspirent aujourd’hui à une qualité de peau parfaite. Comment définiriez-vous une belle peau ?

    Pour moi, une belle peau est une peau lumineuse, éclatante, douce et naturelle. Mais c’est aussi la peau d’une personne qui est « bien dans sa peau », en harmonie avec elle-même et avec les autres. Je pense que la peau est le reflet de l’âme. Une belle personne rayonne. En tant qu’actrice, c’est important de mener des projets auxquels on croit, qui vous touchent intimement et résonnent en vous. La belle peau ne se limite pas à des qualités extérieures mais c’est un tout qui, je pense, traduit la manière dont une personne se réalise.

    Avez-vous des secrets pour avoir une belle peau ?

    Bien l’entretenir ! Surtout quand elle est très sollicitée comme dans mon cas, notamment par des tournages qui impliquent que ma peau soit maquillée et démaquillée, exposée en permanence. Je prends le temps qu’il faut chaque jour pour la préserver en la nettoyant et en l’hydratant au maximum. A cela, vous ajoutez un peu de joie de vivre avec les personnes qui vous sont chères et vous êtes armés pour faire ce que vous voulez.

    Vous êtes le visage du nouveau soin Sublimist. Que pensez-vous de ce produit ? 

    L'Oreal Paris 7.jpg

    En tant que comédienne, la peau parfaite est une exigence du quotidien pour affronter la caméra. Les plans serrés ne pardonnent pas. J’ai eu la chance de me rendre dans les laboratoires de fabrication de cette crème à côté de Paris et de rencontrer les chercheurs qui l’ont mise au point. J’ai été fascinée par ce que j’ai vu. Moi qui aime rester naturelle et garder un look plutôt « nude », sans artifice, je trouve que ce soin me correspond totalement.

     On retrouvera Laetitia, d’ici peu, dans le film « Les morues » de Sylvie Testud (où elle joue une escort-girl, aux côtés de Florance Foresti) mas aussi dans « Homosapiennes » d’Audrey Dana avec Vanessa Paradis et Isabelle Adjani.

    L'Oreal Paris 6.jpg

     

                                                                                                                                                                                                                                                                        L.B. (Crédit-photos : Bérengère Valognes pour Story Box pour le portrait et L'Oréal Paris pour les produits). 

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • Je prépare l'automne en douceur

    Biotherm-Blue_Therapy_02.jpg

    Même si le soleil nous gratifie de quelques rayons, l'automne est là et l'hiver approche à grands pas. Pour ne pas subir le petit coup de blues post-rentrée, on s'offre quelques pauses douceur avec des soins légers qui ont un petit air de vacances... (Crédit-photos : Biotherm, The Body Shop et Labello). 

    The Body Shop2.jpg

    Labello.jpg

    Pin it! Catégories : Les soins, Tout nouveau tout chaud
  • On veut du bleu...

    Giorgio Armani AW 13 14.jpg

    Il fait son comme-back. Qui ça? Le bleu, pardi. Pour cet automne, notre maquillage oscillera entre ciel et mer. Indigo, turquoise ou même roi et navy, vous avez l'embarras du choix. 

    Comment ne pas se louper? Pour les paupières, on privilégie une teinte foncée et un pinceau mousse. On humidifie la teinte pour l'intensifier. (Crédit-photos : Giorgio Armani, Lancôme et OPI).

    Lancome AW 13 14.jpg

    OPI AW 13 14.jpg

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les tendances, Tout nouveau tout chaud
  • Kristen Stewart : "J'aime dépasser certaines frontières"

    Kristen Stewart 1.jpg

    La jeune actrice américaine est le visage de la nouvelle campagne « Florabotanica » de Balenciaga. L’occasion pour nous de l’interroger sur son rôle d’égérie et de faire le point sur son actualité cinéma.

    Kristen Steward est le visage de Florabotanica, la fragrance signée Balenciaga avec des notes de rose, d’ambre mais aussi d’œillet et de menthe. Dans la nouvelle campagne publicitaire en noir et blanc de Craig McDean, elle apparaît le dos couvert de fleurs colorées, avec un chignon savamment coiffé-décoiffé. Une fleur parmi les fleurs…

    Qu’est-ce que la marque Balenciaga représente pour vous et que préférez-vous en elle ?

