Des ultrasons contre la cellulite

 

Lipocavitation 2.JPG

Une technique promet de lutter efficacement contre la cellulite et l’aspect peau d’orange. Grâce à l’utilisation des ultrasons, elle se veut plus douce et non invasive. Nous l’avons testée pour vous.

A l’approche de l’été, chacune d’entre nous fait le bilan de ses cuisses et constate, souvent, les dégâts de l’hiver : peau d’orange, cellulite et gras bien installé. Pour lutter contre cela, on peut toujours tenter la chirurgie esthétique ou… une technique non intrusive appelée lipocavitation. Pour la tester, rendez-vous est pris à l’espace santé D4, à Embourg, en région liégeoise. Sur place, une infirmière réalise le soin à l’aide d’une machine en provenance des Etats-Unis dont le principe est l’émission d’ultrasons à basse fréquence (entre 36 et 44 kilohertz). Les ultrasons émis vont provoquer l’émulsion des graisses présentent à l’intérieur des cellules adipeuses et vont faire font éclater la membrane de ces cellules (phénomène appelé cavitation). Résultat ? Ces graisses alors libérées passent dans la circulation lymphatique et  sont ensuite naturellement éliminées par le foie et les reins.

Aspect gondolé

Concrètement, cette méthode est souvent présentée comme une alternative à la lipo-aspiration pratiquée par un chirurgien. Il n’en est rien : il s’agit plutôt d’une complémentarité. La lipo-aspiration enlève l’excès de tissu graisseux, de manière un peu plus agressive. Ici, avec la lipocavitation, on travaille sur la graisse profonde et plus superficielle (ce que la lipoaspiration ne peut faire). La machine agit sur l’aspect de la peau pour améliorer la qualité cutanée, permet de perdre en centimètres, lutter contre la peau d’orange et donc l’aspect gondolé de la peau.

Gros avantage par rapport à d’autres techniques existantes (comme l’endermologie), le caractère définitif. En effet, pas besoin de revenir 6 mois après. Notons que ce procédé ne s’adresse évidemment pas aux candidats à la chirurgie esthétique chez qui une indication de lipoaspiration existe. La lipocavitation permet une action au niveau de la bouée abdominale, par exemple, ou au niveau de l’excès graisseux des cuisses.

Sur place, on s’installe confortablement sur la table et l’infirmière pratique le soin durant environ une demi-heure par zone ciblée. Rien de douloureux : elle promène son appareil sur la peau, à l’aide d’un gel qui favorise son glissement et la pénétration des ultrasons. Un peu comme quand on fait une échographie abdominale. Seul petit inconvénient : le léger bruit d’ultrasons qui nous suit durant toute la séance.

La séance dure environ une heure car après les ultrasons, c’est le moment de la relaxation avec massage à l’aide d’huiles essentielles afin de favoriser le drainage lymphatique. Certaines observent déjà des résultats (perte de centimètres et plus bel aspect de la peau) après une séance mais il faut compter entre 6 à 8 séances pour un résultat optimal, à raison de 80 euros la séance. C’est là le prix à payer pour exhiber un corps plus ferme cet été…

 

                                                 Laurence BRIQUET

Pin it! Catégories : Les soins, Mince alors !, Testé pour vous

Commentaires

  • Je pense en effet que cette méthode de liposuccion douce peut convenir pour traiter les silhouettes avec peu de surcharges graisseuses affleurantes.

Les commentaires sont fermés.