    Honnêtement, elle est évocatrice. Elle vous fait réfléchir. Elle balance entre élégance et modernité ou représente une version absolue de chaque. Ce que j’aime ! La marque, grâce à son sens de créativité très inattendu, réussit vraiment à être en avance en restant très vraie dans sa démarche artistique. J’aime aussi le fait que porter Balenciaga vous fait vous sentir unique.

    Comment définiriez-vous la femme Balenciaga ? Quel est son style ? Vous vous reconnaissez en elle ?

    Elle est libre. J’aime sa hardiesse, son assurance très séduisante. Je me reconnais quand je le porte, ce qui est important.

    Quel est votre rapport à la mode ?

    Je me sens très à l’aise avec ça. J’aime la simplicité et mon style est « casual » la plupart du temps mais j’aime aussi aller plus loin dans certaines directions. J’aime dépasser des frontières et montrer divers aspects de ma personnalité en portant certaines choses.

    Cela vous fait quoi d’être l’égérie de cette fragrance ?

    C’est un énorme honneur pour moi qui ai toujours adoré cette marque. Cette fragrance, c’est tout ce que j’aime. Elle est naturelle, féminine et originale. Trois choses que j’apprécie particulièrement.

    Parlez-nous de cette fragrance…

    Elle est raffinée. Sa nature florale la rend vivante et jeune. 

    Florabotanica flacon.jpg

    Et le flacon ?

    La bouteille est très moderne et intrigante. J’aime les structures massives. J’ai envie de savoir ce qu’il y a à l’intérieur de la bouteille.

    Selon vous, qu’est-ce que fait une bonne fragrance ?

    Pour moi, elle doit vous prendre par surprise. Le plus important, c’est d’être naturel, dans les arômes et dans l’esprit. Parfois, choisir le bon parfum vous donne une sensualité inattendue.

    Vous mettez de l’eau de toilette ?

    Oui, je pense que cela apporte la touche finale à votre look.

    C’était comment de travailler avec Nicolas Ghesquière ? (NDLR : il était, à l’époque de la création de la fragrance, directeur artistique de Balenciaga. Il a été remplacé depuis par Alexander Wang)

    C’était génial.  Nicolas a une telle énergie créative. C’est une si bonne personne et si professionnelle. Un de mes artistes préférés. C’était une très belle expérience.

    Et travailler avec Steven Meisel (NDLR : photographe) ?

    C’est quelqu’un que j’ai toujours suivi et j’ai été très honorée de travailler avec lui. 

    Kristen Stewart 2.jpg

     

                                                             Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Balenciaga).

     

     

    Une vie sentimentale qui affole les paparazzis

     

    Kristen Steward est, aux yeux de tous les adolescents, l’inoubliable Bella Swan dans la saga Twilight. Avec le beau Robert Pattinson, elle formait, à la ville et à l’écran, un couple qui faisait rêver les jeunes filles du monde entier. Beaux, riches, talentueux, amoureux… Ils avaient tout pour être heureux. Pourtant,  il y a un an, on découvrait l’infidélité de Kristen avec Rupert Sanders, le réalisateur de 42 ans qui lui avait offert le rôle principal dans « Blanche Neige et le chasseur ». La belle idylle avec R.Patz en avait alors pris un coup et depuis, le couple est séparé. Pour combien de temps ? Nul ne le sait, tant le duo aime jouer au chat et à la souris avec les paparazzis.

     

    De son côté, Kristen poursuit sa carrière. Celle qui fut découverte dans « Panic Room » avec Jodie Foster sera à l’affiche l’an prochain de « Camp X Ray » de Peter Sattle (où elle jouera le rôle de Col, une jeune militaire).

     

    -------------------------------------------------

     

     

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Cate Blanchett : "Ma vie ne pourrait pas être plus épanouie"

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 1 - copie.jpg

    L’actrice australienne est l’égérie du nouveau parfum féminin de Giorgio Armani, . L’occasion pour nous de l’interroger sur sa collaboration avec le couturier (et la réalisatrice Anne Fontaine) mais aussi sur la féminité et sur ce qui la rend heureuse.

    Cette première question concerne M. Armani. Quelle relation avez-vous avec lui et en quoi l’univers Armani reflète-t-il votre personnalité ?

    La première fois que j’ai rencontré M. Armani remonte à 2006 me semble-t-il, lors de ma nomination aux Oscars pour le film « Aviator» – un grand moment dans ma carrière. Mais je connaissais déjà son travail adolescente, alors que je rêvais de ses costumes masculins aux coupes raffinées. Lorsque j’ai quitté l’école de théâtre, j’ai investi mon tout premier cachet dans un tailleur Armani. Je l’ai d’ailleurs toujours aujourd’hui – et je le porte encore ! Je me reconnais dans l’intemporalité de l’univers Armani, à la fois moderne et naturel, mais aussi intemporel, classique et éminemment chic. J’ai le sentiment d’avoir toujours aspiré à la grâce, à la simplicité et à l’intemporalité qu’incarnent M. Armani et ses créations. 

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 4 - copie.jpg

    Qu’est-ce qui vous attire dans l’univers Armani ? En quoi vous reconnaissez-vous en lui ?

    M. Armani a créé un univers global qui évolue et s’enrichit constamment, dans lequel votre mode de vie et votre identité comptent autant que votre apparence. Un univers dans lequel ce que vous pensez de vous-même et la façon dont vous communiquez avec les autres comptent également. La manière dont vous vous tenez, le regard que vous portez sur les autres, tout en fait partie. C’est un mode de vie.

    Quelle relation entretenez-vous avec le parfum? Vous parfumez-vous tous les jours, seulement pour les grandes occasions ou au gré de votre humeur ? Le parfum est-il un incontournable de votre rituel quotidien ?

    Le parfum est un moyen incroyablement efficace de changer d’humeur. Quand vous vaporisez un certain parfum, ou sentez une odeur en entrant dans une pièce, cela peut vous ramener des années en arrière. Ou illuminer votre humeur. Une bougie que j’allume dans une pièce ou le parfum que je mets influent beaucoup sur la façon dont je commence la journée ou la soirée.

    Avez-vous une façon particulière de vaporiser votre parfum ? Un geste personnel ?

    Je crois qu’un parfum délicieux, un parfum que l’on a tout le temps envie de porter, est un parfum que l’on a presque autant envie de goûter que de sentir. C’est pourquoi j’aime le vaporiser autour de moi plutôt que directement sur ma peau.

    Toutes les facettes de la femme

    Ce projet concerne Sì, un parfum qui parle d’une femme comblée qui mène une vie épanouie et riche en émotions. Être une femme Sì, qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

    Je me demande souvent si M. Armani m’a demandé d’être l’égérie de ce merveilleux parfum parce que ma vie est comblée et très épanouie. Je suis une mère, une épouse, une femme passionnée autant par sa carrière que par ses enfants et ses amis. Ma vie ne pourrait pas être plus épanouie. Pour moi, ce parfum évoque réellement l’idée de dire oui à la vie. Il met incroyablement en valeur toutes les facettes de la femme. Vous savez, ces aspects potentiellement risqués et excitants, mais aussi les facettes plus discrètes, sensuelles et personnelles.

    La femme Sì est une femme de dualité : profonde et légère, sophistiquée et naturelle, forte et sensible. Vous reconnaissez-vous dans cette dualité ?

    Je crois que toutes les femmes qui ont une vie riche portent cette dualité en elles. En tant qu’actrice, je suis reconnaissante de pouvoir incarner des femmes très différentes car cela implique d’éprouver de l’empathie et de la compréhension pour la fragilité et la force inhérentes aux femmes. Je crois que c’est précisément cette tension entre deux pôles opposés comme la fragilité et la force, la sophistication et le naturel, ce choc entre deux dispositions mentales a priori antinomiques, qui constitue une source d’énergie vitale. 

    Giorgio Armani.jpg

    Le film publicitaire est réalisé par Anne Fontaine. L’aviez-vous déjà rencontrée et avez-vous apprécié votre collaboration avec elle ?

    Je suis fan du travail d’Anne. On s’est rencontrées en Australie... Ah non, en fait c’était à Washington, aux États-Unis. Elle est venue plus tard en Australie pour y tourner un film. On avait alors évoqué l’idée de travailler ensemble, mais pour je ne sais plus quelle raison, ça ne s’est pas fait. J’étais donc ravie d’apprendre qu’elle allait réaliser le film publicitaire. C’est une femme merveilleuse et j’apprécie énormément sa compagnie. Elle est drôle, sexy, forte... Elle sait prendre des risques. Selon moi, elle incarne toutes les facettes du parfum Sì.

    Qu’y a-t-il d’intéressant ou de différent dans le fait d’être dirigée par une femme ?

    Je pense qu’au départ, on a simplement envie d’être dirigé par quelqu’un de particulièrement talentueux, doué et sensible. Anne Fontaine possède toutes ces qualités, à l’instar de très nombreuses autres réalisatrices. C’est formidable qu’une femme comme Anne ait réalisé la campagne Sì parce qu’il ne s’agit pas de présenter un regard d’homme sur les femmes, mais bien de révéler ce que nous sommes en tant que femmes. Il fallait que ça vienne de l’intérieur. Et par nature, Anne comprend ce côté féminin. Elle-même est incroyablement belle, et elle est Française. Comme elle comprend le regard des hommes, elle est capable de l’exploiter tout en le reliant au pouvoir de la féminité. C’était une expérience très épanouissante pour moi, en tant que femme, de travailler avec elle sur la campagne de ce parfum.

                                                                Laurence BRIQUET (Crédit-photos : Giorgio Armani). 

    Cate Blanchette crédit Giorgio Armani 2 - copie - copie.jpg

     

     

    Bientôt à l’affiche avec Woody Allen et George Clooney

    Cate Blanchett, on l’a notamment vue dans le biopic sur Howard Hughes Aviator, réalisé par Martin Scorsese en 2004, film qui lui valu plusieurs prix. La jolie blonde a par ailleurs été nommée aux Oscars dans la catégorie Meilleure Actrice pour le film Elizabeth : l’âge d’or, et dans la catégorie Meilleure Actrice dans un Second Rôle pour I’m Not There, devenant ainsi la cinquième actrice de l’histoire de l’Académie seulement à être nommée dans les deux catégories la même année.

    Son talent a explosé dans Le talentueux M. Ripley d’Anthony Minghella, sans oublier Robin des Bois de Ridley Scott, L’étrange histoire de Benjamin Button de David Fincher, Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal de Steven Spielberg, The Good German de Steven Soderbergh, Babel, et La Vie aquatique de Wes Anderson.

    Et, sans être exhaustif, on se souvient  qu’elle a créé le rôle de Galadriel dans la trilogie du Seigneur des Anneaux de Peter Jackson, rôle qu’elle a repris récemment dans Le Hobbit : un voyage inattendu.

    Voilà qui avait de quoi séduire le couturier italien qui a fait d’elle le visage de son nouveau jus, Sì, qui vient de sortir en parfumeries. On y retrouve une déclinaison de 3 accords (nectar de cassis, chypre moderne et bois blond musqué), sans oublier la rose de mai, le fresia et une pincée de patchouli.

    L’actrice sera prochainement à l’affiche dans Blue Jasmine de Woody Allen, sorti aux Etats-Unis en juillet. Elle tourne actuellement à Berlin The Monuments Men de George Clooney, et on la retrouvera plus tard dans l’année sur le tournage du Cendrillon live de Disney. Elle vient également de terminer la production de deux films de Terrence Malick dont les titres ne sont pas connus.

    Cette passionnée de théâtre a figuré, en 2007, dans le classement du magazine TIME des 100 personnes les plus influentes du monde. Elle possède également son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, vit à Sydney avec son mari et ses trois enfants. 

    Cate Blanchett crédit Giorgio Armani 3 - copie.jpg

                                                                                                                         L.B.

    Pin it! Catégories : Les égéries, Les parfums, Tout nouveau tout chaud
  • Comment porter le maquillage électrique de cet automne?

    Estée Lauder 1.jpg

    L’automne sera métallisé et irisé. Pour se maquiller comme une pro, on suit les conseils beauté de Tom Pecheux, Creative Makeup Director, chez Estée Lauder, qui maquille notamment sur les grands défilés (Isabel Marant, Anthony Vaccarello…).

    Quelle a été votre inspiration pour créer la collection “Les Métaliques” d’Estée Lauder pour cet automne-hiver?

    J’ai été inspiré par la ville et l’architecture moderne. Ses métaux, son verre, ses figures. Pour moi, le métal est une texture et le métal peut être coloré. Il représente la modernité et le luxe. Il fait “riche”. Ce que j’aime le plus dans cette collection, c’est que c’est intense, fort et sophistiqué mais il y a aussi de la douceur.

    Dans les ombres à paupières, quelle est la différence entre le métallique, le satiné et l’ombre à reflets miroir?

    Toutes les ombres à paupières ont plus ou moins d’effet miroir et c’est ça qui fait un effet satin, métallisé ou scintillant. Satiné, métallisé ou scintillant sont tous du même monde. Tout dépend de la quantité de perles ou de brilliant qu’on a mis dedans.

    Pourquoi c’est chouette d’utiliser le maquillage métallisé?

    Cela frappe plus l’oeil, c’est plus intéressant, moins courant. Cela amène de la sophistication avec une touche de modernité.

    Que peut-on créer comme look avec de maquillage métallisé?

    Vous faites tout ce que vous voulez. C’est assez polyvalent.

    Comment utiliser, par exemple, la palette Pure Color Instant Intense EyeShadow Trios?

    Il y a 3 couleurs dans la même palette. Elles sont polyvalentes et vous pouvez les utiliser, séparément, les mixer ou les appliquer les unes sur les autres pour faire votre propre couleur. Ce qui est bien, c’est de mettre l’accent et de la lumière sur le coin interne de l’oeil. 

    Pure Color Instant Intense EyeShadow Trio in Arctic Zinc.jpg

    C’est mieux un vernis à lèvres, un gloss ou un rouge à lèvres?

    Cela dépend de l’effet que vous voulez avoir. Le vernis, c’est une brillance différente. C’est comme un gloss, avec beaucoup de pigments et de couvrance. Le vernis apporte du brillant et de la texture.

    Comment choisir son vernis?

    Amusez-vous! Autant les femmes sont souvent réticentes quand il s’agit d’expérimenter des ombres à paupières ou des rouges à lèvres, autant pour les vernis, c’est tout à fait different. Cela fait partie du fun. 

    Pure Color Vivid Shine Nail Lacquer in Smoked Chrome.jpg

    L’utilisation du maquillage métallisé est différente selon qu’on est jeune ou plus âgée?

    J’entends souvent les femmes plus âgées dire qu’elles ne veulent pas utiliser de maquillage métallisé parce qu’elles ont des rides. Or, on le met plutôt vers l’intérieur de l’oeil, où il n’y a pas de ride. C’est vrai qu’il vaut quand meme mieux éviter de mettre trop de métallisé sur le côté si on est plus âgée.

    Avec quoi porte-t-on le métallisé?

    Les collections automne seront très foncées cette année. Le maquillage métallisé est parfait pour cela. Il peut être neutre et subtil ou plus puissant. Il va aider à contrecarrer l’effet sombre avec une touche de lumière ou de couleur.

     

                                                                         L.B. (crédit-photos : Estée Lauder).

    Tom Pecheux and Liu Wen pour Vacarello.jpg

    Pin it! Catégories : Le make-up, Les tendances, Tout nouveau tout chaud
  • Tom Pécheux, maquilleur des tops

    Tom Pécheux, directeur artistique chez Estée Lauder, maquille sur les grands défilés, notamment chez Isabel Marant (photo 1) ou Anthony Vaccarello (photo 2). A lire bientôt ici ses conseils pour le maquillage automne-hiver 2013-2014. 

    Isabel Marant 2.jpg

    Liu Wen pour Vacarello.jpg

    Pin it! Catégories : Le make-up, Tout nouveau tout chaud
  • Du lin pour booster le volume de nos cheveux

     

    Klorane lin 2.jpg

    Une nouveauté de la rentrée signée Klorane : une gamme de soins capillaires volumateurs aux fibres de lin. Ils promettent volume et texture aux cheveux fins et sans volume. Le plus ? Les mucilages, fibres souples, qui gainent et galbent le cheveu. Résultat ? + 38,2% de volume. La gamme compte un shampooing, un baume après-shampooing et un soin sans rinçage, disponibles en pharmacies et para-pharmacies.  On aime ? La démarche d’engagement de la marque vis-à-vis de la nature : le lin est cultivé sur leurs propres terres, sans irrigation (la pluie suffit) et avec une culture qui n’appauvrit pas les sols. En outre, 100% des composants de la plante sont utilisés. De quoi être belle tout en préservant la planète… (Crédit-photos : Klorane). 

    Klorane lin 1.jpg

     

    Pin it! Catégories : Les cheveux, Tout nouveau tout chaud